Comment bien choisir son NAS : nombre de baies, processeur, connectique…

Le prix, mais pas que
Comment bien choisir son NAS : nombre de baies, processeur, connectique…

Un NAS permet de stocker des données au sein de votre réseau local. Il peut être basique ou rendre de nombreux services, selon vos besoins. Pour choisir le bon, il faut néanmoins savoir regarder au-delà du nombre de baies ou de son prix. Les format, connectique, processeur et interface sont autant d'éléments importants.

À l'heure du tout numérique (ou presque), sauvegarder ses fichiers devient un enjeu vital. Ceux qui ont déjà perdu tout ou partie de leurs documents vous le confirmeront et regretteront sûrement de ne pas avoir sauté le pas un peu plus tôt. Pour y parvenir, un NAS (Network Attached Storage) est un allié de poids.

En plus d'assurer cette tâche, il permet aussi d'avoir accès à ses fichiers depuis plusieurs machines depuis un point central au sein du foyer. Et pourquoi pas à distance s'il est relié à Internet et correctement configuré. Mais attention, s'il peut rendre de nombreux services, ce n'est pas une boîte magique évitant tout problème.

Un NAS seul ne vous protégera par exemple pas en cas d'incendie ou d'inondation, pas plus qu'en cas de vol. Cette solution permet une sauvegarde locale, éventuellement une redondance des données lorsque certains modes de RAID sont actifs, mais il ne doit pas être votre seul élément de sauvegarde pour des données importantes.

C'est pour cela que les principaux fabricants proposent des solutions permettant une synchronisation avec des services de stockage en ligne (Google Drive, OneDrive, Dropbox, Amazon S3, Backblaze B2 etc.). Vous pouvez aussi dupliquer vos données sur un NAS distant placé chez un membre de votre famille, un ami, un bureau secondaire, etc.

Nombre de baies, choix du niveau de RAID et capacité de stockage

Techniquement, un NAS n'est rien de plus qu'un PC minimal adapté pour recevoir des disques durs ou SSD, le plus souvent avec des baies « hot swap », sauf sur les modèles d’entrée de gamme. Il contient donc principalement une carte mère, un processeur et de la mémoire au sein de son boîtier.

Le nombre d'emplacements influence directement la capacité de stockage et les combinaisons possibles, notamment à travers les différents niveaux de RAID. Mais vous pouvez aussi utiliser une baie pour y placer un cache SSD, un disque dur de secours (Spare), etc. Il existe bien entendu des NAS avec un seul emplacement, mais leur usage est rare car en cas de panne du HDD/SSD vous perdrez l'intégralité de vos données.

Pour rappel, les RAID 0 et 1 nécessitent deux périphériques de stockage minimum, sans aucune tolérance de panne dans le premier cas (à éviter donc) et avec une tolérance d'un HDD/SSD pour le second. En clair, s'il y en a un qui tombe en panne, l'autre prend le relais et vos données ne sont pas perdues.

Le RAID utilisé avec de la redondance n'est donc pas une solution de sauvegarde, mais de disponibilité des données. En cas de défaillance matérielle, le système continue de fonctionner, vos données sont accessibles. Vous devrez simplement remplacer le HDD/SSD ayant flanché sans attendre.

En RAID 5, trois périphériques sont nécessaires au minimum, toujours avec une tolérance de panne pour l'un d'entre eux. Pour du RAID 6, prévoyez au moins quatre emplacements, avec une tolérance de panne sur deux disques suivant les cas. Le RAID 10 combine RAID 0 et 1 pour une tolérance sur un ou deux disques selon les cas.

Dans l'idéal, il est conseillé d'utiliser des HDD/SSD de même capacité pour éviter de perdre des données. Pour éviter ce problème, Synology propose également une solution maison : Hybrid RAID (SHR). Il permet en effet d'optimiser l'espace de stockage en combinant différents modes de RAID de manière transparente pour l'utilisateur, en assurance une tolérance de panne sur un ou deux éléments (SHR-2).

Pour vous y retrouver, le constructeur propose un calculateur maison avec jusqu’à 12 disques durs, vous avez de quoi voir venir. Asustor propose également le sien

RAID 10 SHR

Les interfaces d'administration

Chaque fabricant propose une interface d'administration maison – et des applications mobiles – permettant de gérer l'ensemble de la machine : HDD/SSD, dossiers partagés, comptes utilisateurs et une myriade de fonctions annexes. Nous pouvons par exemple citer le transcodage vidéo, un serveur email, les téléchargements, les DNS, un proxy, une suite bureautique, des sauvegardes de votre ordinateur, etc.

DSM est le nom de cette interface chez Synology. Elle est généralement considérée comme fluide, agréable, intuitive et propose de nombreuses options de paramétrages ; c'est un des points forts du constructeur. Ses concurrents s'en inspirent d'ailleurs largement avec le QTS chez QNAP et l'ADM chez Asustor.

Le premier se veut plus complet (parfois un peu trop), là où le second mise sur une certaine sobriété et simplicité. Avec son ReadyOS, Netgear est clairement un cran en arrière niveau design, mais pas forcément sur les fonctionnalités (lire notre analyse). Chacun choisira donc en fonction de ses préférences en la matière.

Pour vous faire une idée avant de sauter le pas, les fabricants proposent en général des versions de démonstrations en ligne de leurs interfaces : 

Bien évidemment, il est tout à fait possible de se monter son NAS soi-même, nous avons d'ailleurs tenté l'expérience avec un boîtier Silverstone CS01-HS. Il faudra ensuite installer un système d'exploitation comme FreeNAS, OpenMediaVault ou Unraid pour ne citer que ces trois-là. QNAP a annoncé son QTScloud permettant de transformer un PC en NAS avec l’interface d’administration QTS, mais il se fait depuis attendre.

Il existe également d'autres fabricants proposant des NAS (Buffalo, Western Digital, Seagate, etc.), mais les fonctionnalités proposées sont bien loin de celles du quatuor de tête. Concernant Thecus, très actif à une époque sur les produits grand public, il ne s'intéresse désormais quasiment plus qu'au marché professionnel. 

Bien choisir son processeur, l'influence de la mémoire

Le processeur peut avoir une importance cruciale, notamment sur les performances, comme nous avons pu le détailler dans notre comparatif entre un Atom C et un Pentium D sur deux NAS Synology.

Sur les modèles d'entrée de gamme, il s'agira bien souvent de SoC sur base ARM de chez AnnapurnaLabs, Marvell ou Realtek avec deux ou quatre cœurs, tandis que les Celeron/Pentium (sur base Atom) sont monnaie courante dans les NAS de milieu de gamme, puis les Celeron/Pentium (Core), Xeon et autres Ryzen pour le haut de gamme.

Synology DS1618+ DS3018xs Benchmark Copie
L’influence du processeur et du niveau de RAID sur les performances

Tous les NAS (ou presque) sont aujourd'hui capables de saturer un port gigabit (128 Mo/s), mais les performances peuvent rapidement s'effondrer lorsque le chiffrement des données est activé, un système de RAID avec données de parité (5/6), lors du transfert de petits fichiers ou avec plusieurs services qui fonctionnent en parallèle.

Parfois, des fonctionnalités sont réservées aux processeurs Intel, notamment la virtualisation, Docker, la haute disponibilité, le système de fichiers Btfrs, La mémoire peut également être un facteur limitant si vous voulez exploiter virtualisation ou de nombreuses fonctionnalités du NAS.

Favorisez dans la mesure du possible au minimum 1 ou 2 Go de mémoire, si possible extensible. Attention, les fabricants ont tendance à facturer leurs barrettes au prix fort, regardez donc plutôt du côté des modèles compatibles chez des fabricants tiers. Ils ne poseront aucun problème dans la pratique.

L'importance de la connectivité

Les ports proposés sont un critère qui ne doit pas être pris à la légère. Si vous disposez d'une Freebox Delta et/ou d'un réseau à 10 Gb/s, alors optez directement pour un modèle 10 Gb/s (parfois en RJ45, parfois en SFP+). Attention, dans certains NAS il faudra ajouter une carte d'extension PCIe.

Là aussi l'addition peut alors rapidement être salée : 150 euros pour une carte avec un port 10 Gb/s RJ45 chez Synology,  contre 105 euros chez QNAP, sans toujours une compatibilité avec un modèle non approuvé par leurs soins. Il peut alors être intéressant de passer à un NAS supérieur intégrant directement du 10 Gb/s.

Il existe également des modèles à 2,5 Gb/s (QNAP est en train de migrer une partie de ses gammes) ou 5 Gb/s, mais ils ne sont pas toujours moins chers que ceux en 10 Gb/s, prudence donc. Quant à l'agrégation de liens pour augmenter les débits, c'est bien joli sur le papier, mais très peu utilisée par le grand public dans la pratique.

Elle ne bénéficie en effet que lorsque plusieurs transferts sont actifs en simultanées, nécessite parfois du matériel compatible (LACP). Ne vous y fiez donc pas spécialement, sauf si vous avez les connaissances nécessaires pour en profiter pleinement. Elle peut par exemple être utilisée pour de la redondance d'accès au réseau par exemple.

NAS Thunderbolt

Si la plupart des NAS proposent désormais de l'USB 3.1 (à 5 ou 10 Gb/s), plusieurs gammes QNAP disposent du Thunderbolt 3 (40 Gb/s, Type-C). Ils ont alors généralement un « T » à la fin de leur référence.

QNAP et Asustor intègrent souvent une sortie vidéo HDMI, contrairement à Synology qui s'y refuse. Cela ne l'empêche évidemment pas de proposer des fonctionnalités multimédia comme du transcodage de vidéo à la volée, la prise en charge de Chromecast par la Video Station, etc. Mais aussi d'utiliser son NAS... comme un petit PC.

Les quatre principaux fabricants permettent de comparer facilement les caractéristiques techniques matérielles et logicielles de leurs produits respectifs : AsustorQNAPSynology et Netgear. Nous reviendrons dans un prochain article sur les différents modèles disponibles pour vous aider à vous y retrouver.

29 commentaires
Avatar de Meptalon Abonné
Avatar de MeptalonMeptalon- 22/01/20 à 16:13:05

RAID-ci, RAID-ça... ce n'est pourtant pas fautre d'expliquer dans les commentaires qu'on peut avoir de la redondance sans RAID...

Avatar de Meptalon Abonné
Avatar de MeptalonMeptalon- 22/01/20 à 16:17:39

L'ensemble de l'article est très complet, par contre, j'ai un souvi avec ça :

[quote]Parfois, des fonctionnalités sont réservées aux processeurs Intel, notamment la virtualisation, Docker, la haute disponibilité, le système de fichiers Btfrs,[/quote]

En quoi cela serait réservé aux processeurs Intel? Jai un beau NAS sur processeur AMD (Ryzen) avec lequel j'ai des docker, des machines virtuelles et du BTRFS par exemple...

Avatar de Soraphirot Abonné
Avatar de SoraphirotSoraphirot- 22/01/20 à 16:18:01

(quote:45212:Meptalon)

c'est pas de la redondance le RAID hein. Ça permet de se prémunir d'une (ou plusieurs) panne de disque dur au mieux, mais ça ne remplace pas une redondance ou sauvegarde.

Avatar de Soraphirot Abonné
Avatar de SoraphirotSoraphirot- 22/01/20 à 16:21:35

(quote:45214:Meptalon)

Parce qu'à l'exception de rares modèles chez Qnap il n'y a que de l'Intel en x86. Certes c'est un abus de langage mais comme on parle d'appareils grand public ici c'est plus parlant.

Avatar de Uther Abonné
Avatar de UtherUther- 22/01/20 à 16:32:05

Le RAID 0, n'apporte pas de redondance, le RAID 1 ou 5 apportent un certain niveau de redondance. Ce n'est certes pas suffisant pour ce prémunir de toutes les pannes possibles, mais ça m'a déjà évité plusieurs problèmes.

Avatar de marcien Abonné
Avatar de marcienmarcien- 22/01/20 à 16:50:16

Le RAID 1/5 , c'est de la continuité de service si un DD casse !!
Le Backup, c'est avoir les data sur 2 support séparés (2 NAS par exemple)

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 22/01/20 à 16:51:52

(quote:45214:Meptalon)
...

Oui x86 plutôt, disons que c'est souvent ARM ou Intel, d'où la confusion ;)

(quote:45217:Uther)
...

Oui, c'est ce qu'on dit dans l'article d'ailleurs, non ?

(quote:45212:Meptalon)
RAID-ci, RAID-ça... ce n'est pourtant pas fautre d'expliquer dans les commentaires qu'on peut avoir de la redondance sans RAID...

Oui on peut même avoir deux NAS comme dit dans l'article. Et donc ? :D

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 22/01/20 à 16:52:54

(quote:45218:marcien)
Le RAID 1/5 , c'est de la continuité de service si un DD casse !! Le Backup, c'est avoir les data sur 2 support séparés (2 NAS par exemple)

Je ne comprendrais jamais pourquoi on se tape toujours ce genre de commentaires sur les articles de NAS alors qu'on ne fait pas cette confusion (et qu'on en parle spécifiquement dans l'article). Y'a des bots pour les articles sur les NAS maintenant ? :D

Avatar de flamme-demon Abonné
Avatar de flamme-demonflamme-demon- 22/01/20 à 17:00:51

Vous parlez souvent de unraid, mais jamais un jolie article sur eux.
Car j'ai dans l'idée de baissé un peu mes coûts de pc et de faire du gpu passthrough pour 2 pc de jeux, voir 3.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 22/01/20 à 17:03:01

(quote:45221:flamme-demon)
...

On a des choses dans le pipe depuis un moment sur ces sujets, mais quelques freins à lever avant de pouvoir tout publier :chinois:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact