NAS DS218play de Synology : le transcoding 4K à petit prix

Et à faible consommation
NAS DS218play de Synology : le transcoding 4K à petit prix

Avec son DS218play, Synology propose un produit qui se veut à la fois complet et accessible visant le grand public en recherche de fonctionnalités multimédia. S'il n'a pas tous les atouts de modèles supérieurs, il donne accès à des fonctionnalités comme le transcoding 4K pour un prix raisonnable.

S'il y a bien un terrain où Intel est de moins en moins présent ces dernières années, c'est celui des NAS d'entrée de gamme. Les SoC ARM gagnent du terrain, misant sur leur consommation réduite, leur prix mesuré et leurs fonctionnalités intégrées. Cela concerne tous les grands constructeurs, d'Asustor à Synology en passant par QNAP.

Avec le DS218play, Synology a franchi une nouvelle étape, proposant un modèle dans les 240 euros avec fonctionnalités multimédia, dont le transcoding 4K. Sur ce plan, il se paie le luxe d'afficher des possibilités plus poussées qu'un DS418play à base de Celeron J3355. Mais derrière ces avantages clairs sur le papier, qu'en est-il dans la pratique ?

Une référence de compromis

S'y retrouver dans les gammes de Synology est parfois complexe. En effet, lorsque l'on y regarde de près, ce DS218play est un simple DS218 très légèrement castré.

Sa différence technique principale ? Il se contente d'1 Go de DDR4 contre 2 Go pour son grand frère. Un choix qui n'est pas sans conséquences, puisque cela lui coupe l'accès au système de fichiers Btrfs et aux fonctionnalités associées comme les instantanés. D'autres différences plus secondaires existent entre ces deux produits.

Synology DS218play Comparatif

Synology a par exemple choisi de faire l'impasse sur les baies « hot swap », le port USB 2.0 ou la copie USB. Le châssis du DS218play est ainsi moins coûteux mais aussi plus léger que celui du DS218 : 165 x 100 x 225,5 mm pour 870 grammes contre 165 x 108 x 233,2 mm pour 1,3 kg.

Le ventilateur reste un modèle de 92 mm, l'alimentation un bloc de 60 watts. Consommation annoncée en hibernation : 5,6 watts. En charge : 16,79 watts. Le DS218 est dans les mêmes valeurs : 5,78 et 14,99 watts.

Il faut dire que ces deux modèles exploitent un même SoC : le Realtek RTD1296 (64 bits). Il se compose de quatre cœurs ARM Cortex-A53 à 1,4 GHz avec une partie graphique Mali T820. Il s'agit du remplaçant du RTD1295 apportant surtout une connectique plus fournie. C'est lui qui offre les fonctionnalités de transcoding 4K à ce NAS. 

Plus véloce que le DS218j (Marvell Armada 385 88F6820, 2x 1,3 GHz, 32 bits, 512 Mo) les fonctionnalités multimédia du DS218play sont supérieures aux DS218+/DS418play à base de Celeron J3355. Ces derniers ont par contre l'avantage de pouvoir encaisser plus de connexions sur certains services, avec une mémoire extensible.

C'est donc un produit d'entre deux, mettant en avant son aspect multimédia.

Synology DS218play Connectique

Un NAS qui tient ses promesses

Mais dans la pratique, que vaut ce DS218play ? Pour commencer, procédons à notre habituel test de la partie CPU avec OpenSSL, sur un cœur puis l'ensemble de ceux exploitables dans la puce :

  • OpenSSL (64 bits) - 1 CPU :
    • 12 signatures/s
    • 862 vérifications/s
  • OpenSSL (64 bits) - 4 CPU :
    • 45 signatures/s
    • 3 405 vérifications/s

Dans le meilleur des cas, on arrive à peine aux performances obtenues avec un seul cœur d'un processeur de la génération Gemini Lake tel que le Celeron J4105 d'Intel (branche Atom). C'est également la moitié de ce qu'obtient le SoC ARM d'un Raspberry Pi 4 avec une distribution récente comme Manjaro

Un score assez faible, qui montre bien que la performance n'est pas ici l'objectif premier. Est-ce suffisant pour assurer le fonctionnement courant du NAS ? Nous l'avons vérifié avec deux HDD de 2 To placés en RAID 0 (stripping) afin d'y effectuer des transferts depuis une machine sous Windows 10, avec et sans chiffrement.

Tant en lecture qu'en écriture, sur plus de 40 Go de données diverses (vidéos, ISO, archives, etc.) nos résultats étaient assez stables, proche du maximum pouvant être obtenu avec un port à 1 Gb/s : 112 Mo/s. Parfois en écriture avec chiffrement nous avons relevé quelques petites baisses dans les 90 à 100 Mo/s, mais c'est parce que d'autres services étaient alors actifs et en train de traiter des données.

Côté consommation, nous avons relevé 16,7 watts à la prise au repos et 18,9 watts lors d'un transfert de données sur les deux disques durs.

Multimédia : quelques limitations à prendre en compte

La lecture de vidéos diverses s'est passée sans encombre. Video Station reste un bon lecteur et la décompression de flux 4K n'a pas posé de problèmes au SoC Realtek. Plex Server est également supporté.

Concernant le transcoding 4K, c'est un peu plus mitigé. Commençons par le point positif : nous n'avons rencontré aucun problème avec les vidéos de test Jellyfish que ce soit en H.264, HEVC avec ou sans 10 bits, jusqu'à de très gros débits, etc. Mais son usage est assez limité et dans plusieurs cas nous n'avons pas pu directement l'exploiter.

Pour en profiter sur la version 4K de  Tears of steel par exemple, nous avons par exemple dû procéder à un premier trasncodage hors-ligne avant de pouvoir activer celui en temps réel. Idem pour des vidéos 4K récupérées sur YouTube par exemple (VP9). La raison ? Seuls certains formats sont supportés : H.265 (HEVC), MPEG-4 Part 2, MPEG-2, VC-1, jusqu'à 10 bits et une définition maximale de 4K et à 60 ips.

C'est la liste des codecs qui est ici la plus grande source de limitation semble-t-il. Il faut en avoir conscience. L'autre point noir pour certains est que la gestion matérielle du transcoding ne fonctionne que dans Video Station, mais pas dans d'autres outils comme Plex Server par exemple. Ce dernier ne gère que les processeurs Intel pour le moment.

Un produit qui tape juste, bien qu'un peu cher

Pour le reste, qu'il s'agisse de sauvegardes ou des différents services de base de DSM, ce produit répond parfaitement aux attentes de cette gamme. Bien entendu, il n'est pas fait pour encaisser 200 utilisateurs en simultanée ou proposer des fonctionnalités de virtualisation, mais ce n'est pas ce à quoi il est destiné.

Car il se veut avant tout un bon compromis pour un particulier qui veut simplement stocker quelques données localement et profiter de son NAS conjointement avec sa TV ou d'autres services du genre. Seul gros regret : son tarif de 240 euros parait pour le moment un peu élevé entre le DS218j à 180 euros et le DS218 à 260 euros.

Il mériterait sans doute de se rapprocher du premier pour marquer sa différence avec le second. Surtout avec l'arrivée du TS-230 avec 2 Go de DDR4 chez QNAP. En l'état, on vous conseillera donc plutôt le DS218 pour 20 euros de plus. C'est peu cher payé pour des baies « hot swap », 2 Go de DDR4 et une connectique plus complète.

  • Introduction
  • Une référence de compromis
  • Un NAS qui tient ses promesses
  • Multimédia : quelques limitations à prendre en compte
  • Un produit qui tape juste, bien qu'un peu cher
S'abonner à partir de 3,75 €
7 commentaires
Avatar de Salamandar Abonné
Avatar de SalamandarSalamandar- 16/01/20 à 16:09:41
#1

Si c'est ce que propose Synology à 240€, je vais rester avec mon tout fraîchement commandé Kobol Helios64 !

Avatar de 40499 Abonné
Avatar de 4049940499- 16/01/20 à 17:25:34
#2

undefined

Chez Synology, tu ne payes pas pour le hardware (relativement modeste pour le prix), mais le Software et le support. Ils ont beaucoup de références actives (ce qui les rend parfois difficile à départager, et c'est là qu'un tel article est intéressant) et surtout il y a au moins 5 ans de mises à jour (au final entre 7 et 8ans).

Je ne connaissais pas Kobol, le hard à l'air intéressant mais quid du software et du support ? Ils n'ont que deux produits dont l'un est en fin de vie moins de 3 ans après sa sortie et l'autre pas disponible à l'achat avant mars. Je serai intéressé par un test du coup, mais j'ai peur coté pérennité.

Édité par 40499 le 16/01/2020 à 17:28
Avatar de fabcool Abonné
Avatar de fabcoolfabcool- 16/01/20 à 17:25:41
#3

Dommage pour les limitations de codec, si tout était vraiment supporté, complet,...
ça passerait à ce prix, mais là avec 100 € de trop sur l'étiquette, clairement pas...

Vraiment dommage un tel loupé, avec ce produit malin ils auraient pu faire une percée media center...

Avatar de ajams Abonné
Avatar de ajamsajams- 16/01/20 à 18:44:24
#4

A base de ARM... Encore mieux mettre 100€ à 150€ de plus chez Qnap (j'ai un DS1512+ (de Synology) donc je n'ai aucun parti pris) qui a des solutions à base de x86 avec des Celeron.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 16/01/20 à 19:35:23
#5

undefined

Franchement, les deux solutions n'ont rien à voir et ne visent pas le même marché ou le même public (ou les mêmes volumes). Helios64 c'est un modèle 5 baies avec une grosse connectique et aucune couche logicielle. C'est plus complet au niveau matériel mais le reste est à faire soi-même.

Pour celui qui veut du clé en main c'est inadapté, pour celui qui veut un produit minimal c'est inadapté, pour celui qui veut un produit à moins de 250 balles c'est inadapté. Bref, c'est tout sauf un concurrent du DS218play.

undefined

Comme dit, le 218play est sans doute trop cher au sein de la gamme de Synology, mais 100 euros, non. Pour 150 euros on a à peine des modèles 2 baies avec un SoC inférieur. J'attends de voir comment QNAP va placer le TS-230 mais à mon avis ce sera juste sous les 200 euros dans le meilleur des cas.

Pour les codecs, c'est le souci de ce genre de solution, il faut que le logiciel suive le matériel et ça peut prendre du temps. Là on a déjà quelque chose d'assez complet, mais le transcoding ne se fait pas encore sur tous les formats en temps réel.

undefined

Dépenser autant de plus (40 à 60 % du prix d'un DS218play) pour juste avoir du x86... Dans un NAS de ce genre ça apporterait quoi exactement ? Les solutions Intel ne sont pas franchement d'un grand secours pour ce format (deux baies, 1 Gb/s) c'est pour ça qu'on est presque toujours sur une couche ARM désormais.

Puis bon, pour rappel, les séries DS15, c'est 700/800 euros le NAS, on est loin de viser le même public... et malgré le prix, c'était de l'Atom.

Édité par David_L le 16/01/2020 à 19:36
Avatar de ajams Abonné
Avatar de ajamsajams- 16/01/20 à 21:32:25
#6

undefined

J'pensais plutôt par exemple au qnap ts-251b, qu'on pouvait, trouver en promo à 300 € ou moins.

Et lorsque qu'on me demande un avis sur du stockage NAS je donne toujours comme référence le prix que l'on peut mettre dans son PC, et j'ai rarement vu quelqu'un me dire qu'il n'a dépensé que 200 €.
Après c'est peut être un point de vue biaisai par mon côté "highend user", monde du serveur, toutçatoutça...

bref c'est pas faux (comme dirait Perceval), j'entends que ce n'est pas tout à fait le même public ! :chinois: Et je m'attendais à cette remarque d'ailleurs. :D

Édité par ajams le 16/01/2020 à 21:34
Avatar de FrDakota Abonné
Avatar de FrDakotaFrDakota- 19/01/20 à 07:07:17
#7

Pour ma part je désirerais passer d'un DS211J à soit un 218 ou un 218Play pour le 4K 60 ips et pourvoir mettre aussi Pi-hole en ARM dessus.

Le 218 tout court semble être plus intéressant. Il ne restera plus qu'a migrer les disques.

Le 218+ ne semblait intéressant que pour Docker, mais est-ce un argument suffisant ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact