Face au 8K Certified de Samsung, LG continue de miser sur sa « Real 8K »

La chamaille avant le contenu
Face au 8K Certified de Samsung, LG continue de miser sur sa « Real 8K »

Guerre de logo et de communication en vue autour de la 8K. Face à la 8K Association et son programme de certification, LG fait la promotion de sa Real 8K certifiée 8K Ultra HD avec le soutien de la CTA. Mais derrière le flou du marketing, on trouve des enjeux techniques qui méritent l'attention du consommateur.

Ce CES 2020 devrait être celui d'un déploiement plus important de la 8K dans les produits grand public, téléviseurs en tête. De quoi aiguiser les appétits des constructeurs.

Cette semaine, Samsung annonçait donc la certification de ses premiers modèles par ses équipes, selon les critères de la 8K Association (8KA), dont elle est l'un des membres fondateurs. Ce groupement qui dit vouloir œuvrer au développement de la 8K compte également AUO, Hisense, Panasonic ou encore TCL par exemple.

Une annonce qui pouvait paraître anodine, mais qui ne l'était pas tant que ça. Car parmi les absents, on note un autre coréen : LG. Ce dernier fait cavalier seul (ou presque) sur le sujet, comme le montre son dernier communiqué. Il y évoque une expérience « Real 8K », logo à l'appui. Huit modèles de TV sont annoncés : les 75/65 Nano99, 75/65 Nano97, 75/65 Nano95 (NanoCell) et 88/77 OLED ZX (Signature OLED).

Une vraie et une fausse 8K ?

Mais qu'est-ce que cette notion de « Real 8K » exactement ? Elle trouve son explication dans une autre communication de la société, publiée mi-décembre. On y apprend qu'elle est la première à « dépasser les recommandations officielles de la 8K Ultra HD » telles que définies par la CTA (association organisant le CES).

Ses nouvelles TV 8K disposent en effet de plus d'au moins 33 millions de pixels (soit une définition d'au moins 7 680 x 4 320), ce qui est le premier critère. Mais surtout, elles affichent une valeur de contraste de Michelson (Cm) ou modulation de contraste de 90/91 %, contre 88 % pour la précédente génération et 50 % pour obtenir l'appellation 8K Ultra HD.

Cette métrique est utilisée depuis quelques années par l'International Committee for Display Metrology (ICDM) et l'International Organization for Standardization (ISO) pour compléter la notion de définition d'un écran quelle que soit la technologie employée. Elle correspond à un niveau de netteté dans la perception des pixels. Samsung en détaillait les enjeux en 2016. Pour LG comme pour la CTA, c'est donc ce chiffre qui doit faire référence.

Là où la 8KA n'évoque qu'un critère technique concernant l'affichage, outre la définition qui doit être affichée à 24/30/60 ips : une luminosité en pointe d'au moins 600 nits. Le reste concerne la connectique (HDMI 2.1) et le support du HEVC, d'autres étant gardés à la seule connaissance des membres de l'association, sans plus de précisions. 

LG ajoute un autre coup de griffe à son communiqué visant son concurrent, évoquant une certification de ses TV « par un laboratoire indépendant reconnu tel que TÜV Rheinland ».

La guerre de la 8K peut commencer

Il faudra maintenant attendre les premiers tests pour juger de la qualité des dalles proposées et de la pertinence des arguments de chacun. Quoi qu'il en soit, cette bataille de logos appelle à la vigilance lors de l'achat, le consommateur devant avoir conscience de ce qu'il achète.

Il sera ainsi intéressant de voir si Samsung communiquera le contraste de Michelson de ses nouvelles TV 8K, notamment les modèles QLED qui ne seraient pas très à l'aise avec cette métrique. Quoi qu'il en soit, LG précise que ses nouveaux modèles gèrent les codecs HEVC, VP9 et AV1 jusqu'en 8K à 60 ips via des ports HDMI. Elles proposeront également un upscaling 8K géré par le processeur Alpha 9 Gen 3.

D'autres améliorations seront possibles (réduction du bruit, amélioration de la netteté). Les traitements peuvent être adaptés à la situation, la puce devant reconnaître la présence de textes, de visages, les tons de peau, etc. Le constructeur veut également que la TV devienne le centre de gestion domotique.

Il mise pour cela sur le Home Dashboard de WebOS avec contrôle vocal ThinQ, disponible dans 144 pays, compatible avec Apple HomeKit (et AirPlay 2), Amazon Alexa (et son service Premium Far-Field Voice à l'avenir) ainsi que Google Assistant. Mais aucun protocole de domotique classique. La société n'est d'ailleurs pas membre de l'initiative CHIP.

Tous les détails la nouvelle gamme 8K de LG devraient être donnés sur le salon, le coréen tenant une conférence de presse le 6 janvier à 17h heure française.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact