SoC Snapdragon 865 et 765(G) : Qualcomm veut frapper fort, avec de la 5G à tous les étages

Y’a plus qu’à !
SoC Snapdragon 865 et 765(G) : Qualcomm veut frapper fort, avec de la 5G à tous les étages

Qualcomm a profité de sa conférence de fin d'année pour annoncer pas moins de trois nouveaux SoC haut de gamme pour smartphones et tablettes. Les Snapdragon 865, 855 et 765(G). Le constructeur est également revenu sur ses plans en matière de 5G.

Annoncé lors de son Tech Summit, le Snapdragon 865 est le nouveau vaisseau amiral  de Qualcomm avec – selon le fabricant – un gain de puissance important comparé au 855, notamment sur le la photo et l’intelligence artificielle. Le SoC n’intègre par contre pas de modem 5G, mais il est prévu pour fonctionner de pair avec un modem tiers comme le X55 qui a déjà été annoncé il y a plusieurs mois (en même temps que le modem X50).

De leurs côtés, les Snapdragon 765(G) sont un peu moins véloces mais se veulent supérieurs à la série 600 que l’on retrouve dans de nombreux modèles milieu de gamme. Pour pousser les fabricants à sauter le pas, Qualcomm intègre cette fois un modem 5G dans son SoC. Il espère certainement surfer sur la vague de cette nouvelle technologie dont le déploiement devrait prendre son envol l’année prochaine ; ce sera en tout cas le cas en France.

  • SoC Snapdragon 865 et 765(G) : Qualcomm veut frapper fort, avec de la 5G à tous les étages
  • Qualcomm annonce de nouveaux SoC pour PC portables et continue de miser sur la VR (à venir)

Le Snapdragon 865 passe à la LPDDR-5 et au Cortex-A77

Commençons par le modèle le plus haut de gamme : le Snapdragon 865, gravé en 7nm. La partie CPU comprend huit cœurs Kyro 585 cadencés jusqu’à 2,84 GHz et prend en charge jusqu’à 16 Go de LP-DDR5 (2 750 MHz) ou LP-DDR4x (2 133 MHz). Pour rappel, le Snapdragon 855 exploite huit cœurs Kyro 485 et jusqu’à 16 Go de LP-DDR4x (2 133 MHz) uniquement. Voici le détail des huit cœurs :

  • Un « Prime » Cortex-A77 jusqu’à 2,84 GHz avec 512 ko de cache L2
  • Trois « Gold » Cortex-A77 jusqu’à 2,4 GHz avec 256 ko de cache L2
  • Quatre « Silver » Cortex-A55 jusqu’à 1,8 GHz avec 128 ko de cache L2

4 Mo de cache complètent l’ensemble, soit deux fois plus que sur le Snapdragon 855. Pour rappel, le cœur Cortex-A76 « Prime » de ce dernier monte aussi à 2,84 GHz, les trois « Gold » à 2,4 GHz et les quatre « Silver » Cortex-A55 jusqu’à 1,8 GHz. Le principal changement semble donc être le passage de Cortex-A76 à Cortex-A77 sur quatre des huit cœurs, avec une hausse du cache au passage.

Qualcomm n’est pas le seul ni le premier à sauter le pas de la nouvelle architecture d’ARM, Samsung est lui aussi passé au Cortex-A77 sur son Exynos 980 (deux Cortex-A77 et six Cortex-A55).

  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55
  • Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55

Améliorations à tous les étages : Adreno 650, Spectra 480, Hexagon 698

La partie graphique est un Adreno 650 qui serait – selon le constructeur – 25 % plus rapide ou avec une consommation en baisse de 35 % à performances égales par rapport à son prédécesseur, l’Adreno 640 utilisé dans le Snapdragon 855. La fréquence de fonctionnement n’est par contre pas précisée. 

Le nouveau SoC intègre un ISP Spectra 480 pour le traitement des images. Selon Qualcomm, il sera capable de gérer 2 gigapixels par seconde, en traitant 4 pixels par cycle d‘horloge au lieu d'un seul jusqu’à présent, et serait donc pas moins de quatre fois plus performant que son prédécesseur.

Il est aussi question d’un nouveau Video Analytics Engine (EVA) sur lequel nous n’avons pas plus de détails pour l’instant et d‘une fonction de réduction du bruit pour les photos avec une faible luminosité. Des points qu'il faudra vérifier lorsque des smartphones exploitant ces possibilités seront mis sur le marché.

L’ISP prend en charge les capteurs optiques avec une définition de 200 Mpixels (le plus gros capteur actuel est de 108 Mpixels) ou de 64 Mpixels avec ZSL (Zero Shutter Lag), contre respectivement 192 et 48 Mpixels avec celui du Snapdragon 855. Avec deux caméras (ZSL ou non), la définition tombe à 2x 25 Mpixels.

Des vidéos au format Dolby Vision (en plus du HDR10/10+ qui reste présent), 720p à 960 ips « sans limite de durée » cette fois-ci, 4K à 120 ips et 8K à 30 ips peuvent désormais être gérées par la puce.

Un DSP (Digital Signal Processor) Hexagon 698 est également de la partie, avec là encore des performances qui seraient multipliées par quatre par rapport à la précédente génération, ou avec une efficacité énergétique en hausse de 35 %. Le constructeur met aussi en avant le Sensing Hub pour une « détection vocale très précise » pour les assistants numériques, avec de surcroît une consommation réduite.

Au total sur les traitements liés à l’intelligence artificielle, Qualcomm revendique une puissance brute de 15 TOPS sur le Snapdragon 865, contre 7 TOPS sur le Snapdragon 855 et 3 TOPS sur le Snapdragon 845, soit des performances multipliées par 2 et 5 par rapport aux générations précédentes.

Le Snapdragon 865 prend aussi en charge les écrans 4K à 60 Hz et QHD+ jusqu’à 144 Hz. Signalons aussi du Bluetooth 5.1, du Wi-Fi 6 (802.11ax) et du WiGig (802.11ad). Quick Charge AI est de la partie en plus de Quick Charge 4+, devant améliorer la charge rapide, mais sur lequel nous n’avons pas plus de détails pour l’instant.

Tous les détails se trouvent par ici.

Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55

Modem Snapdragon X55 : 5G à 7,5 Gb/s, 4G à 2,5 Gb/s

Contrairement aux autres SoC du constructeur, le modem n‘est pas directement intégré. Pour rappel, c’est également le cas de l’Exynos 990 de Samsung. Il ne s’agit pas d’un problème technique – les Snapdragon 765G et 765 que nous allons voir juste après intègrent un modem 5G – mais d’une volonté du constructeur.

Le Snapdragon 865 est donc prévu pour fonctionner de pair avec le modem X55 annoncé en février. Les partenaires ont déjà pu commencer à tester le couple Snapdragon 855 + X55 pour intégrer la 5G dans leurs prochains smartphones haut de gamme. Probablement pour capitaliser sur les acquis et simplifier le travail de ses partenaires, Qualcomm a décidé de laisser le modem à part.

Le Snapdragon X55 est pour rappel capable de gérer jusqu’à 8 canaux sur un large de spectre de 800 MHz en 2x2 MIMO sur les bandes millimétriques (28 GHz), contre 200 MHz et 4x4 MIMO sur les fréquences sub-6 GHz. Le débit maximum en téléchargement est de 7,5 Gb/s contre 3 Gb/s en upload. En plus de la 5G NSA (Non Standalone) et SA (Standalone), il prend également en charge la 4G (jusqu’à 2.5 Gb/s), la 3G et la 2G.

 Il existe pour rappel un modem 5G Snapdragon X50 un peu moins performant. Il ne supporte que 100 MHz sur les bandes sub-6 GHz (toujours en 4x4 MIMO) et ne grimpe que jusqu’à 5 Gb/s. Il se contente de la 5G SA, mais nous n’avons pas de détails sur le reste de ses caractéristiques techniques.

De son côté, Qualcomm ne supporte officiellement que le X55 pour son SoC Snapdragon 865. Reste maintenant à voir si des fabricants feront un choix différent, il faudra dans tous les cas être prudent sur ce point. 

Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55

Snapdragon 765(G) avec de la 5G 

Deux autres SoC ont aussi été annoncés par Qualcomm : les Snapdragon 765G et 765, eux aussi gravés en 7 nm mais avec un modem 5G intégré cette fois-ci. Par contre, les détails techniques sont moins nombreux que pour le Snapdragon 865 qui occupe le gros de la communication du fabricant.

Quoi qu’il en soit, les deux SoC de la série 700 sont très proches, le premier étant présenté comme une version gaming avec une fréquence légèrement plus importante et des fonctionnalités « Elite Gaming ». Déjà présentes sur le Snapdragon 730G, elles permettaient selon le constructeur d’atteindre au final 15 % de performances en plus sur la partie graphique.

Dans les deux cas, on retrouve donc une partie graphique Adreno 620 qui devrait être 20 % plus performante que la génération précédente (Adreno 618 du Snapdragon 730). Le Snapdragon 765G serait pour sa part 10 % au-dessus du Snapdragon 765. Il faut se contenter des promesses de Qualcomm à défaut de données plus précises.

Huit cœurs Kryo 475 sont de nouveau présents sur la partie CPU des Snapdragon 765/765G, mais la quantité de cache n‘est pas précisée :

  • Un « Prime » Cortex-A76 à 2,4 GHz pour le 765G et 2,3 GHz pour le 765
  • Un « Gold » Cortex-A76 à 2,2 GHz
  • Six « Silver » Cortex-A55 à 1,8GHz

Dans les deux cas, le constructeur est donc resté sur une ancienne génération d’architecture d‘ARM, réservant la série 77 à son dernier SoC haut de gamme de la série 800. Pour rappel, le Snapdragon 730 exploite deux cœurs Kyro 470 (Cortex-A76 eux aussi) à 2,2 GHz et six autres Kyro 470 (Cortex-A55) à 1,8 GHz.

Les deux Snapdragon 765(G) disposent également un Hexagon 696 et d’un ISP Spectra 355 (avec Slow motion 720p à 960 ips) qui améliorent sensiblement les performances par rapport aux Snapdragon 730(G), mais sans pour autant s’approcher de trop de celles du Snapdragon 865 afin d’éviter de lui faire de l’ombre.

La puissance totale disponible pour les calculs liés à l’intelligence artificielle est cette fois-ci de 5,4 TOPS, à comparer aux 15 TOPS du Snapdragon 865. Selon Qualcomm, les Snapdragon 765(G) dépasseraient donc de peu le Snapdragon 845. Enfin, Quick Charge AI est de nouveau de la partie.

Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55

Il s’agit dans tous les cas d’un exercice difficile pour Qualcomm étant donné la densité de sa gamme : il faut réussir à trouver un intérêt à la série 700 sans pour autant cannibaliser la série 800 tout en marquant le pas avec la série 600... Un équilibre visiblement difficile à trouver jusqu’à présent puisque la série 700 n’attire pas spécialement les fabricants, qui passent généralement des Snapdragon 600 aux 800. 

En plus des améliorations et hausses des performances, les nouveaux Snapdragon 765(G) ont un atout important à mettre en avant par rapport à la série 600 : ils prennent nativement en charge la 5G, via un modem Snapdragon X52. Moins performant que le X55, il se « contente » de 400 MHz en bande millimétrique et de 100 MHz en sub-6 GHz. Les débits sont de 3,7 Gb/s maximum en download et de 1,6 Gb/s en upload.

Qualcomm n’a semble-t-il donné aucun calendrier sur l’arrivée de smartphones avec des Snapdragon 865, 765G ou 765. Le CES de Las Vegas devrait certainement être le théâtre de quelques annonces, avant une probable montée en puissance lors du MWC de Barcelone où la 5G sera sans aucun doute à l’honneur. C’est seulement à ce moment que l’on pourrait juger de l’appétence des fabricants de smartphones et de l’intérêt des nouveaux SoC.

Qualcomm Snapdragon 865 765 x50 X55

One more thing : un capteur d’empreintes 3D Sonic Max

Qualcomm a enfin profité de sa conférence Snapdragon Tech Summit pour annoncer un nouveau lecteur d’empreintes digitales qui se place sous l’écran. Il serait 17 fois plus grand que les modèles actuels avec une fiabilité bien meilleure, selon les promesses de Qualcomm.

Pour rappel, d’autres fabricants comme Vivo et Xiaomi planchent aussi sur la mise au point de capteurs plus grands. Autre différence notable : il est capable de reconnaître deux doigts simultanément. Le constructeur ne précise pas ce qu’il compte faire de cette possibilité ni de date de sortie dans des smartphones commercialisés.

3D Sonic Max
Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

7 commentaires
Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 13/12/19 à 16:20:05

"un gain de puissance important comparé au 855, notamment sur la photo et l’intelligence artificielle"

Oui bien sur, la photo avec le fameux algorithme "betterpicturefordrunkpeople" qui rend vos photos parfaite même quand vous faite un panorama photo ivre de nuit et "l'intelligence artificielle" qui n'en est pas une et est déportée sur serveur distant donc n'utilise pas spécialement le proco du smartphone... impensable sans un processeur "surpuissant".

Quel ramassis de conneries marketing.

Édité par Norde le 13/12/2019 à 16:22
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 13/12/19 à 18:06:55

(quote:44520:Norde) ...

Pour la partie IA, c'est en général une accélération de l'inférence locale pour des modèles implémentés par le constructeur. Justement pour avoir à se passer de serveurs ;)

Avatar de Salamandar Abonné
Avatar de SalamandarSalamandar- 14/12/19 à 00:40:55

J'ai lu beaucoup de mal sur cette nouvelle gamme, notamment à propos de la consommation qui explose à cause de la puce 5G obligatoire.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 14/12/19 à 19:17:52

(quote:44525:David_L) Pour la partie IA, c'est en général une accélération de l'inférence locale pour des modèles implémentés par le constructeur. Justement pour avoir à se passer de serveurs ;)

L'inférence locale reste limitée par le jeu de donnée (ou alors on utilise un modèle déjà entrainé et le gros du travail à été fait en amont). Pour le reste niveau performance on a pas besoin de machine de guerre pour ce qui est actuellement fait sur smartphone.

S'ils avaient parlé du DSP qui permet de traiter certaines données plus efficacement que le GPU ou le CPU d'accord, mais parler de "gain de puissance important" en IA et photo c'est seulement du blabla approximatif vide de sens.

Avatar de Fabimaru Abonné
Avatar de FabimaruFabimaru- 15/12/19 à 09:25:45

En écho à Salamandar, j'ai lu qu'une conception avec modem séparé augmenterait la conso. On verra…

Avatar de Kwacep Abonné
Avatar de KwacepKwacep- 16/12/19 à 07:22:29

(quote:44532:Salamandar) J'ai lu beaucoup de mal sur cette nouvelle gamme, notamment à propos de la consommation qui explose à cause de la puce 5G obligatoire.

C'est une question que je me pose, avec l'apparition des smartphones 5G, vu que le réseau est inexistant voir sera très mal couvert durant de nombreuses années, il ne risque pas d'y avoir une sur-consommation des smartphones ? D'autant plus que par défaut il cherche tout le temps à être dans la catégorie la plus élevée.

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 16/12/19 à 09:54:55

(quote:44541:Norde) L'inférence locale reste limitée par le jeu de donnée (ou alors on utilise un modèle déjà entrainé et le gros du travail à été fait en amont). Pour le reste niveau performance on a pas besoin de machine de guerre pour ce qui est actuellement fait sur smartphone.S'ils avaient parlé du DSP qui permet de traiter certaines données plus efficacement que le GPU ou le CPU d'accord, mais parler de "gain de puissance important" en IA et photo c'est seulement du blabla approximatif vide de sens.

C'est ça. Le modèle (sûrement un réseau de neurone artificiel : en gros plein de multiplications matricielles entrecoupées par des opérations non linéaire juste pour cassé la linéarité) est déjà entraîné. Comme l'a bien dit David, ce n'est que l'inférence qui est fait localement, et ça tombe bien, c'est seulement ça que l'on a besoin. Surtout, à quoi ça servirait de faire de l'apprentissage en local ? pour apprendre quoi ? Sur quelles données ?

Du coup, oui, c'est courant. L'apprentissage est réalisé en amont sur des grosse cartes graphiques (genre des NVidia V100, un GPU à 13k€ l'unité). Une fois le modèle appris, il suffit de l'utiliser sur des circuits adapté à l'inférence qui eu ne demande pratiquement pas de puissance. Et c'est là dessus que Snapdragon propose sa solution, un circuit spécialement adapté à faire de l’inférence.

Le terme IA, c'est juste La Case du bingo marqueting actuel qu'il faut cocher. En soit, il faudrait dire "inférence locale sur un modèle d'apprentissage automatique entraîné au préalable " mais bon, tu risque d'avoir juste entièrement endormi ton audience (et donc tes investisseurs et tes clients). Mais bon, le fabricant de smartphone n'est pas dupe, ses ingénieurs savent de quoi il retourne, les développeurs aussi.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact