Parts de marché : AMD à la fête sur le CPU, à la traîne sur le GPU

2020, année charnière
Parts de marché : AMD à la fête sur le CPU, à la traîne sur le GPUCrédits : Vertigo3d/iStock

Selon différents instituts, AMD gagne bien du terrain sur le marché des processeurs, mais en perd du côté des cartes graphiques. Une situation qui n'a rien de surprenant vu les actuelles dynamiques de marché.

Cela fait maintenant plus de deux ans qu'AMD a initié son grand retour sur le marché des processeurs avec Ryzen et leur architecture Zen. La clé du succès ? Une puce simple, utilisée dans différents contextes : du PC portable aux machines fixes en passant par les serveurs et les stations de travail. Là où Intel multiplie les designs monolithiques.

Malgré quelques ratés côté communication ou lors de la mise sur le marché de nouvelles références, le texan a frappé fort en multipliant les cœurs à petits prix, surtout sur les deux premières générations. Désormais, on sent qu'il veut améliorer ses marges, le lancement des Threadripper de 3e génération en est la parfaite illustration.

Un travail de longue haleine qui paie progressivement dans les chiffres de parts de marché. Il faut dire que dans le même temps Intel multiplie les ratés : problèmes d'approvisionnement des clients, 14 nm qui perdure malgré les promesses répétées sur le passage au 10 nm, tarification encore élevée, architecture qui n'a presque pas évoluée depuis des générations. Tous les ingrédients sont là pour qu'AMD puisse faire un retour en force dans presque tous les secteurs.

Les CPU AMD se vendraient comme des petits pains en Allemagne

Une tendance qui se confirme dans différents rapports. Selon celui du revendeur Mindfactory.de, repris par WCCFTech, 82 % des processeurs vendus en novembre seraient ainsi des Ryzen d'AMD, contre 18 % pour les processeurs Intel. Le plus gros score depuis le début de l'année, avec des chiffres similaires depuis cet été.

On voit que c'est bien les puces de 3e génération qui ont boosté les ventes d'AMD ces derniers mois, notamment les Ryzen 5 3600 et Ryzen 7 3700X, permettant de dépasser durablement le cap des 70 % atteint fin 2018 et de s'approcher des 20 000 processeurs vendus par mois.

Mais pour passer le cap des 80 % et des 25 000 processeurs vendus, les promotions de fin d'année sur les modèles de seconde génération n'ont sans doute pas été de trop, il suffit de voir le volume de ventes du Ryzen 7 2700X sur cette période pour s'en convaincre. Elle retrouve les niveaux de l'année dernière à la même époque.

 Mindfactory.de Novembre 2019 Volume Mindfactory.de CPU Novembre 2019 Valeur

Pour autant, la force d'AMD se retrouve autant en volume qu'en valeur, puisque là encore AMD dépasse désormais les 70 % et les 4 millions d'euros par mois, avec un plus haut à 77 % en novembre, là aussi grâce à l'effort conjoint sur les modèles de 2e et 3e génération, qui ne se phagocytent donc pas.

De son côté, Intel peine désormais à atteindre les 25 % de revenus générés par mois, le Core i7-9700K restant tout de même son modèle phare, du fait de sa capacité à monter assez haut en fréquence qui intéresse une certaine clientèle, où ceux qui y voient une sorte de « standing », qui se paie au prix fort.

On note d'ailleurs qu'avec 18 % de parts de marché en novembre, Intel représente 23 % des revenus, ce qui implique un tarif moyen par CPU plus élevé.

Un institut confirme la progression d'AMD dans le CPU

Mais est-ce que ce constat se retrouve ailleurs que chez Mindfactory.de ? Selon Mercury Research c'est bien le cas. Son dernier bilan du marché des processeurs, repris par Tom's Hardware UK montre une belle progression d'AMD dans les ordinateurs de bureau, avec 18 % de parts de marché, en hausse de 0,9 point sur trois mois et de 5 points sur un an.

Des chiffres différents, notamment parce qu'ils prennent en compte l'ensemble des canaux de distributions, de la vente de détail aux intégrateurs en passant par les machines clés en main. Dans le détail, 14,7 % des PC portables seraient équipés d'une puce AMD, soit 0,6 point de plus qu'au trimestre précédent et une hausse de 3,8 points par rapport à l'année dernière.

Sur les serveurs, AMD passerait de 3,4 à 4,3 % de parts de marché en trois mois, contre 1,6 % l'année dernière. Une belle évolution mais qui montre à quel point il sera difficile pour le texan de grimper à 10 % dès 2020 comme il le prévoyait au départ. La seconde génération de puces EPYC doit y aider, mais le gros du chemin reste à parcourir.

Au global, les CPU AMD représenteraient 16 % de l'ensemble des processeurs vendus... en baisse de 0,9 % par rapport au trimestre précédent. Comment se fait-il qu'AMD soit en baisse alors qu'il gagne des parts de marché ? Le marché des consoles de jeu qui entre en ligne de compte dans le calcul global.

Dean McCarron de Mercury Research précise ainsi que « le gain d'Intel est dû à la chute abrupte des SoC d'AMD destinés aux consoles de jeu. Nous sommes à la fin du cycle actuel et les volumes sont bien inférieurs à ceux de l'année dernière et du trimestre dernier ». Tout devrait donc rentrer dans l'ordre avec les prochaines PlayStation et Xbox.

Il ajoute que « le changement le plus important intervenu sur le marché au troisième trimestre a été l'augmentation considérable du prix moyen des processeurs de bureau d'AMD, qui est à l'origine d'une grande partie de leurs revenus ». C'est le cas depuis le lancement des Ryzen de 3e génération.

Puce graphique : Intel domine toujours, NVIDIA en croissance

Passons maintenant au marché des GPU et autres solutions graphiques intégrées, un secteur où Intel domine toujours outrageusement les débats avec 65 % de parts de marché, selon Jon Peddie Research.

La société a néanmoins perdu 4 points par rapport au trimestre précédent... On pourrait là aussi penser qu'AMD serait le grand bénéficiaire avec ses APU, mais ses chiffres stagnent en 2019 après une croissance de deux points fin 2018. Finalement, c'est donc NVIDIA qui est le grand gagnant ses parts de marché passant de 15 à 19 % de.

L'institut explique que « les livraisons globales des puces AMD ont augmenté de 8,7 %, celles d’Intel ont progressé de 5,4 %, contre 38,3 % pour NVIDIA », par rapport au trimestre précédent. Toujours selon Jon Peddie Research, NVIDIA a expédié plus de puces GPU qu'AMD, même en prenant en compte les APU du Texan. 

Jon Peddie Research GPU

GPU : AMD perd des parts de marché

Si l'on se limite aux cartes graphiques dédiées, le constat est un peu plus amer pour AMD puisque c'est bien NVIDIA qui mène la danse avec 73 % de parts de marché, contre 27 % pour son concurrent.

Il faut dire que le père des GeForce n'a pas fait la même erreur qu'Intel en se reposant sur ses lauriers. Les dernières architectures proposées, de Maxwell à Pascal en passant par Turing ont apporté leur lot d'améliorations, tant en termes de fonctionnalités que de hausse des performances ou de l'efficacité énergétique.

Les GeForce RTX, bien que plutôt chères à leur lancement, ont sans doute été l'une des clés du succès de la société ces derniers mois, qui profite aussi de son expansion sur de nombreux autres marchés visant des usages plus professionnels et lucratifs : des serveurs à la robotique en passant par les voitures autonomes.

Jon Peddie Research GPU

Face à cela, AMD s'est empêtré dans Vega ces dernières années et n'a pu proposer Navi en alternative que sur une partie de la gamme en 2019 avec ses Radeon RX 5700 (XT). La société commence à peine à la décliner vers l'entrée de gamme et devra attendre 2020 pour tenter d'enfoncer le clou. Une année importante puisque NVIDIA devrait proposer une nouvelle architecture, alors qu'Intel proposera son premier GPU Xe dans moins d'un an si tout va bien.

La concurrence devrait donc s'accélérer. En attendant, AMD enregistre une baisse de 5 points sur trois mois, tout de même en hausse de 1,3 point sur un an. Après la période difficile des débuts de Turing, NVIDIA s'en sort donc très bien sur le troisième trimestre 2019, d'autant que les ventes ont augmenté de 42,2 % (6,2 % sur un an), précise JPR.

L'institut rappelle que le troisième trimestre est généralement synonyme d'une belle croissance, mais elle était particulièrement marquée sur celui-ci puisque la moyenne sur une dizaine d'années est aux alentours de 14,9 %.  NVIDIA peut y voir un beau bilan de sa stratégie de reconquête avec des modèles « Super » plus agressifs.

  • Introduction
  • Les CPU AMD se vendraient comme des petits pains en Allemagne
  • Un institut confirme la progression d'AMD dans le CPU
  • Puce graphique : Intel domine toujours, NVIDIA en croissance
  • GPU : AMD perd des parts de marché
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact