Intel dément vouloir utiliser les usines de Samsung pour produire ses processeurs

Vivement la fin du 14 nm !
Intel dément vouloir utiliser les usines de Samsung pour produire ses processeurs

Intel va-t-il faire produire une partie de ses processeurs par Samsung ? De nouvelles rumeurs allaient dans ce sens ces derniers jours, mais le constructeur est catégorique : ce ne sera pas le cas.

Intel vient de publier une lettre dans laquelle il s'excuse auprès de ses clients des retards d'approvisionnement de ses processeurs. Le constructeur dit continuer à faire face à une demande trop forte pour sa capacité de production, multipliant les initiatives pour améliorer les choses à court et long terme.

Depuis, une rumeur a fait surface évoquant l'assistance apportée par Samsung dans cette période difficile. Intel y ferait ainsi produire certains de ses processeurs, faute de pouvoir le faire lui-même. Une information qui tombe à pic pour le coréen, dont la situation est loin d'être au beau fixe, surtout dans son activité de fondeur.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'on entend des informations allant dans ce sens, mais Intel avait déjà démenti. Le géant de Santa Clara dément à nouveau sous-traiter la production de ses processeurs à Samsung : « La lettre de la semaine dernière indique que nous allons augmenter l'exploitation de nos usines afin de produire plus de processeurs au sein d'Intel. Les informations évoquant l'utilisation de fondeurs tiers pour nos processeurs sont inexactes ».

Une phrase qui ne veut pas dire que la fabrication d'autres puces ne peut pas être sous-traitée, comme des chipsets par exemple. Mais concernant les CPU, cela reste la chasse gardée d'Intel... pour l'instant.

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

11 commentaires
Avatar de Gundor INpactien
Avatar de GundorGundor- 02/12/19 à 08:24:40

Les retards de production, les retards avec les cpu 10nm, les prix exorbitants des refreshs 14nm qui durent depuis X années. On ne peut pas dire que dans le secteur des CPU intel soit dans ces petits souliers, comme se fut le cas pendant de très (trop) nombreuses années.

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 02/12/19 à 09:46:07

Est-ce que Samsung est capable de reproduire la technologie de lithogravure de Intel ?

Il me semble justement que même si Intel n'est pas encore au 10nm, son 14nm n'est pas dépassé pour autant en profitant d'une densité de transistor bien plus élevé. J'imagine que ça implique à un process bien particulier. Or j'ai un doute quant-à la capacité de transférer ce process dans une autre usine.

Du coup, je me pose la question, est-ce que même si Intel souhaitait sous-traité la fabrication de ses puces à Samsung, est ce vraiment possible ?

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 02/12/19 à 09:49:30

(quote:44345:Gundor) Les retards de production, les retards avec les cpu 10nm, les prix exorbitants des refreshs 14nm qui durent depuis X années. On ne peut pas dire que dans le secteur des CPU intel soit dans ces petits souliers, comme se fut le cas pendant de très (trop) nombreuses années.

En quoi les prix sont "exorbitants" ? Ces processeurs se vendent justement, et Intel n'arrive pas à fournir.

Ta 2e phrase est un contresens, "être dans ses petits souliers" signifiant l'inverse de ce que tu crois (ça signifie ne pas être à l'aise, dans des souliers trop serrés).

Avatar de Argonaute Abonné
Avatar de ArgonauteArgonaute- 02/12/19 à 10:50:25

En attendant, Intel perd beaucoup en crédibilité, mais curieusement, la France est un de rares pays à en acheter encore majoritairement alors que partout ailleurs, le fondeur fait face à de lourdes pertes de parts de marché.

La force des habitudes je suppose...

Avatar de Old Bear Abonné
Avatar de Old BearOld Bear- 02/12/19 à 10:53:21

Intel s'est positionné dans la perspective d'une baisse importante de la demande des processeurs pour PC classiques qui est la tendance observée depuis plusieurs années. En terme de stratégie ça se tient.

Les processeurs Intel en DIY sont désormais au prix du marché et ils sont loin d'être dépassés en jeu même s'il sont gravés en 14nm + x n.

Par contre, vue de l'extérieur, la stratégie d'Intel au plan technique est difficile à déchiffrer même si globalement c'est clair, en priorité plus de dollars ... et ça, ça marche.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 02/12/19 à 11:34:09

(quote:44357:Argonaute) ...

Attention à ne pas confondre une situation globale et les ventes sur le marché de détail uniquement chez certains revendeurs qui communiquent des chiffres plus ou moins précis.

Comme dit, les ventes d'Intel se portent plutôt bien malgré le retour en force d'AMD. Même sur le marché grand public (et encore plus hors du marché de détail), l'inertie est forte, même si AMD multiplie les promotions pour écouler ses stocks des générations précédentes.

Pour les pdm globales, je ne suis pas sûr que les pertes soient si élevées que ça.

Avatar de Arka_Voltchek Abonné
Avatar de Arka_VoltchekArka_Voltchek- 02/12/19 à 12:48:14

(quote:44361:David_L) Pour les pdm globales, je ne suis pas sûr que les pertes soient si élevées que ça.

Si on en crois les chiffres qui sortent, AMD reprend des PDM, mais Intel reste très très largement leader. Dans tout les cas, AMD ne pourrait pas fournir suffisamment si ils se retrouvaient brutalement n°1, TSMC est aussi en surchauffe sur le 7nm.

Avatar de Jossy Abonné
Avatar de JossyJossy- 02/12/19 à 15:00:05

(quote:44357:Argonaute) En attendant, Intel perd beaucoup en crédibilité, mais curieusement, la France est un de rares pays à en acheter encore majoritairement alors que partout ailleurs, le fondeur fait face à de lourdes pertes de parts de marché.La force des habitudes je suppose...

Le grand public, c'est des PC portable qu'il achète. Or sur ce marché AMD est relativement peu présent et pas si intéressant que cela (la conso reste généralement plus élevée que chez Intel). De toute façon le grand public n'y connait pas grand chose, donc avoir le même autocollant que sur son précédent ordi ça le rassure, il est en terrain connu, au moins il pourra aller sur internet avec Chrome et utiliser Office.
Les entreprises ont elles de gros contrats avec des vendeurs partenaires d'Intel. Et elles regardent de près les compatibilités d'optimisation logicielle professionnelle, elles sont frileuses à changer, quitte à fermer un peu trop les yeux sur Spectre, Meltdown et consorts...
Le gamer jusqu'à présent c'était Intel pour gagner ses 2 FPS indispensables.
Finalement il n'y a que le geek bidouilleur qui soit près à changer facilement de crèmerie lorsque le vent tourne.

Édité par Jossy le 02/12/2019 à 15:01
Avatar de PS12r Abonné
Avatar de PS12rPS12r- 02/12/19 à 18:55:31

(quote:44357:Argonaute) En attendant, Intel perd beaucoup en crédibilité, mais curieusement, la France est un de rares pays à en acheter encore majoritairement alors que partout ailleurs, le fondeur fait face à de lourdes pertes de parts de marché.La force des habitudes je suppose...

Bof, j'ai acheté un i5 Coffe Lake parce que c'est le seul processeur du moment à avoir un ratio perf/watt intéressant, un IGP intégré raisonnablement performant, un excellent support avec Linux et une consommation raisonnée (pour un PC mini-format).

Les APU AMD ont une génération de retard niveau CPU, un pilote libre pas encore au niveau de ce que propose Intel et mon boitier n'accepte pas de carte graphique même mini-format.

Donc non, partir sur du Intel n'est pas déconnant dans ce contexte.

Avatar de ferreol INpactien
Avatar de ferreolferreol- 02/12/19 à 20:27:52

Je serais surtout curieux de savoir combien AMD a réussi à grappiller de PDM sur le marché des serveurs. C'est là que se font les plus grosses marges, et c'est ce qui pourrait aider AMD de continuer à aiguiser la concurrence CPU sur le long terme...

Édité par ferreol le 02/12/2019 à 20:28
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact