Cartes mères TRX40 : les tarifs grimpent à près de 1 000 euros

Papa Noël va devoir demander une augmentation
Cartes mères TRX40 : les tarifs grimpent à près de 1 000 euros

Vous trouviez que les cartes mères X399 à plus de 300 euros étaient chères ? Vous n'aviez rien vu ! Avec ses Ryzen Threadripper de 3e génération, AMD ne veut pas passer un cran qu'en termes de performances, puisque le coût global de la plateforme est revu significativement à la hausse. 

Maintenant que les Ryzen Threadripper de 3e génération sont officiellement mis sur le marché, il est intéressant d'analyser les tarifs des cartes mères proposées par les constructeurs.

Pour rappel, celles-ci sont obligatoires pour exploiter ces nouveaux processeurs, bien que le socket (renommé sTRX4) soit physiquement identique. La rétrocompatibilité n'est pas assurée avec les puces de 1re et 2e génération, AMD précisant que la durée de vie de ces modèles sera importante (sans s'engager sur un timing précis). 

De 460 à près de 1 000 euros pour une carte mère

Nous savions déjà qu'il y avait un risque de ne rien voir à moins de 460 euros, c'est désormais confirmé, tant par LDLC que Rue du commerce. Mais c'est surtout le tarif moyen ou maximal des cartes qui interpelle. En effet, le gros de l'offre semble tourner aux alentours de 600/800 euros, avec un maximum à près de 1 000 euros.

C'est le cas de la ROG Zenith II Extreme d'ASUS. La carte n'est pas livrée avec des accessoires particuliers. Le constructeur met donc simplement en avant sa bonne connectique, sa conception misant sur des composants de qualité et un étage d'alimentation paré à tout encaisser. Ainsi qu'un écran OLED. 

Chez Gigabyte, c'est la TRX40 Aorus Xtreme qui fait office de porte-étendard, à 1 000 euros pièce. Là aussi, pas d'accessoire pour faire la différence, simplement une carte mère haut de gamme. Pas d'écran OLED, mais deux ports réseau à 10 Gb/s (Intel X550-AT2) contre un unique AQC-107 d'Aquantia chez ASUS.

Le prix des processeurs aussi grimpe

Une hausse significative donc par rapport aux précédents modèles X399, à ajouter à celle des processeurs. Les Ryzen Threadripper 3960X (24C) et 3970X (32C) sont en effet annoncés aux alentours de 1 650/2 350 euros par la plupart des revendeurs. De quoi créer un trou énorme dans l'offre d'AMD.

En effet, entre le Ryzen 9 3950X aux alentours de 1 000 euros (contre 750 dollars annoncés)  et le Threadripper 3960X à 1 650 euros il n'y a... rien. Le texan a bien évoqué le fait que ses Threadripper de 2e génération pourraient remplir cet espace, mais force est de constater qu'ils ne sont presque plus disponibles, avec des tarifs qui ont peu évolué.

De quoi laisser une place à Intel avec ses nouveaux Core X ? Ils ne sont pas aussi performants que les Threadripper, mais ont l'avantage d'une compatibilité avec les cartes mères X299 et la présence d'un contrôleur mémoire à quatre canaux là où le 3950X est limité à deux comme tous les autres modèles AM4. L'avenir nous le dira.

Paper launch en masse

Dans tous les cas, on note surtout que les derniers processeurs dévoilés par AMD ne sont pas disponibles chez les revendeurs. Ce, malgré la communication morcelée de la marque qui avait même organisé l'annonce de la date de la commercialisation de ses produits : le 25 novembre. Apparemment, sans stock.

Mais selon AMD, tout était prêt de son côté. Selon nos informations, cela devrait se régler d'ici une semaine ou deux si tout va bien, le temps que les revendeurs reçoivent leurs commandes. Ce n'est d'ailleurs pas plus rose chez Intel qui promet depuis des semaines ses nouveaux Core X qui ne sont toujours pas référencés dans les boutiques. 

À croire que les fabricants, trop occupés à faire la guerre dans les benchmarks, en oublient qu'une expérience haut de gamme commence, au minimum, par être capable d'acheter les produits... 


Mise à jour du 29 novembre :

Rue du Commerce a corrigé le tarif de la carte ASUS ROG Zenith II Extreme, qui n'est plus proposée à un peu moins de 1 300 euros mais ç dans les 900 euros comme ailleurs. L'article a été mis à jour en conséquence.

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

4 commentaires
Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 26/11/19 à 14:03:31

Et bien, avec Intel aux abonnés absent on s'attendait à ce qu'ADM et les fabricants de cartes mères se lâchent au niveau des marges mais tout de même...

Avatar de Zebulon84 Abonné
Avatar de Zebulon84Zebulon84- 27/11/19 à 00:09:54

Ni Intel ni AMD n’arrive à fournir la demande, surtout dans le haut de gamme. On peut donc supposer que les cartes mère se vendent bien aussi. Dans notre système de l’offre et de la demande, il n’est donc pas surprenant que les prix montent.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 27/11/19 à 03:38:41

(quote:44257:Zebulon84) ...

Si ce n'était qu'une question d'offre et de demande, ce ne serait pas dans ces proportions. Surtout dans le cas des cartes mères sTRX4 où on savait dès le départ que les tarifs seraient très élevés.

Après il faut distinguer : être capable d'encaisser une demande forte et ne pas être capable de gérer même une demande faible. Je ne suis pas sûr que sur des produits comme Threadripper, le souci soit un volume de dingue avec tout le stock de CPU/cartes mères commandés "day one" ;)

Avatar de tifounon Abonné
Avatar de tifounontifounon- 27/11/19 à 08:28:50

Des carte mères qui n'ont rien d'exceptionnel à part des composants dit de meilleur qualité et un prix astronomique... y a de l'abus.

Et puis mettre en avant des composants de qualité sur ces modèles est un aveu pour moi qu'ils font peu de cas des gammes "inférieures" en terme de qualité de composants. (comme partout en fait)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact