Délai de livraison de ses processeurs : Intel s'excuse à nouveau

Je vais bien, tout va bien
Délai de livraison de ses processeurs : Intel s'excuse à nouveau

Intel confirme que la situation est toujours compliquée pour la livraison de ses puces. Face à la forte demande, la société n'arrive plus à suivre depuis plus d'un an, et publie une seconde lettre pour s'en excuser. Mais comme en 2018, son contenu est assez pauvre et les promesses ont un air de déjà-vu.

Peu avant son arrivée à la tête d'Intel, l'une des premières initiatives de Bob Swann en tant que PDG par intérim, avait été de publier une lettre publique dans laquelle il revenait sur la situation de la société.

Livraison de CPU, 10 nm : nouvelle année, nouvelle lettre d'excuse

Une manière de rassurer face à la concurrence montante d'AMD, mais aussi d'expliquer que tout allait bien se passer à l'avenir pour la production en 14 nm, chaotique à l'époque, et la transition vers le 10 nm.

Un an plus tard, Intel connaît toujours des soucis de livraison sur ses produits en 14 nm, multiplie les « nouveautés » exploitant cette finesse de gravure... et n'est toujours pas passé en masse au 10 nm, réservé aux quelques puces mobiles Ice Lake sur le marché. Rien ne devrait vraiment bouger avant mi-2020. On a donc droit à... une nouvelle lettre.

Cette fois, elle est signée de Michelle Johnston Holthaus, Executive Vice President et General Manager en charge des ventes, du marketing et de la communication. Cela ne rend pas le propos moins creux que la fois précédente, puisqu'on retrouve à nouveau de simples promesses d'un avenir meilleur.

Ainsi, après s'être excusée pour les retards dans la livraison de processeurs destinés au marché PC, et l'impact que cela peut avoir sur les ventes de ses clients, la responsable détaille les actions entreprises, en confessant que cela ne sera pas suffisant à rétablir pleinement la situation. C'est AMD qui doit déjà s'en réjouir.

AMD se frotte les mains

Car pendant ce temps, le texan propose une offre toujours très intéressante avec ses Ryzen de 2e et 3e génération, avec une tarification agressive et une plateforme presque totalement unifiée. Ce, avec des puces de 2 à 16 cœurs, dont les tarifs s'étalent de 60 à un peu plus de 800 euros pour le nouveau 3950X.

Sur l'offre haut de gamme, c'est néanmoins un peu moins rose avec une disponibilité parfois difficile qui pousse à la hausse des prix. Sur le marché des stations de travail (HEDT), les Threadripper ont eu droit à une augmentation et un nouveau socket, avec des modèles qui débutent à 1 600 euros pour 24 cœurs et des cartes mères TRX40 dès 460 euros

Mais globalement, AMD est en bonne position pour continuer de récupérer progressivement des parts de marché à Intel, qui lui mâche le travail en mécontentant ses clients.

Des stocks toujours légers malgré une augmentation de la production

Le géant de Santa Clara dit avoir augmenté de manière significative ses investissements pour l'augmentation de sa production en 14 nm, tout en continuant d'accélérer sur le 10 nm. Des propos déjà entendus. 

La capacité de production en CPU d'Intel aurait ainsi été augmentée en « dizaine de pourcents » par rapport à la première moitié de l'année selon Michelle Johnston Holthaus, qui ne donnera pas plus de détails. Mais les stocks sont très tendus sur l'offre grand public, qui n'a pas forcément la priorité par rapport à des secteurs à plus forte marge comme les Xeon et autres solutions professionnelles par exemple, cela cause inévitablement des soucis en bout de chaîne.

La responsable rappelle au passage que ces problèmes sont rencontrés parce que les produits maison continuent de rencontrer une très forte demande. La société continue d'afficher de bons résultats, mais un bénéfice en baisse malgré la montée en puissance de certaines activités.

Intel conclut sa lettre en promettant de « continuer à travailler sans relâche pour vous fournir nos produits mais aussi soutenir votre innovation et croissance ». Tout le monde peut donc être rassuré.

  • Introduction
  • Livraison de CPU, 10 nm : nouvelle année, nouvelle lettre d'excuse
  • AMD se frotte les mains
  • Des stocks toujours légers malgré une augmentation de la production
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact