NVIDIA mise de plus en plus sur ARM pour se développer dans les serveurs

À l'attaque !
NVIDIA mise de plus en plus sur ARM pour se développer dans les serveurs

Voyant AMD comme un concurrent sur le marché des GPU et Intel comme un futur acteur de poids de ce segment, NVIDIA ne veut plus dépendre de leurs CPU. Après avoir développé ses propres solutions ARM, le père des GeForce passe à l'offensive, s'alliant avec des fabricants de serveurs ARM pour une offre HPC complète.

Face à AMD et Intel, NVIDIA a un défaut majeur : il n'a pas de licence lui permettant de proposer des processeurs x86. Ce n'est pas un problème vital sur le marché grand public, bien que cela lui coupe la possibilité de puces contenant CPU et GPU, mais cela devient plus compliqué dans le domaine des serveurs où il dépend de ses concurrents directs.

Jusqu'à maintenant, les serveurs NVIDIA étant donc massivement proposés avec des processeurs Xeon d'Intel, de plus ou moins fortes puissances selon les cas. Les deux sociétés sont d'ailleurs des partenaires de longue date, bien qu'ayant toujours eu une relation complexe. Cela va empirer avec l'arrivée des GPU Xe.

Mais Jen Hsun Huang n'est pas du genre à laisser faire en attendant de voir venir. NVIDIA a donc décidé de porter sur ARM toute sa couche de développement CUDA-X il y a quelques mois. Cela lui permet de dévoiler aujourd'hui plusieurs partenariats avec des fabricants de serveurs équipés de SoC ARM, misant sur le GPU pour la puissance de calcul.

Ampere, Cray, Fujitsu, HPE et Marvell ont participé à la création ou l'intégration de la machine de référence, ce qui couvre déjà une large part du marché. On note tout de même quelques absents qui ont fait le choix de rester fidèle à x86 et donc le duo AMD/Intel pour leurs machines comme Dell ou encore Lenovo.

NVIDIA voit dans cet accord le début d'une nouvelle ère dans le monde du HPC, plus ouverte et sans doute débarrassée de sa forte dépendance à x86. Il faudra néanmoins voir si la performance est au rendez-vous, les précédentes expériences exploitant ARM dans les serveurs ou ailleurs n'ayant pas toujours été concluantes.

Mais avec un allié de poids comme NVIDIA, qui propose déjà des SoC depuis quelques années dans ses appareils Shield ou ses solutions industrielles telles qu'AGX, il y a fort à parier que le secteur subisse un coup d'accélérateur. C'est sans doute ce qui a convaincu les différentes sociétés de s'allier autour du géant américain.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact