La DGCCRF enquête sur le marché des cartouches d'encre recyclées et génériques

Non, aucun rapport avec Sébastien Patoche
La DGCCRF enquête sur le marché des cartouches d'encre recyclées et génériques
Crédits : andreadonetti/iStock/ThinkStock

La DGCCRF a contrôlé 65 établissements proposant des cartouches d'encre génériques et recyclées. 640 anomalies ont été relevées sur l'information aux clients, avec des sanctions à la clé. Autre problème, les protections mises en place par les fabricants qui limitent de plus en plus le recyclage des cartouches vides.

Journée chargée pour la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). En plus de son bilan sur l'année 2015 (voir notre analyse), elle publie une enquête sur le marché des cartouches d'encre liquide.

65 établissements contrôlés et... 640 anomalies relevées !

En préambule, elle explique que « les cartouches d’encre « génériques » et les cartouches « recyclées » peuvent constituer une alternative économique intéressante aux cartouches neuves de marque fabricants. Selon les professionnels du secteur, une cartouche usagée peut être réutilisée et remanufacturée entre 3 et 7 fois, ce qui peut représenter une économie sur le prix d’achat de l’ordre de 60 % ». Mais, au-delà des chiffres mis en avant par les différentes boutiques, qu'en est-il dans la pratique ?

Au total, pas moins de 640 anomalies ont été répertoriées dans 65 établissements différents, ce qui a conduit à 20 avertissements et 3 injonctions administratives. Premier grief des enquêteurs : les informations sur le prix et les conditions de vente qui ne sont pas correctement signalés dans pas moins de 25 % des établissements contrôlés.

Les défauts sont nombreux : prix, garantie, information au consommateur, etc. 

Si le cas des cartouches rechargées ne pose généralement pas de souci, il en est tout autrement pour celles qu'on amène afin de les faire recharger sur place : « le client n’est généralement averti du prix qu’au moment de son dépôt ». Et ce n'est pas tout : « des défauts d’emploi de la langue française et des pratiques commerciales trompeuses liées à l’utilisation de certaines allégations (origine des encres inexactes, références à des normes non appropriées aux produits vendus, référentiels normatifs imprécis) ont également été relevés » par les enquêteurs de la DGCCRF. 

Les économies mises en avant par les revendeurs (jusqu'à 60 %) ont évidemment été vérifiées et, lorsque cela ne correspondait pas à la réalité, des avertissements ont été distribués. La répression des fraudes ne donne par contre aucun détail supplémentaire sur les boutiques concernées, dommage.

Des protections toujours plus efficaces pour éviter le recyclage

De manière plus générale, la DGCCRF note un « déclin du marché de recyclage des cartouches d’encre vides » à cause des protections techniques de plus en plus perfectionnées qui sont mises en place par les grands fabricants. Le but de l'opération est évidemment de vendre des consommables au prix fort aux clients une fois que l'imprimante est achetée.

Un problème qui n'est pas nouveau et dont il faut évidemment tenir compte lors de l'achat d'une imprimante : pensez à vérifier le prix des cartouches. Il peut en effet varier énormément suivant les modèles et les marques, ce qui a une incidence directe sur le coût d'impression d'une page.

Quoi qu'il en soit, la DGCCRF annonce qu'elle « poursuivra la surveillance de ce secteur ». Certains regretteront sûrement que des mesures ne soient pas prises contre les protections des fabricants qui limitent justement la réutilisation d'une cartouche d'encre.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

61 commentaires
Avatar de levhieu INpactien
Avatar de levhieulevhieu- 08/03/16 à 17:36:07

Le prix des cartouches seul n'est pas un bon indicateur, tant qu'on ne sait pas combien de pages on imprime avec une cartouche.

Avatar de MsGambit Abonné
Avatar de MsGambitMsGambit- 08/03/16 à 17:36:55

quel dommage que l expérience du port micro USB en commun à 90% des téléphones comme chargeur ne soit pas pris en exemple.... des cartouches avec un standard commun pour l'écologie ( c est sur ça va a l encontre des bénéfices et de la libre concurrence)

Avatar de SrBelial Abonné
Avatar de SrBelialSrBelial- 08/03/16 à 17:46:43

Le business est juteux ... pour bien faire il faudrait encourager une alternative aux imprimantes "verrouillées" qui utilisent des cartouches DRM-isées ...

[en mode pub LCL]
Je rêve d'un monde ou une imprimante open source, réparable, modifiable, améliorable, et qui utiliserait des consommables standard, rechargeables et eco-friendly serait une réalité pour le plus grand nombre ...
...
Oui, oui ... je sais ... je rêve
[fin pub]
 

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 08/03/16 à 17:48:42

L'impression est vraiment un secteur pourri. La repression des fraudes s'y interesse ? très bien !
Elle ne fait que chipoter sur des details d'affichage ? pffff.... n'importe quoi... franchement... Ca serait de la bouffe, c'est normal de preciser la provenance ou autre mais sur de l'encre ??

Et a coté de ça, les fabricants d'imprimantes font de la vraie obsolescence programmée mais ils disent rien ?

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 08/03/16 à 17:49:51

MsGambit a écrit :

quel dommage que l expérience du port micro USB en commun à 90% des téléphones comme chargeur ne soit pas pris en exemple.... des cartouches avec un standard commun pour l'écologie ( c est sur ça va a l encontre des bénéfices et de la libre concurrence)

ouais enfin la c'est plus complexe quand même il faudrait trouver une taille/forme qui aille dans tous les modèle

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 08/03/16 à 17:50:45

SrBelial a écrit :

Le business est juteux ... pour bien faire il faudrait encourager une alternative aux imprimantes "verrouillées" qui utilisent des cartouches DRM-isées ...

[en mode pub LCL]
Je rêve d'un monde ou une imprimante open source, réparable, modifiable, améliorable, et qui utiliserait des consommables standard, rechargeables et eco-friendly serait une réalité pour le plus grand nombre ...
...
Oui, oui ... je sais ... je rêve
[fin pub]
 

tu peux utiliser les cartouches qui pompent de l'encre dans des bouteilles déjà et depuis longtemps

Avatar de DrBrackman INpactien
Avatar de DrBrackmanDrBrackman- 08/03/16 à 18:06:53

darkbeast a écrit :

ouais enfin la c'est plus complexe quand même il faudrait trouver une taille/forme qui aille dans tous les modèle

Je pense que le parallèle du micro USB sur téléphone est plutôt pertinent. Il suffit de définir un standard obligatoire et les fabricants d'imprimantes et de cartouches s'alignent de dessus. Le parc migre petit à petit vers l'utilisation de ces nouvelles cartouches. La définition de la taille/forme n'est qu'une formalité. Des standardisations comme celle-ci sont fréquentes, seulement le frein est toujours le même : l'argent...

Avatar de StephaneGames Abonné
Avatar de StephaneGamesStephaneGames- 08/03/16 à 18:10:21

A quand une imprimante en mode open hardware sans verrou et autre arnaque à la cartouche d'encre !

Les prix pratiqués sont abusifs.

Avatar de levhieu INpactien
Avatar de levhieulevhieu- 08/03/16 à 18:15:54

Prix abusifs dans les 2 sens:

  • Le pékin lambda n'accepte plus de payer le vrai prix pour une imprimante

  • Pas grave pour le constructeur, il se rattrape largement sur l'encre.

    Une société (Kodak, si je me souviens bien) a essayé de vendre des imprimantes plus cher que les autres en vendant l'encre moins cher. Ça n'a pas marché.

Avatar de Elwyns Abonné
Avatar de ElwynsElwyns- 08/03/16 à 18:19:07

KP2 a écrit :

L'impression est vraiment un secteur pourri. La repression des fraudes s'y interesse ? très bien !
Elle ne fait que chipoter sur des details d'affichage ? pffff.... n'importe quoi... franchement... Ca serait de la bouffe, c'est normal de preciser la provenance ou autre mais sur de l'encre ??

Et a coté de ça, les fabricants d'imprimantes font de la vraie obsolescence programmée mais ils disent rien ?

de l'encre provenant de matériaux qui vient de "zones de conflits" ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact