Amazon Web Services propose désormais ses processeurs A1 sur des instances bare metal

De C1 à A1.metal
Amazon Web Services propose désormais ses processeurs A1 sur des instances bare metal

Les Graviton d'Amazon ne sont plus proposés que dans des instances virtualisées. Vous pouvez désormais avoir accès à l'intégralité de ce SoC, sans surcouche, à travers l'offre a1.metal. 

Cela fait presque un an maintenant qu'Amazon propose ses propres processeurs ARM Graviton, basés sur Neoverse, au sein de son offre Cloud AWS. Mais il n'était pour l'instant question que d'instances virtualisées.

Désormais, EC2 propose des instances bare metal, sans virtualisation, exploitant des processeurs Graviton A1. Elles ne sont pour le moment disponibles que dans les régions Asie Pacifique (Mumbai, Sydney, Tokyo), Europe (Francfort, Irlande), Est US (Virginie du nord, Ohio) et Ouest US (Oregon).

Ces instances a1.metal contiennent logiquement l'accès direct au 16 cœurs de la puce, ainsi que 32 Go de mémoire, une structure équivalente à l'a1.4xlarge qui était, elle, virtualisée. Pour le reste, rien ne change puisque la liaison réseau est toujours de 10 Gb/s avec un stockage Elastic Block Storage (EBS) par défaut.

Côté tarif, comptez 0,461 dollar de l'heure contre 0,468 dollar pour la petite sœur virtualisée.

Une annonce qui a été l'occasion d'ironiser pour Arnaud de Bermingham, patron de Scaleway. En effet, la société a lancé en 2014 des instances C1 bare metal basées sur des processeurs ARMv7 et en avait même fait la force de son service à l'époque, lui permettant de se démarquer de la concurrence.

Désormais, elle semble plutôt miser sur des processeurs plus classiques et des solutions EPYC d'AMD pour offrir une grande densité de coeurs à ses clients, à partir de 0,4 euro de l'heure. Mais des instances ARMv8 (virtualisées) sont toujours proposées, de 4 à 128 vCPU et de 2 à 128 Go de mémoire, avec un stockage SSD pouvant atteindre 1 To.

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

2 commentaires
Avatar de cypou Abonné
Avatar de cypoucypou- 11/10/19 à 11:01:23

128 vCPUs sur des machines à base de ThunderX? Comment est-ce possible (sans mettre plus de vCPUs que de coeurs réels) ?

Avatar de ShadowNet Abonné
Avatar de ShadowNetShadowNet- 11/10/19 à 20:14:11

Du multi sockets ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact