Freebox Delta et domotique : comment installer Jeedom et contrôler une prise Z-Wave

Le support natif n'étant pas pour demain
Freebox Delta et domotique : comment installer Jeedom et contrôler une prise Z-Wave

Plus d'un an après sa mise sur le marché, la Freebox Delta ne gère encore qu'un nombre limité de protocoles domotiques. Heureusement pour Free, l'open source est là ! Le support des machines virtuelles et de Jeedom permet au Server d'ajouter certaines cordes à son arc, en attendant mieux.

Avec l'arrivée de la fonctionnalité permettant de créer des machines virtuelles (VM) au sein de la Freebox Delta, on peut en faire un petit serveur où installer n'importe quelle application ou presque. En effet, on reste limité par l'architecture du SoC (ARMv8, 64 bits) et les capacités techniques de la box. 

Ainsi, il n'est possible que de disposer de deux cœurs par VM et 957 Mo de mémoire. Autant dire que les usages gourmands sont à proscrire. Mais c'est suffisant pour de petits usages comme un serveur web local, DNS, ou même d'autres solutions plus poussées comme la domotique. 

C'est sans doute ce qui a poussé Free à s'associer à Jeedom pour proposer une image dédiée. Cela avait un autre avantage : permettre au Server de la Freebox Delta de s'affranchir de ses nombreuses limites lorsque l'on parle de domotique. Car malgré les promesses du lancement, assez peu d'appareils et protocoles sont compatibles. 

Voyons donc comment cette association permet de dépasser les limites de ce boîtier haut de gamme, qui doit finalement se reposer sur l'open source et des accessoires USB pour être à la hauteur de la concurrence. 

Un article proposé dans le cadre de notre grand dossier sur la domotique qui sera publié dans le numéro 2 de notre magazine, actuellement en phase de précommande. Nous y reviendrons sur l'histoire et l'évolution de ce secteur, présentant ses tendances à venir et différentes solutions plus ou moins complètes, ouvertes et abordables.

Zigbee et Zwave : pour le moment délaissés

Sur la domotique, on pouvait au départ espérer le meilleur de la Freebox Delta. Xavier Niel et son équipe avaient en effet décidé de frapper fort pendant leur conférence de presse.

Ils intégraient à l'abonnement un « pack de sécurité » avec accès au réseau Sigfox, développant un protocole maison (DomusRF) avec appairage NFC, revoyant les applications mobiles pour y intégrer toute la gestion de ce qui est en lien avec la maison connectée, supportant nativement les produits Somfy...

Mais à y regarder de plus près, c'est plutôt Somfy qui a ouvert ses produits à la Freebox Delta via son programme So Open plutôt que l'inverse. Car le boîtier de Free, un peu plus d'un an après sa mise sur le marché et malgré sa gestion de différentes fréquences, est finalement resté assez fermé.

Si le FAI met en avant le logo des ampoules Philips Hue, ce n'est pas parce que Zigbee est de la partie, mais parce que l'API du pont est exploitée par l'application mobile. Z-Wave est également aux abonnés absents. Ainsi, si vous disposez d'un ensemble domotique complet, la Freebox Delta ne vous sera presque d'aucune utilité.

Vous serez limité aux produits maison, à Somfy et Hue. Quid de Sigfox ? Il n'est pas exploitable hors des cas prévus pour le pack de sécurité maison, aucune date n'a été donnée pour une plus grande ouverture.

Jeedom, le sauveur

C'est là que Jeedom intervient. Car le système domotique open source peut être installé assez facilement sur le Server de la Freebox Delta, et donc donner accès à l'ensemble de ses fonctionnalités. De plus, un port USB étant disponible et attribuable à n'importe quelle VM, on peut y ajouter le support de protocole tiers.

Pour le vérifier, nous avons fait l'essai avec une clé Z-Wave. Nous l'avons connectée au boîtier Server de la Freebox Delta afin de vérifier si on pouvait l'utiliser pour contrôler une prise Fibaro avec suivi de la consommation en temps réel. Une fois tout branché, rendez-vous dans l'interface des machines virtuelles : 

Jeedom Freebox DeltaJeedom Freebox DeltaJeedom Freebox Delta

Nous ne réexpliquerons pas ici en détail la procédure à suivre, qui a déjà fait l'objet d'un précédent dossier. Il suffit donc de créer une nouvelle VM, ici avec les paramètres les plus élevés : deux cœurs et 957 Mo de mémoire. Adaptez cela à vos besoins. Nous utilisons ensuite l'image Jeedom de la liste validée par Free.

Une fois celle-ci téléchargée et mise en place, nous apportons une seule modification : l'activation du port USB Type-A afin que Jeedom puisse avoir accès à la clé Z-Wave. Il faut ensuite se connecter à l'interface via l'adresse IP de la machine virtuelle, puis utiliser les identifiants par défaut, les habituels admin/admin.

Une configuration adaptée à la Freebox

Vous serez ensuite invité à changer votre mot de passe, et à vous connecter avec votre compte du Market. Puis une interface spécifique s'ouvrira, plutôt que la simple fenêtre de bienvenue basique que l'on a habituellement. Elle évoque l'initialisation de Jeedom avec un logo spécifique à la Freebox Delta. Il s'agit en réalité d'un premier aperçu de l'assistant de simplification de l'installation Jeeasy qui doit être généralisé dans les mois à venir.

Il vous demandera quel type d'habitat vous souhaitez configurer et quelles pièces. Ici on note quelques manques puisque hormis les chambres, la cuisine, le salon et la salle de bain, il n'y a rien : pas de bureau, de salle à manger, de garage ou même de « autres » pour couvrir les différents cas possibles.

  • Jeedom Freebox Delta Configuration
  • Jeedom Freebox Delta Configuration
  • Jeedom Freebox Delta Configuration
  • Jeedom Freebox Delta Configuration
  • Jeedom Freebox Delta Configuration
  • Jeedom Freebox Delta Configuration
  • Jeedom Freebox Delta Configuration

Ensuite vous aurez surtout droit à la présentation des Service Packs : Community (gratuit), Power (50 euros), Ultimate (85 euros) ou Pro (sur devis uniquement). Puis des services : Sauvegardes Cloud à 2 euros par mois, Appels et SMS facturés à l’usage, Monitoring à 1 euro par mois.

Viennent ensuite la présentation du support des assistants vocaux avec des liens vers la documentation. Enfin, vous pourrez appairer votre Freebox. Par défaut, très peu de plugins sont installés. On note surtout OpenVPN et Freebox OS. Ce dernier permet d'afficher des informations relatives à votre box et d'agir sur celle-ci : journal d'appels, débits, firmware, capacité de stockage, redémarrer, etc. 

Pour notre test du jour, installons celui pour gérer les appareils Z-Wave (officiel et gratuit).

Configuration du plugin Z-Wave

Une fois installé, il faut activer le pluging openzwave. Il faut ensuite indiquer le port à utiliser pour la clé USB, et choisir /dev/ttyACM0. Sauvegardez le paramètre avec le bouton en tête de section. Vérifiez que tout est au vert au niveau des dépendances et du démon (le programme qui tourne en tâche de fond). Si ce n'est pas le cas, relancez l'installation des dépendances et redémarrez le démon.

Voici le résultat que vous devez obtenir :

Jeedom Freebox Delta Configuration Z-Wave

Il faut maintenant ajouter la prise connectée. Pour cela, rendez-vous dans l'interface Plugins puis dans Protocole domotique > Z-Wave. L'onglet Santé vous permettra de vérifier que la clé USB est bien détectée et fonctionnelle, et que vos appareils sont bien détectés à proximité. Si tel est le cas, lancez le mode inclusion pour les appairer.

Lorsque ce sera fait, vous pourrez y accéder directement via cette interface pour voir ou modifier les paramètres. Mais aussi les ajouter à un tableau de bord. Dans notre cas pour allumer ou éteindre la prise, voir sa consommation en temps réel, visualiser des courbes sur la durée, etc. 

On peut également pousser les choses un peu plus loin afin d'exploiter directement le plugin Z-Wave dans de petits programmes via son API. Un sujet sur lequel nous reviendrons dans un prochain article.

  • Introduction
  • Zigbee et Zwave : pour le moment délaissés
  • Jeedom, le sauveur
  • Une configuration adaptée à la Freebox
  • Configuration du plugin Z-Wave
S'abonner à partir de 3,75 €
3 commentaires
Avatar de Jean-BaptisteP Abonné
Avatar de Jean-BaptistePJean-BaptisteP- 31/03/20 à 22:19:36
#1

Je ne comprends pas trop une certaine obsession pour les protocoles Zigbee et Zwave.
Il semble évident que cette box n'a rien d'une solution domotique sérieuse (pour moi, les boxs n'ont plus aucun intérêt à force de faire tout et n'importe quoi, et de le faire moins bien que les solutions dédiées).
Quoi qu'il en soit, en tant qu'électrotechnicien, je ne connais qu'un seul protocole filaire ouvert et sérieux, KNX. De ce que j'entrevois, les fonctionnalités semblent beaucoup plus flexibles que les systèmes sans fils.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 01/04/20 à 04:47:30
#2

undefined

Disons que c'est un peu comme le Wi-Fi et le réseau filaire. Ce dernier ne peut pas être passé partout, et pose quelques problèmes quand il faut relier un smartphone. Mais le plus gros souci dans les technologies, ce sont le plus souvent les avis péremptoires qui n'ont que peu d'intérêt là où une chose est évidente : c'est la diversité et l'adaptation aux différents besoins qui fait la force d'un usage, pas sa capacité à être "pur" selon les critères de tels ou tels :chinois:

Enfin, je dis ça, mais je n'ai été éléctrotechnicien qu'il y a très longtemps après tout.

Avatar de Jean-BaptisteP Abonné
Avatar de Jean-BaptistePJean-BaptisteP- 01/04/20 à 12:29:48
#3

C'est certain que les besoins et l'approche initiale conditionne la mise en œuvre et le choix des technologies employées. Après, je constate que les fabricants se sont pendant longtemps tirés une balle dans le pieds en développant chacun isolément leurs protocoles à pérennité non garantie (qui utilise MyHomeSCS ? - Legrand vends 3 solutions !!! - Schneider et Hager sont plus cohérents). Je comprends tout à fait qu'on utilise du radio en rénovation partielle, beaucoup moins lorsque l'on part d'une feuille blanche. L'état des lieux semble différent en Allemagne, où la domotique en première installation semble beaucoup plus développée (c'est d'ailleurs là-bas que j'achète tout mon matériel KNX).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2020 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact