Synology 2020 : DSM 7.0 (encore...), Hybrid Share, Active Insight et plein de services pour les pros

Synchro sans versionning, good job !
Synology 2020 : DSM 7.0 (encore...), Hybrid Share, Active Insight et plein de services pour les pros
Crédits : Sébastien Gavois

L'édition 2020 de la conférence Synology nous a confirmé la volonté du constructeur d'entrer massivement sur le marché des professionnels. Une bascule visible tant sur la partie logicielle que sur les nouveaux NAS annoncés. Mais qu'en est-il du reste de la stratégie de la marque, notamment côté puissance et connectique ?

Synology organise chaque année une conférence dans plusieurs villes dans le monde. Il y a peu, c'était au tour de Paris. Nous étions sur place pour découvrir les nouveautés de la marque et échanger avec ses équipes.

Comme toujours, cela a débuté par quelques chiffres donnés par Rosiel Lee, directrice générale de Synology France : 150 millions de téléchargements pour l'interface maison, DSM, 6 millions de NAS en circulation pour une capacité totale combinée de 60 exabytes. 25 000 clients utilisent également par le cloud public C2 du constructeur.

Celui-ci a laissé le Palais Brongniart pour s'installer au Palais des Congrès permettant d'accueillir les près de 600~700 personnes attendues pour l'événement. Après une présentation à la presse en comité restreint le matin, cette année encore les conférences de l'après-midi étaient ouvertes aux partenaires, revendeurs, et clients.

Les prochaines éditions pourraient être scindées en deux avec le B2B d'un côté, le B2C de l'autre. Certains pays en Europe ont déjà sauté le pas face au torrent d'annonce visant les professionnels. Un choix loin d'être anodin, qui s'est traduit cette année par un certain déséquilibre, avec peu de nouveautés pour l'offre grand public.

Cap sur le B2B ! 

Ainsi, aucun nouveau NAS DiskStation (DS) n'était présenté et le seul service évoqué était Synology Photos (nous y reviendrons). Hybrid Share pourrait également intéresser les utilisateurs non professionnels, mais ce service souffre pour l'instant d'un gros manque (nous y reviendrons également).

Notez d'ailleurs que si DSM 7.0 est en retard, c'est entre autres pour y ajouter et finaliser des services visant spécifiquement les professionnels. Un terrain où Synology devra apprendre à se démarquer de géants comme Dell, HP ou encore Lenovo, sans parler des acteurs plus spécialisés dans le stockage.

Concernant la bêta du prochain Disk Station Manager, il ne fallait pas attendre de date précise. Chat échaudé craint l'eau froide : le constructeur se borne désormais à indiquer qu'elle arrivera d'ici la fin de l'année... même s'il espère que ça sera le plus tôt possible. Patience, donc.

La bêta privée de DSM 7.0 déjà lancée

Pour rappel, DSM 7.0 avait été dévoilé pour la première fois durant la conférence Synology 2019, en octobre dernier, avec l'annonce de la bêta pour le premier trimestre 2019. Cette nouvelle interface doit entre autres proposer un design plus intuitif, une rapidité accrue et une meilleure expérience utilisateur. En mai de cette année, le fabricant confirmait un important retard avec une sortie avant la fin de l'année, sans plus de précisions.

L'année dernière, une simple vidéo était projetée. Pour Synology 2020, DSM 7.0 était en service sur quelques NAS sur les stands. Il n'était pour autant pas question de fouiller dans les moindres recoins : les démonstrations se focalisaient autour des annonces du jour. Une bêta fermée avec des partenaires triés sur le volet est déjà en cours.

Pour justifier cet important retard, le constructeur explique qu'il a repoussé le lancement pour obtenir une bêta de DSM 7.0 encore plus stable qu'auparavant, car il vise le marché professionnel où il a bien moins le droit à l'erreur. Il nous précise que la question de scinder DSM en deux – grand public d'un côté, professionnels de l'autre – s'est posée à Taiwan, mais le choix pour l'instant a été de garder un OS unifié.  

DSM 7.0 sera plus réactif grâce au préchargement

Selon Synology, DSM 7.0 sera bien plus réactif et rapide que DSM 6.2, avec une vidéo de démonstration à la clé. La phase d'identification et le chargement des widgets se fera beaucoup plus vite sur la prochaine mouture, avec jusqu'à 5 secondes de moins selon Synology qui ne détaille pas les conditions de test. 

De plus, grâce à « l'intelligence du préchargement », lorsque la souris passe à côté d'une icône ou d'une application, la machine va précharger les données en arrière-plan pour les afficher plus rapidement en cas de demande. Synology affirme aussi que l'indexation des fichiers est plus rapide. Tous les NAS éligibles à DSM 7.0 (la liste n'est pas encore précisée) pourront en profiter. On attend désormais de pouvoir le vérifier en conditions réelles.

Sauvegarde de la configuration et SSD cache amélioré

D'autres nouveautés sont attendues, comme la sauvegarde automatique (et planifiée) de la configuration, que vous pouvez exporter dans votre compte Synology. Vous pouvez ensuite « restaurer instantanément toutes vos configurations dans le Panneau de configuration précise le fabricant », pratique lors d'un changement de NAS par exemple. 

Un nouvel algorithme est également mis en place pour le calcul du cache SSD. Il doit « simuler la variation du cache tout en gardant un œil sur les entrées/sorties de votre système » afin de « déterminer le minimum de cache pour votre application en gardant les meilleures performances » promet Synology.

Au lieu d'être uniquement basé sur des fichiers avec un choix se faisant en fonction de la date d'accès, le nouveau cache SSD fonctionne sur des blocs de 64 ko et se base sur plusieurs facteurs. DSM 7.0 permet aussi de « verrouiller les métadonnées dans le cache SSD pour optimiser les performances d'accès aux métadonnées froides ». Ainsi, « les applications ou les fonctionnalités sur d'anciens fichiers de votre NAS vont être beaucoup plus rapides et fluides ».

Selon le constructeur la suppression de 40 Go de données froides passerait de 15 minutes sans cache SSD, à 5 minutes avec et un peu plus de 1 minute avec le verrouillage des métadonnées sur le cache SSD. Il faudra maintenant voir si les différences seront autant marquées lors d'un usage classique. 

Synology annonce également la possibilité de monter/démonter un cache SSD sans interruption de service. Reste à généraliser significativement la présence de ports internes accueillant de tels accessoires.

  • Synology 2020 Cache SSD métadonnées
  • Synology 2020 Cache SSD
  • Synology 2020 Optimisation 1 clic

Moniteur de ressource avec historique, analyse des perfs des HDD

De son côté, le moniteur de ressource dispose désormais d'un historique des performances précis dans lequel il est possible de naviguer. Même si parfois tout semble normal dans le gestionnaire des tâches, des clients remontaient au fabricant des problèmes de performances. 

Après enquête, il affirme que « le problème le plus fréquent est la défaillance d'un disque dur ». Sans forcément être en panne, ses performances peuvent se dégrader et ainsi grever l'ensemble de la grappe. Désormais, le NAS peut identifier un tel écart en comparant le comportement de chaque disque par rapport aux autres de la même grappe RAID, mais aussi avec son propre historique afin de vérifier que tout est normal. 

Si une différence de plus de 50 % est identifié dans l'un des deux cas, une alerte est émise. On aurait préféré que ce seuil soit ajustable ou que les indices de performance soient proposés à l'utilisateur afin qu'il puisse avoir toutes les données sous les yeux, mais il semble que ce n'est pas le cas pour le moment.

Gestionnaire de stockage revu, Storage Console et Directory Server 

Pour en finir avec DSM 7.0, le gestionnaire de stockage a droit à un nouveau design. Il ne faut pas attendre de nouvelles fonctionnalités, mais à une présentation revue et corrigée afin d'être plus lisible. Par exemple, en dessous de chaque grappe on retrouve en cascade les volumes et les éventuels SSD cache. Synology revoit également le calcul de l'espace de stockage occupé par les instantanés afin de le rendre plus rapide et fiable. 

Pour les professionnels amateurs de virtualisations, le fabricant présente la Storage Console. Elle est « dédiée aux environnements iSCSI sous VMware et Windows Server ». Sur une unique interface, elle permet de « créer, surveiller, gérer et optimiser ses infrastructures virtualisées ». 

Le Directory Server (anciennement Directory Server pour Windows Domain) « centralise maintenant la gestion et l'authentification des comptes utilisateur ainsi que les stratégies de groupe » et permet la migration à partir de Widows Active Directory pour les entreprises envisageant de quitter la solution de Microsoft. 

Synology Contacts propose un nouveau système de gestion avec des options de partage flexible, la prise en charge de CardDAV pour un accès multiplateformes et multipériphériques ainsi que l'intégration à MailPlus. Enfin, DSM 7.0 permettra de (dé)monter des groupes de stockage (unités d'extension par exemple) en ligne, sans interruption de service. 

Hybrid Share : une bonne idée, plombée par un défaut (pour l'instant) 

Comme son nom l'indique, Hybrid Share s'appuie à la fois sur le stockage local (votre NAS) et le cloud C2 de Synology. Pour en profiter, vous devez commencer par créer un dossier hybride, de la même manière qu'un dossier classique. Au lieu d'être en local, il est par défaut en ligne sur C2, avec une dose de chiffrement évidemment.

Vous pouvez ensuite définir la taille d'un cache local dans lequel les fichiers les plus utilisés seront enregistrés. Le fabricant veut ainsi mélanger les deux mondes, en vous permettant d'augmenter votre capacité de stockage, tout en gardant de la réactivité sur les données les plus utilisées. Vous pouvez en effet créer un dossier Hybrid Share de 6 To et ne garder que 200 Go dans votre cache local à la manière de ce que proposent certains services de stockage dans le cloud.

Plusieurs NAS peuvent se connecter au même dossier Hybrid Share, avec des tailles de cache local différentes, et des données différentes puisqu'elles dépendront des usages. Synology affirme qu'un « dossier Hybrid Share s'utilise de la même manière qu'un dossier partagé classique ».

Par contre, on regrette l'absence de versionning. Un virus efface les données, un utilisateur modifie/supprime par mégarde des fichiers et c'est le drame : vous n'avez aucun moyen de le récupérer. Pire, les données étant centralisées sur C2, une boulette sur un NAS sera automatiquement répercutée sur les autres.

Pour tenter de corriger le tir, plusieurs représentants de la marque nous affirment qu'elle proposera très rapidement cette fonctionnalité, sans plus de détails pour l'instant. Une situation d'autant plus incompréhensible que le Synology sait parfaitement gérer différentes versions avec C2 et Hyper Backup par exemple. 

Les tarifs n'ont pas été dévoilés pour le moment et le fabricant n'a même« pas encore décidé s'il intégrait Hybrid Share dans l'offre C2 ou s'il sera part ». En clair, Synology ne sait pas encore (ou ne veut pas dire) si ses abonnés C2 actuels pourront profiter de leur espace de stockage pour créer un Hybrid Share. Espérons que cela sera le cas. 

Puisqu'on parle de C2, sachez que Synology proposera une offre Partenaire permettant de revendre de l'espace de stockage sur son cloud public. Le lancement devrait intervenir d'ici la fin de l'année. 

Active Insight : surveillance pro active et « prédictive », avec des notifs

Encore pour les professionnels gérant une grande quantité de NAS, le fabricant dévoile Active Insight dont le slogan est « Prédire. Prévenir. Notifier. Résoudre » (mais il n'a rien à voir avec Minority report).

Ce service permet de regrouper sur une même page l'ensemble des problèmes remontés par les NAS, avec des détails sur leurs résolutions issus de la base de connaissance du fabricant. La création automatique d'un ticket d'incident est à l'étude.  Mais Active Insight peut aussi récupérer des informations de tiers, par exemple d'un fabricant de disques durs ou de SSD demandant de mettre à jour le firmware d'urgence pour éviter un bug.

Le service peut vérifier si vous êtes concernés et, le cas échéant, vous afficher la procédure correspondante. Disk Station Manager sera même en mesure de mettre à jour le firmware directement depuis l'interface. Certains modèles seront concernés dans un premier temps (liste non dévoilée) et d'autres seront ajoutés au fur et à mesure. Nous n'avons pas pu obtenir de détails supplémentaires pour le moment.

L'intégration d'Active Insight ne semble pas encore bien définie. Pour l'instant, l'interface se trouve à une adresse sous la forme xxx.synology.com, et donc pas directement depuis le DSM. Ce service sera-t-il relié à votre compte Synology ou bien au DSM ? Impossible d'avoir une réponse nette pour l'instant. 

Seule certitude, une application mobile Active Insight sera proposée. Elle permettra notamment d'obtenir des notifications push sur votre mobile. 

Drive 3.0 et Synology Photos

L'application de synchronisation Drive passe en version 3.0 avec On-Demand Sync 2.0 (vous suivez ?). Cette mouture permet « d'accéder à l'ensemble des fichiers via le client » et de « choisir les dossiers à conserver en local ». En plus de Windows, une mouture macOS arrive.

Bien évidemment, Synology Drive 3.0 sera capable de fonctionner avec un dossier Hybrid Share. Les règles de partage débarquent aussi, avec par exemple la possibilité pour l'administrateur d'obliger l'ajout d'un mot de passe ou de définir une date d'expiration. Le journal d'activité est renforcé avec des informations détaillées sur les personnes/IP ayant accédé au fichier, les changements opérés sur les règles, etc. 

Pour changer un peu, un service orienté grand public arrive : Synology Photos. Il s'agit en fait d'un mélange entre Photo Station et Moments. L'application prend en charge le tri chronologique (Timeline), les Live Photos et la reconnaissance des visages, sujets et lieux pour la partie grand public. Les professionnels seront peut-être plus intéressés par le tri par dossier, les fonctions de collaborations et les tags ; c'est du moins l'argumentaire de Synology.

Par contre, le fabricant n'était pas en mesure de nous confirmer qu'un outil de migration permettra de conserver ses données Photo Station et/ou Moments afin de les migrer vers Synology Photos. Lors de la présentation, les commentaires étaient absents de Synology Photos.

Espérons maintenant que Synology ne retombe pas dans ses travers : regrouper ses services dans une application unique (ce qui est une bonne idée)... puis en lancer d'autres et ainsi de suite. 

DVA3219 et le deep learning à base de GeForce

Synology 2020 était aussi l'occasion de revenir sur « NVR d'apprentissage approfondi » DVA3219, auparavant connu sous le nom de DS1419dva. Ce dernier dispose de quatre baies et intègre une GeForce GTX 1050 Ti pour des opérations liées à l'intelligence artificielle. Aucune migration vers un modèle RTX avec Tensor Cores n'a été annoncé.

En local, la machine peut ainsi faire du comptage de passants avec un taux de réussite de 97 %, selon Synology. La GeForce permet aussi de réaliser de la détection de mouvements et d'intrusion ou un arrêt dans une zone précise (devant une porte de garage ou un escalier par exemple), tout en étant capable de faire la différence entre un humain et un animal. Le tout centralisé pour toutes les caméras connectées à l'appareil, sans serveur distant.

Synology se gargarise d'avoir plus de 260 000 utilisateurs actifs sur son application DS Cam permettant d'accéder à la vidéosurveillance depuis votre mobile. Disponible sur Android et iOS, elle prend désormais en charge l'accélération matérielle et l'avance rapide par image-clé pour avoir une vision rapide des moments importants d'une vidéo.

Les actions rapides et AirPlay sont supportés.

DVA3219

« Nouveaux » NAS pour les pros et HD6400 au format 4U à 60 baies

Ceux qui attendaient de nouveaux NAS dans la série x20 en seront pour leurs frais. Il s'agissait surtout de remettre sur le devant de la scène des modèles déjà plus ou moins connus comme les FlashStation FS3200 (Xeon D-1541 8 coeurs), FS3600 (Xeon D-1567 12 coeurs), FS6400 (bi-Xeon Silver 4110 2x 8 coeurs). On retrouvait aussi le SA3400 (Xeon D-1541) qui aurait pu s'appeler RS18020xs+ et le SA3600 (Xeon D-1567). 

Pour rappel, les différents chiffres dans les gammes FS et SA ne correspondent pas au nombre de baies (respectivement 24 de 2,5" et 12 de 3,5"), mais à un indice des performances. L'UC3200 (Xeon D-1521) avec son architecture active-active était aussi de la partie, aux côtés du SA3200D utilisant le même processeur mais qui ne propose plus qu'une double architecture active-passive. Autant dire que nous sommes à des kilomètres d'un usage grand public. 

Synology se lance dans la haute disponibilité avec un HD6400 proposant pas moins de 60 baies de 3,5" dans un format 4U en hauteur, mais avec une profondeur très importante (dimensions non précisées). Il peut ainsi gérer jusqu'à 960 To de stockage, dispose de deux Xeon Silver à 8 coeurs avec 512 Go de mémoire ECC extensibles. 

  • Synology 2020
  • Synology 2020
  • Synology 2020

Synology « garde un esprit ouvert » sur l'évolution de la connectique

Enfin, toujours pour les professionnels, Synology passe au Fibre Channel en prenant en charge les cartes d'extension. Faut-il y voir un premier pas vers un changement des mentalités sur la question de la connectique ? Pas impossible, mais cela demande confirmation.

Synology n'est en effet pas vraiment connu pour sa réactivité dans ce domaine. Beaucoup trop de NAS, même dans le milieu/haut de gamme, font encore l'impasse sur le 10 Gb/s ou le Multi-Gig. Interrogé sur l'évolution de la connectique (USB Type-C, Thunerbolt 3...). Une position de plus en plus complexe face aux NAS maison qui intéressent de plus en plus d'utilisateurs mais aussi de concurrents comme Asustor ou QNAP qui ne se privent pas de proposer du réseau à 2,5 Gb/s ou plus sur un nombre croissant d'appareils, parfois même sur des modèles d'entrée/milieu de gamme

Le fabricant affirme « garder l'esprit ouvert » : « on aura des nouveautés a apporter au cours de l'année sur ce genre de problématique » nous promet-on, sans plus de détails. Mais sans la moindre nouveauté sur la série « 20 » – les DS220j, DS420j et DS620slim avaient déjà été annoncés – difficile de confirmer si cela sera bien le cas.

Une chose est sûre, l'année 2020 devrait être le théâtre de nombreux renouvellement comme c'est le cas tous les deux ans. La dernière fois c'était avec la série 18 et encore avant la 16. Bref, vous attendiez un DS220+ ou un DS920+ ? Il faudra attendre encore. Les équipes travaillant sur DSM 7.0, il y a fort à parier qu'il faudra attendre début 2020.

Concernant des NAS avec des processeurs Ryzen, c'est toujours en cours et nous devrions avoir de bonnes surprises prochainement nous promet-on. Reste à savoir quand, puisqu'une annonce du même genre nous avait été faite en mai... et même en octobre de l'année dernière.

Synology 2020
Crédits : Sébastien Gavois

Les trois mots de la fin : pros, pros, pros

Cette conférence nous a finalement semblé moins riche en annonces que les précédentes éditions. Il faut dire que le fabricant effectue un important travail de fond, notamment sur la fiabilité du DSM pour continuer son intégration dans le monde professionnel et les grosses structures. 

Rosiel Lee, la directrice générale de Synology France, était d'ailleurs fière d'annoncer des partenariats avec la BBC et l'UNESCO dans son discours d'introduction. Active Insight, Hybrid Share et le SSD cache intelligent, l'historique du moniteur de ressource, les logs détaillés pour les partages de fichiers... sont autant de fonctionnalités intéressantes mais visant spécifiquement les professionnels. Le grand public devra se contenter de Photos et d'une meilleure réactivité de DSM 7.0.

Et même dans ces deux cas, les exemples mis en avant par Synology durant la conférence concernaient avant tout les professionnels (un chargement plus rapide de DSM, c'est de la productivité en plus par exemple).

On semble là toucher à la question du difficile équilibre que doivent atteindre les fabricants de NAS, proposant en masse des appareils à petit prix, multipliant les innovations, pour un grand public qui achète leurs produits en masse, avec une concurrence croissante... notamment des services de stockage en ligne. Et le potentiel du marché professionnel où il faut prendre son temps et gagner en fiabilité pour espérer grapiller des parts de marché aux géants actuels, bien installés.

S'il fallait un exemple de plus, nous pouvons citer le partenariat avec ReWare Planet pour de la maintenance sur site en 24h ou en 4h. Cette société a été créée en 2006 et elle est spécialisée dans la « maintenance en environnement Datacenter (Serveurs, Storage, Réseaux) ». Elle propose déjà ses services en marque blanche pour d'autres fabricants et sera donc partenaire officiel de Synology sur l'assistance sur site. Un partenariat qui n'est pas exclusif. 

Un des responsables de ReWare Planet nous explique qu'il proposera un tarif de 6 % environ pour un changement en 24h sur site n'importe où en France métropolitaine, contre 8 à 9 % pour une intervention en 4h, qui ne sera possible que dans certaines grandes villes.

Ces tarifs sont valables pendant la durée de la garantie et ils restent encore à définir pour aller au-delà. Il s'agit dans tous les cas d'une attente importante pour certains professionnels qui ont besoin de pouvoir compter sur un échange rapide sur site en cas de problème, garanti par contrat. 

Synology entreprise
Crédits : Sébastien Gavois

Bref, Synology 2020 était l'occasion de flatter les professionnels et mettre en place de nouvelles bases avant les grands changements attendus surtout pour l'année prochaine. Interrogé sur le sujet, le fabricant nous a confirmé à plusieurs reprises qu'il ne compte pas délaisser le grand public. Tant mieux.

Il reste maintenant quelques semaines à Synology pour peaufiner DSM 7.0 et surtout corriger le manque de versionning de son futur Hybrid Share. De nombreuses questions restent également en suspens qui devront rapidement trouver des réponses : les tarifs de C2 pour Hybrid Share, l'intégration d'Active Insight et la migration vers Synology Photos. 

Nous vous tiendrons bien entendu informés.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

8 commentaires
Avatar de Ribibi Abonné
Avatar de RibibiRibibi- 02/10/19 à 10:46:39

Super article, merci ! :)

Avatar de Burn2 Abonné
Avatar de Burn2Burn2- 02/10/19 à 10:53:02

Ah ben pas mal de news. :)

Édité par Burn2 le 02/10/2019 à 10:54
Avatar de Arona Abonné
Avatar de AronaArona- 02/10/19 à 13:08:57

Wait and see...

Avatar de Fab'z Abonné
Avatar de Fab'zFab'z- 02/10/19 à 18:13:43

Je l'attendais ! ...bon j'ai regardé un peu a coté quand même ^_^ Plein de truc en suspens... et la licence DSM ??? Active Insight pas question si c'est lié au compte Syno'. Faut un paquet central et poller comme pour de la supervision, ça serait nickel.

PS : Attention à la dernière update de DSM, le renouvellement auto de certif' Let's Encrypt marche plus. Faut recréé un nouveau sinon ça sera un message d'erreur de révocation :keskidit:

Avatar de Hoper Abonné
Avatar de HoperHoper- 02/10/19 à 18:40:57

Pour la licence DSM, j'ai posé la question. Et la réponse c'est... Que eux ne se la pose pas encore. Toutes les personnes que j'ai interrogé à ce sujet découvrait vraiment l'existence de hack permettant d'installer DSM sur du matériel custom par exemple.

Pour ceux que ça intéresse, mon retour personnel sur ce forum est disponible ici: https://hoper.dnsalias.net/atdc/index.php/2019/09/25/forum-synology-2020-les-annonces/ (évidement sans prétention par rapport à celui-ci ;)

Avatar de tifounon Abonné
Avatar de tifounontifounon- 02/10/19 à 18:58:34

(quote:43294:Hoper) Pour la licence DSM, j'ai posé la question. Et la réponse c'est... Que eux ne se la pose pas encore. Toutes les personnes que j'ai interrogé à ce sujet découvrait vraiment l'existence de hack permettant d'installer DSM sur du matériel custom par exemple.Pour ceux que ça intéresse, mon retour personnel sur ce forum est disponible ici: https://hoper.dnsalias.net/atdc/index.php/2019/09/25/forum-synology-2020-les-annonces/ (évidement sans prétention par rapport à celui-ci ;)

XpeNology, ca fait un bail que ça existe

Avatar de Fab'z Abonné
Avatar de Fab'zFab'z- 02/10/19 à 19:42:34

Ba oué... jme sert d'OVA toute faite pour des labs, ça marche pas trop mal. En tout cas sur VMware, sur HyperV faut bidouiller un poil plus et c'est moins facile a trouver sur des versions récentes.

Sinon ya eu une idée de SYno Media Center qui a circulé... pour mieux concurrencer Plex. Fusion de Audio S./Video S./iTunes. Encore du Suspens :D

Avatar de gathor Équipe
Avatar de gathorgathor- 03/10/19 à 07:54:26

(quote:43297:Fab'z) Ba oué... jme sert d'OVA toute faite pour des labs, ça marche pas trop mal. En tout cas sur VMware, sur HyperV faut bidouiller un poil plus et c'est moins facile a trouver sur des versions récentes.Sinon ya eu une idée de SYno Media Center qui a circulé... pour mieux concurrencer Plex. Fusion de Audio S./Video S./iTunes. Encore du Suspens :D

Oui, mais pour le moment rien d'officiel sur un tel regroupement... même s'il semble que ce soit dans les tuyaux pour la suite. De toute façon c'est dans la "logique" de Syno : plein d'applications partout, on regroupe, on refait d'autres applications, on regroupe, etc.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact