Raspberry Pi 4 : les ratés du boîtier officiel

Il n'est pas trop tard pour bien faire
Systèmes 6 min
Raspberry Pi 4 : les ratés du boîtier officiel

Le Raspberry Pi 4 était attendu, mais semble avoir fait l'objet d'une certaine précipitation. Des choix contestables ont été faits, et cela ne concerne pas que le PCB du micro PC. La gestion des accessoires et de certains éléments comme l'évolutivité du boîtier officiel pose de nombreux soucis.

La sortie du Raspberry Pi 4 Model B a été annoncée à la surprise générale fin juin. Les nouveautés et améliorations sont nombreuses, et étaient pour la plupart attendues de longue date : plus de mémoire, USB 3.0, port réseau Gigabit à pleine vitesse, etc. On regrette juste l'absence de stockage intégré, ne serait-ce qu'en option. 

Une quatrième itération majeure avec quelques ratés

Mais d'autres mauvaises nouvelles attendaient les clients au tournant. Tout d'abord, cette sortie anticipée permise par des tests internes positifs dès les premières versions de la carte semble avoir été le signe d'une certaine précipitation. Car assez rapidement, des soucis de compatibilité concernant les alimentations USB Type-C ont été soulevés.

Elles auraient pu être évitées si l'équipe avait simplement respecté les recommandations de l'USB-IF en la matière. Ce sera sans doute le cas dans une prochaine itération qui ne pourra pas sortir avant quelques mois.

Ensuite, ce sont des soucis de chauffe qui ont été remontés par les utilisateurs. Nous les avons aussi constatés, avec un SoC qui monte très rapidement à plus de 80°C et ralentit sa fréquence de fonctionnement. Là où NVIDIA intègre nativement un large dissipateur dans le bundle de la Jetson Nano, avec la possibilité d'y monter un ventirad, rien de tout cela n'est proposé avec le Raspberry Pi 4. On imagine pourtant mal que l'équipe soit passée à côté lors de ses tests.

Un choix contestable, comme d'autres évolutions de la carte ou de ses accessoires. Le meilleur exemple de cette tendance étant sans doute le boîtier officiel.

Un nouveau boîtier plus réussi à l'extérieur...

Toujours proposé en deux coloris : noir/gris ou rouge/blanc, il arbore un design et des lignes plus travaillées. Il est surtout le résultat d'une double décision : simplifier son montage et réduire les coûts. Car il n'est plus composé que de deux pièces au lieu de quatre, faciles à assembler, à la manière des boîtiers des RPi Zero/A+.

C'est ce qui permet d'avoir en partie un design plus réussi, notamment au niveau de la ligne de démarcation entre le support où sont placées les ouvertures de la connectique et la partie supérieure. Le tout en gardant des aspects positifs du boîtier comme les quatre pieds en plastique, son système d'accroche, etc.

L'ouverture pour les LED est désormais unifiée, les flèches qui indiquent où appuyer pour « ouvrir » le boîtier sont désormais directement visibles. Bref, il y a du mieux.

  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4

... mais raté pour l'essentiel

Malheureusement, cela se fait au détriment de l'avantage principal de cet accessoire : sa compatibilité. C'est d'autant plus rageant qu'elle aurait parfaitement pu être assurée de différentes manières. Mais la fondation a choisi de se contenter d'un nouvel ensemble uniquement compatible qu'avec le Raspberry Pi 4, impossible à faire évoluer.

La partie liée à la connectique n'est ainsi plus amovible, et ne peut donc pas être changée pour être adaptée à une carte différente. Autre problème : le port réseau qui était jusqu'à maintenant placé à gauche des quatre ports USB est désormais placé à droite, afin de simplifier le PCB selon l'équipe en charge du développement.

Ce port étant moins haut, le « débordement » en plastique présent là où il est attendu rend là aussi le boîtier incompatible avec les versions antérieures. Passons sur les autres amovibles qui permettaient un accès facile au SoC et aux connecteurs GPIO qui font désormais partie du passé.

Seul lot de consolation : le nouveau modèle est légèrement moins cher que l'ancien. En France, on le trouve ainsi aux alentours de 6 euros

  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4
  • Raspberry Pi 4

Le Raspberry Pi 4 incompatible avec les anciens boîtiers

On pourrait alors se dire que la nouvelle version est celle à petit prix, peu évolutive, l'ancienne étant destinée aux adeptes de grande compatibilité pour quelques euros de plus. Ce serait d'autant plus probable que le système de fixation du Raspberry Pi 4 n'évoluant pas, il peut être placé dans le socle d'un boîtier de Raspberry Pi 3 Model B(+).

Malheureusement, la position du « débordement » prévu pour le port réseau n'est pas adaptée, tout comme le support latéral pour la connectique. Surtout, la fondation ne propose pas de kit de mise à jour en option, laissant ce travail à la communauté et aux adeptes d'impression 3D. Elle se contente ainsi... d'une vidéo YouTube.

On pourrait se dire que c'est une bonne chose que de vanter l'adaptation d'un accessoire antérieur à un nouveau produit, mais ce serait tout de même préférable que d'apporter une véritable solution de mise à jour.

Une situation qui doit changer

Le Raspberry Pi est né d'une volonté de proposer des micro PC adaptés à de petits besoins, avec des accessoires ouverts et évolutifs, pouvant être utilisés dans différentes situations, de la bidouille entre amis à l'apprentissage scolaire en passant par des solutions professionnelles et industrielles.

Que la fondation retravaille ses produits est une bonne chose. Il en est de même pour la simplification des accessoires afin de réduire les coûts et les tarifs. Mais cela ne devrait pas se faire au détriment de certaines valeurs, comme l'évolutivité d'une génération à l'autre et la réparabilité

Ainsi, l'équipe devrait proposer un kit permettant de rendre compatible un boîtier de Raspberry Pi 3 Model B(+) avec les versions 4 Model B pour quelques euros... et pourquoi pas de prévoir une évolution de la partie supérieure permettant l'installation native d'un système de ventilation venant compléter un dissipateur placé sur le SoC.

Car même si la communauté des bidouilleurs est active, et qu'il est possible d'adapter les boîtiers existants en jouant du Dremel, on attend mieux de la part de la fondation qu'une simple vidéo à la musique entrainante sur YouTube. Un véritable suivi de l'évolution des produits au niveau pratique et thermique serait donc le bienvenu.

  • Introduction
  • Une quatrième itération majeure avec quelques ratés
  • Un nouveau boîtier plus réussi à l'extérieur...
  • ... mais raté pour l'essentiel
  • Le Raspberry Pi 4 incompatible avec les anciens boîtiers
  • Une situation qui doit changer
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact