Computex 2019 : suivez les conférences AMD et NVIDIA, fuites et promesses s'accélèrent

Et Intel dans tout ça ?
Computex 2019 : suivez les conférences AMD et NVIDIA, fuites et promesses s'accélèrent
Crédits : tobiasjo/iStock

L'édition 2019 du Computex ouvre ses portes demain à Taipei. Une édition attendue tant elle est au croisement de différents changements d'ampleur dans le secteur. 

Chaque année, les conférences se suivent et se ressemblent : CES de Las Vegas, MWC de Barcelone, Computex de Taipei, E3 de Los Angeles, IFA de Berlin, etc. De quoi animer le secteur des nouvelles technologies, permettant aux constructeurs de multiplier les annonces et nouveautés plus ou moins enthousiasmantes.

Mais à Taipei, l'ambiance paraît différente cette année. Il faut dire que le secteur est en plein chamboulement, deux ans après le retour en force d'AMD, un an après l'annonce des GeForce RTX, avec un TSMC grand gagnant de la recomposition en cours. Mais de manière plus globale, c'est le PC qui continue de se réinventer.

On le voit tant dans les initiatives vers de nouveaux formats (portables ou non), de nouveaux usages tels que le Cloud Gaming, l'intégration de composants capables d'accélérer les calculs liés à l'intelligence artificielle (inférence), la réduction toujours plus importante de la taille des composants à performances identiques.

AMD veut continuer de tout casser

À sa manière, AMD veut être l'un des accélérateurs de cette transformation. Son terrain de jeu est certes limité, les CPU et GPU pour serveurs et PC grand public (consoles de jeu comprises), mais c'est déjà bien suffisant pour imposer sa marque, notamment à un Intel leader mais dans une passe difficile.

Il y a deux ans, Ryzen changeait la donne offrant plus de cœurs sur l'ensemble du marché à un tarif ultra-compétitif. De quoi améliorer la situation tant pour les machines d'entrée de gamme que les stations de travail et autres serveurs avec Threadripper puis EPYC. 

Aujourd'hui, la société va dévoiler de nouveaux détails sur sa gamme profitant d'une finesse de gravure en 7 nm, bénéficiant d'une architecture renouvelée et d'encore plus de cœurs.

AMD Ryzen 7 nmAMD Ryzen 7 nm

Autant dire que la partie s'annonce serrée pour Intel qui n'a qu'un Core i9-9900KS sans prix ou date de sortie à opposer, sans stratégie à court terme sinon compter sur l'inertie du marché et sa bonne image. Notamment auprès des joueurs qui ne jurent que par la fréquence, capables de dépenser bien plus pour grappiller quelques fps.

Les dernières rumeurs vont dans le sens d'une véritable claque au niveau des performances, remettant même en cause l'intérêt des actuels Threadripper à 12 et 16 cœurs. Il faudra néanmoins attendre des annonces concrètes pour en avoir le cœur net. Espérons d'ailleurs qu'AMD ne nous livrera pas une prestation aussi décevante qu'au CES de Las Vegas et donnera de nombreux détails : caractéristiques de toute la gamme, performances, prix et disponibilités.

Nous serons bien entendu sur place afin de suivre la conférence d'ouverture du salon avec Lisa Su (4h), mais aussi d'échanger avec AMD et ses partenaires avant de vous livrer une analyse plus détaillée.

Navi : l'autre bataille d'AMD

Surtout que le texan est attendu sur un autre terrain : celui des cartes graphiques. La société doit en effet en dire plus sur Navi, prochaine architecture au cœur de ses Radeon. 

Bien que les attentes soient fortes, il ne faut pas s'attendre à une révolution technique, mais plutôt à un ajustement important de l'architecture actuelle, permettant à la société de revenir sur le cœur de gamme. Les dernières rumeurs vont d'ailleurs dans le sens de RX 3070 et RX 3080 qui s'attaqueront surtout aux RTX 2070 et RTX 2080 de NVIDIA.

Ainsi, la Radeon VII sera toujours le modèle le plus haut de gamme, faisant face aux RTX 2080, les modèles supérieurs restant sans concurrence pour le moment. Les questions principales seront celles du prix de ces cartes, mais aussi de leur efficacité énergétique qui était l'un des gros défauts de l'offre actuelle. 

Surtout que cette génération de GPU va être au centre de l'attention à l'E3 de Los Angeles, puisqu'elle équipera les prochaines consoles de jeu. L'évolution de la position d'AMD concernant des fonctionnalités comme le ray tracing ou les calculs liés à l'IA sera ainsi suivie avec attention.

Intel et NVIDIA : deux attitudes différentes

On l'a vu, face à cette vague, Intel semble pour le moment dépassé. L'ancien PDG du fondeur n'a pas préparé la société à une concurrence forte et rapide, se reposant sur ses lauriers. Il faudra donc sans doute attendre 2020 pour trouver chez le géant de Santa Clara un début de produits à la hauteur. 

C'est d'ailleurs l'année prochaine que le constructeur proposera ses propres GPU Xe, autrement qu'intégrés à un processeur. Un sujet qui devrait être très discuté au Computex même s'il y a peu de chances que des annonces concrètes soient faites à l'occasion de la conférence de presse qui se tiendra demain.

Chez NVIDIA, c'est différent. La société est leader en termes de parts de marché mais aussi d'innovations. Bien que critiquée, sa gamme de GeForce/Quadro basée sur l'architecture Turing est sans conteste la plus performante et la plus efficace du moment. Cela n'empêche pas la société de teaser sur une annonce « Super ».

Simple évolution des GeForce RTX, nouvelle génération à venir, annonce d'un produit qui n'a rien à voir ? Là aussi nous en saurons plus à l'occasion de la conférence de presse qui se tiendra dans la matinée (8h). Et si tout cela n'était pas qu'un coup de poker marketing, nous reviendrons plus en détail sur ce qui est annoncé d'ici peu.

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

1 commentaires
Avatar de psikobare Abonné
Avatar de psikobarepsikobare- 27/05/19 à 08:27:43

Un zen 2 12 cores à 5Ghz, miam !

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact