ASRock DeskMini A300 et APU 2400G d'AMD : on a monté un mini PC Ryzen à 430 euros

Le juste prix
ASRock DeskMini A300 et APU 2400G d'AMD : on a monté un mini PC Ryzen à 430 euros

Peut-on monter une machine exploitant un processeur AMD à la fois compacte, silencieuse et évolutive ? C'est le pari fait par ASRock avec son DeskMini A300. Nous l'avons testé.

Sur le marché des mini PC, il est courant de trouver des solutions à base de processeurs Intel. Que ce soit des modèles sur socket (LGA) ou intégrés au PCB (BGA), ils existent à travers de multiples formats, des clés HDMI au mini ITX en passant par les NUC, Compute Cards et autres formats propriétaires (Shuttle, Zotac, etc.).

Il est plus rare que les constructeurs misent sur une puce AMD. Tout d'abord parce qu'avant Ryzen, l'offre du texan était peu attractive. Ensuite, parce que le socket AMx occupe une place importante, difficile à placer sur des cartes mères compactes. Mais les choses changent progressivement et les initiatives se multiplient.

Ces derniers mois, AMD a en effet proposé plusieurs références intéressantes, qui ont toute leur place dans des mini PC. On pense bien entendu aux Ryzen R1000/V1000, visant spécifiquement le marché de l'embarqué, mais également les APU Athlon 2xxGE et Ryzen 2x00G et autres puces mobiles.

Restait à disposer de machines accessibles et personnalisables. C'est ce qu'a annoncé ASRock au CES avec son DeskMini A300, un barebone exploitant le format mini STX, où l'on peut placer l'APU de son choix sur un socket AM4. Il est disponible sur le marché français pour 160 euros.

Nous l'avons donc commandé et testé.

Le mini STX enfin avec un socket AM4

Pour rappel, le mini STX a été créé pour répondre au besoin d'une solution à la fois compacte et évolutive. Il se situe entre le NUC et le mini ITX, disposant d'un socket classique, mais d'une alimentation externe. La carte mère se limite à des dimensions de 147 x 140 mm. Un défi pour l'intégration du socket AM4 et ses fixations, occupant 96 x 65 mm sur le PCB.

ASRock y est néanmoins parvenu, grâce à une première astuce permise par l'architecture Zen : aucun chipset n'est présent. En effet, les processeurs Ryzen sont des SoC intégrant nativement un minimum d'E/S. C'est lorsque l'on se contente de ce minimum fourni par le processeur que les constructeurs évoquent une carte mère A/B300.

Compacte mais complète

Malgré ses petites dimensions (155 x 155 x 80 mm, soit 1,92 litre), la machine offre de bonnes prestations, avec deux emplacements DDR4 SO-DIMM, un emplacement M.2 2230 pour la carte Bluetooth/Wi-Fi (fournie dans le modèle A300W), un port réseau Gigabit (Realtek RTL8111H), un USB 2.0 (à l'arrière) et trois USB 3.1 (5 Gb/s) répartis comme suit :

  • Un Type-A à l'arrière
  • Un Type-A et un Type-C en façade

C'est appréciable, même si l'on aurait préféré avoir deux ports USB 2.0 pour le clavier/souris en complément des USB 3.1. Les trois sorties vidéo placées à l'arrière de la machine peuvent être utilisées en simultané : VGA, HDMI, DisplayPort 1.2. On trouve également deux ports jack en façade pour le casque/micro (Realtek ALC233). 

ASRock DeskMini A300 AMD AM4ASRock DeskMini A300 AMD AM4

Le PCB est plutôt bien pensé, n'hésitant pas à casser les habitudes. Les barrettes de mémoire se trouvent ainsi sur la partie basse du PCB, le SSD sur la droite du socket. On s'attendrait presque à une ventilation en façade, l'ensemble étant parfaitement adapté pour un usage dans un petit serveur. 

L'étage d'alimentation est bien entendu minimal (3+2 phases), avec deux connecteurs PWM pour connecter des ventilateurs. ASRock recommande d'utiliser un CPU dont le TDP ne dépasse pas 65 watts, un ventirad de base étant fourni par AMD avec ses processeurs d'entrée de gamme.

Côté stockage, un maximum de quatre périphériques peuvent être utilisés :

  • M.2 2280 PCIe x4 (sur le PCB)
  • M.2 2280 PCIe x2/x4 (à l'arrière du PCB)
  • Deux S-ATA 6 Gb/s (sur la partie inférieure du boîtier)

Ces deux derniers peuvent être exploités en RAID, le RAID NVMe étant également proposé dans le BIOS/UEFI. De quoi se monter un petit serveur ou un NAS à peu de frais. Le bundle contient le strict minimum : le panneau arrière, deux câbles pour les périphériques S-ATA et les vis pour les modules M.2. D'autres éléments sont proposés en option : des câbles audio/USB, un kit VESA, une carte Bluetooth/Wi-Fi au format M.2 (Intel AC-3168) avec deux antennes.

L'alimentation fournie est un modèle de 120 watts (6,32 A sur 19V), des dimensions moyennes mais importantes au regard de la taille de la machine : 150 x 65 x 36 mm. ASRock recommande d'utiliser plutôt une version de 90 watts pour des processeurs consommant peu d'énergie (TDP de 35 watts). 

ASRock DeskMini A300 AMD AM4ASRock DeskMini A300 AMD AM4

BIOS/UEFI : too much

L'interface de gestion est dans la veine de ce que l'on trouve habituellement chez ASRock, avec tout l'attirail pour l'overclocking. À tel point que certaines options sont hors-sujet : le support de SR-IOV (virtualisation des périphériques PCIe compatibles), la vitesse d'un port PCIe x16 qui n'existe pas, etc. 

On apprécie néanmoins que les fonctionnalités soient complètes, notamment pour le RAID NVMe, l'installation simplifiée des pilotes ou Secure Erase pour les SSD. Il est par contre impossible de mettre à jour le BIOS/UEFI sans CPU déjà inséré ou en ligne via l'interface de gestion. 

  • ASRock Mini A300 UEFI
  • ASRock Mini A300 UEFI
  • ASRock Mini A300 UEFI
  • ASRock Mini A300 UEFI
  • ASRock Mini A300 UEFI

Et dans la pratique ?

Pour savoir ce que la machine avait dans le ventre, nous l'avons équipé d'un Ryzen 5 2400G, qui est l'APU le plus performant proposé par AMD pour le moment. Il était accompagné d'un SSD de 240 Go Kingston A100 et 2x 4 Go de DDR4  à 2,66 GHz. Un ensemble coûtant 430 euros au total, boîtier inclus.

Vous pouvez opter pour une fréquence plus importante pour la mémoire afin de grapiller des performances, mais elles seront chers payées au regard du surcoût de kits à 3 GHz ou plus.

Les performances sont celles que nous avions obtenues dans un précédent test, sans limitation particulière. Outre les performances d'un Ryzen 4C/8T, on peut profiter de nombreux jeux peu gourmands comme Diablo III en 1080p dans de bonnes conditions (60 ips), mais aussi du moteur de (dé)compresion vidéo de la puce graphique Vega intégrée.

Côté consommation, nous avons relevé entre 11 watts à la prise au repos, 63 watts lorsque le GPU est sollicité (Hashcat) et 85 watts lorsque tout le CPU est exploité (CineBench R15). La machine est restée silencieuse à l'usage, mais le ventirad basique intégré pouvait se faire légèrement entendre en calcul ou en 3D. Sa température, relevée via HWiNFO64, a varié entre 25 et 63°C. 

  • ASRock DeskMini A300 Benchmarks
  • ASRock DeskMini A300 Benchmarks
  • ASRock DeskMini A300 Benchmarks

Quid de Linux ?

Vu les composants utilisés, la machine risquait peu de problèmes sous Linux. Cela s'est confirmé avec l'installation sans anicroche de Debian Stretch (9.8). L'ensemble des composants étaient reconnus dès la fin de l'installation, la partie graphique AMD était fonctionnelle à travers le pilote libre intégré au noyau. Bien entendu, utiliser une distribution plus récente ne peut qu'améliorer la situation.

Le parfait barebone pour un PC compact à petit prix

Le DeskMini A300 remplit donc son contrat. Il offre une connectique correcte pour un tarif raisonnable : 160 euros pour une carte mère, un boîtier et son alimentation. On regrette quelques petits détails comme le bloc fourni un peu imposant, les trois sorties vidéo non numériques ou le Wi-Fi absent.

Mais ce sont des points que l'on peut contourner ou pardonner facilement, même si l'arrivée chez les revendeurs français de la déclinaison 300W avec Wi-Fi intégré serait une bonne chose.

Il se retrouve parfois en-deça des résultats obtenus avec le NUC Hades Canyon d'Intel, notamment du fait de sa partie graphique comprenant deux fois moins d'unités. Sa connectique est aussi plus légère, son encombrement plus important. Mais il est aussi bien moins cher, ce le barebone concurrent étant facturé 950 euros, sans mémoire ni stockage.

ASRock montre qu'il sait tirer parti des avantages qu'offrent les APU Ryzen d'AMD, permettant de se monter une petite machine, évolutive et discrète, pour quelques centaines d'euros seulement. Sa gamme DeskMini était déjà complète et convaincante, elle gagne ici un bel atout. Nous ne pouvons donc que vous conseiller ce modèle A300 pour un usage bureautique, multimédia ou même un petit serveur de fichiers. 

Attention tout de même à bien choisir le CPU que vous utiliserez. Outre les nouveaux modèles qui vont arriver d'ici peu, le 2400G est encore un peu cher, les modèles Athon moins coûteux mais limités. Notre préférence ira donc au Ryzen 3 2200G que l'on trouve actuellement pour 100 euros. Un choix à adapter à vos besoins.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

25 commentaires
Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 26/04/19 à 13:25:05

Dommage que le contrôleur ethernet soit du Realtek, sinon ça aurait une CM quasi-parfaite !

Avatar de Fabz31 Abonné
Avatar de Fabz31Fabz31- 26/04/19 à 14:16:22

(quote:41357:Furanku) Dommage que le contrôleur ethernet soit du Realtek, sinon ça aurait une CM quasi-parfaite !

C'est quoi le problème ? (Vraie question)

Avatar de sarbian Abonné
Avatar de sarbiansarbian- 26/04/19 à 14:28:55

A noter que chez Anandtech ils ont rencontrés pas mal de problème avec la vidéo (drivers foireux) dans leur test HTPC.

Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 26/04/19 à 14:38:23

(quote:41358:Fabz31) C'est quoi le problème ? (Vraie question)

Les contrôleurs Intel sont plus performants en terme de débit (et plus globalement), et souvent mieux gérés par les distrib Linux que Realtek :)

J'ai déjà eu du soucis avec du Realtek sous Ubuntu. Et autant dire que c'est galère pour trouver et compiler les drivers adéquats quand ça t'arrive...

Édité par Furanku le 26/04/2019 à 14:38
Avatar de LordZurp Abonné
Avatar de LordZurpLordZurp- 26/04/19 à 17:14:23

et par rapport à un NUC, visuellement ça donne quoi ? (niveau encombrement hein, le look on passe ;) )

Avatar de kgersen Abonné
Avatar de kgersenkgersen- 26/04/19 à 17:35:32

(quote:41362:LordZurp) et par rapport à un NUC, visuellement ça donne quoi ? (niveau encombrement hein, le look on passe ;) )

http://comparesizes.com/comparison/intel-nuc-vs-asrock-a300/1556300089346

Avatar de L3R4F Abonné
Avatar de L3R4FL3R4F- 26/04/19 à 17:38:47

(quote:41362:LordZurp) et par rapport à un NUC, visuellement ça donne quoi ? (niveau encombrement hein, le look on passe ;) )

https://nucfan.com/asrock-deskmini110-review/ https://nucfan.com/wp-content/uploads/2018/11/Deskmini-review-02.jpg

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 27/04/19 à 04:50:46

(quote:41364:kgersen) ...

Attention quand même, tous les NUC ne font pas la même taille :D Le plus gros point par rapport à un NUC, ce sera l'alimentation de toutes façons. Après l'encombrement supérieur des DeskMini c'est aussi un avantage : plus d'espace pour la ventilation, pour le stockage.

Les NUC sont intéressants, mais souvent trop contraints côté refroidissement et ça ventile (ou alors il faut aller sur des solutions comme le Hades Canyon, mais à quel prix ?

Édité par David_L le 27/04/2019 à 04:50
Avatar de xillibit Abonné
Avatar de xillibitxillibit- 27/04/19 à 08:35:48

Je cherchais une machine de ce type mais pas possible de trouver un revendeur qui a du stock ou qui en a

Avatar de Nerg34 Abonné
Avatar de Nerg34Nerg34- 27/04/19 à 10:19:03

Intéressant. J'ai hâte de voir le Ryzen 3600G dans ce genre de boîtier. J'espère que vous le testerez aussi.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact