ExaNoDe : le prototype de processeur de calcul exascale européen est en phase finale d'intégration

Espérons qu'il ne fera pas flop
ExaNoDe : le prototype de processeur de calcul exascale européen est en phase finale d'intégration

L'Europe ne veut pas rester sur le banc de touche des supercalculateurs et espère atteindre une puissance exaflopique d'ici 2022 (ou 2023). Elle finance ainsi ExaNode qui doit fournir un prototype de processeur. Selon le CEA qui coordonne ce projet européen, la phase finale d'intégration a commencé et la validation devrait arriver en juin.

Le projet ExaNoDe est ambitieux, son but étant « de développer de nouvelles technologies nanoélectroniques et des solutions d’intégration disruptives (sic) pour concevoir le premier processeur de calcul exascale européen ». Sa puissance serait ainsi d'au moins d'un exaflops, soit 10^18 ou un milliard de milliards d'opérations à virgule flottante par seconde.

Des enjeux multiples

Selon le Top 500 des supercalculateurs (dont la liste est mise à jour deux fois par an), Summit est actuellement le premier au monde avec une puissance de 143,5 pétaflops, soit 0,1 exaFlops. Les deux suivants se placent juste en dessous des 100 pétaflops, puis on passe sous les 10 pétaflops à partir du 20e supercalculateur.

En France, le CEA est 16e avec son Tera-1000-2 (Bull Sequana X1000) à 12 pétaflops. Une telle puissance n'est pas seulement utile pour des calculs scientifiques ou pour préparer le bulletin météo, mais aussi pour « les besoins de la Défense et de la dissuasion nucléaire » affirme le CEA

Disposer de supercalculateurs est donc non seulement un enjeu scientifique et technique pour l'Europe et la France, mais aussi stratégique. C'est également une course à l'échalote dans le monde de l'intelligence artificielle, comme le rappelle l'université de Sherbrooke au Canada

« Cette puissance de calcul appelée "exascale" constitue une frontière symbolique puisqu’elle peut être assimilée à la capacité de traitement de l’information d’un cerveau humain. Des performances de calcul de cette ampleur seraient perçues comme une avancée technologique majeure, permettant aux centres de recherche du monde entier de mener des études plus poussées sur le climat, la biologie moléculaire ou encore les matériaux avancés. »

L'Europe et les supercalculateurs : une vieille histoire...

Lisez la suite : 73% de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés et membres Premium peuvent lire l'intégralité de cet article.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

6 commentaires
Avatar de Zaxe Abonné
Avatar de ZaxeZaxe- 03/05/19 à 14:37:39

Je suis étonnée du choix ARM v8. Ne pas me demander pourquoi, mais je voyais plus une archi basé sur Open Power (Bull, BAE Systems voir Open Spark (utilisé par l'ESA). Peut être que j'ai plus d'estime pour ses architectures ou que je vois l chine avec ces mips galérer.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 03/05/19 à 21:41:42

(quote:41428:Zaxe) Je suis étonnée du choix ARM v8. Ne pas me demander pourquoi, mais je voyais plus une archi basé sur Open Power (Bull, BAE Systems voir Open Spark (utilisé par l'ESA). Peut être que j'ai plus d'estime pour ses architectures ou que je vois l chine avec ces mips galérer.

OpenPower, c'est IBM, donc américain. Alors qu'ARM, c'est encore presque européen.

Avatar de LordZurp Abonné
Avatar de LordZurpLordZurp- 03/05/19 à 21:52:18

question bête : on a des fondeurs de puce en europe ? à part les usines de glofo en allemagne, je vois pas ...

Avatar de barlav Abonné
Avatar de barlavbarlav- 03/05/19 à 23:06:32

(quote:41430:LordZurp) question bête : on a des fondeurs de puce en europe ? à part les usines de glofo en allemagne, je vois pas ...

Oui, on a ST microelectronics au moins; après il y en a plein d'autres mais c'est pas des technos très fines non plus...

Avatar de Charly32 Abonné
Avatar de Charly32Charly32- 04/05/19 à 09:37:24

(quote:41430:LordZurp) question bête : on a des fondeurs de puce en europe ? à part les usines de glofo en allemagne, je vois pas ...

Oui, mais pas sur ce qu'on appelle le leading edge (les procédés de gravures les plus fines au monde). Les plus gros en terme de vente, ce sont ST Microelectronics, NXP et Infineon (source)

Avatar de barlav Abonné
Avatar de barlavbarlav- 04/05/19 à 12:46:50

Très intéressant, merci! Ça touche à la fois aux possibilités du packaging et à l'architecture dans son fondement.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact