Amazon Web Services intègre de nouvelles instances à base d'AMD EPYC, avec stockage local

Attention au nombre de vCPU
Amazon Web Services intègre de nouvelles instances à base d'AMD EPYC, avec stockage local

L'offre d'Amazon à base de processeurs EPYC d'AMD se renforce, avec des instances qui ont droit à du stockage local, plutôt que se reposant sur Elastic Block Store (EBS). De quoi ouvrir de nouvelles perspectives face à la concurrence. Il faudra néanmoins faire attention à certains détails.

S'il n'a pas été le premier, Amazon est celui qui propose actuellement l'offre la plus large d'instances à base de processeurs EPYC, qui vont de 2 à 96 vCPU. Annoncées l'année dernière, elles sont proposées en deux versions, à usage général ou optimisées pour de gros besoins en mémoire : les M5a et R5a. On attend toujours la T3a.

On dispose ainsi de 8 à 384 Go de RAM pour les premières, le double pour les secondes. La bande passante annoncée peut aller « jusqu'à » 10 Gb/s ou être fixe, à 10 ou 20 Gb/s selon les cas. Le tarif varie de 0,96 dollar pour 10 heures à 60,96 dollars pour dix heures (Région Irlande). Un montant en retrait de 10% par rapport à l'offre Intel, annonçait alors AWS.

Des tarifs qu'il faut analyser au regard du stockage utilisé

Gare aux détails

Là où Microsoft a misé sur EPYC pour des instances Lsv2 optimisées pour le stockage, avec un SSD NVMe de 1,9 To associé par tranche de 8 vCPU (jusqu'à 80), c'était le parent pauvre des M5a et R5a.

On l'oublie souvent, mais les solutions techniques utilisées pour stocker les données diffèrent parfois de manière importante d'un hébergeur à l'autre, biaisant les comparaisons, notamment en termes de coût. Dans le cas de l'offre de base d'AWS, on passe ainsi par Elastic Block Store (EBS).

Un service permettant d'attacher des blocs situés sur des HDD ou SSD à vos instances, facturé 0,05 dollar par Go et par mois pour les premiers (st1) ou 0,11 dollar pour des SSD à usage général (gp2). C'est cette dernière solution qui est utilisée par défaut. L'utilisateur peut aussi exiger d'obtenir un certain niveau d'IOPS (io1).

Le maximum fourni par EBS est de 16 000 IOPS avec un ratio devant être au maximum de 50 par Go (soit 320 Go pour 16k IOPS). Le coût passe alors à 0,138 dollar par Go et par mois, un montant auquel il faut ajouter 0,072 dollar par IOPS et par mois. Le tout par tranche de 60 secondes. Amazon donne l'exemple suivant :

« Supposons que vous mettiez en service un volume de 2 000 Go pendant 12 heures (43 200 secondes) au cours d'un mois comptant 30 jours. Dans une région facturant 0,125 USD par Go et par mois, vous seriez facturé 4,167 USD pour le volume (0,125 USD par Go et par mois x 2 000 Go x 43 200 secondes/(86 400 secondes/jour x mois de 30 jours)).

En plus de cela, vous mettez en service 1 000 IOPS pour votre volume. Dans une région qui facture 0,065 USD par IOPS mise en service et par mois, vous seriez facturé 1,083 USD pour les IOPS mises en services (0,065 USD par IOPS mise en service et par mois x 1 000 IOPS x 43 200 secondes/(86 400 secondes/jour x mois de jours)).

Pour cet exemple, les frais seraient de 5,25 USD (4,167 USD + 1,083 USD). »

Des frais qui peuvent vite ne pas être négligeables, sans parler de ceux pour la bande passante sortante et autres options éventuelles. C'est pour cela qu'AWS propose également des instances « d ».

Des SSD NVMe attachés à vos instances AMD EPYC

Déjà proposées pour l'offre Intel, elles permettent de disposer de SSD PCIe (NVMe) présents localement au sein de la machine. Ainsi, même si l'on peut utiliser des volumes EBS en complément, cela permet de disposer d'une quantité importante de stockage inclus, avec un niveau de perfomances correct. 

Ils disposent d'un chiffrement exploitant des blocs XTS-AES-256 et une clé unique, détruite à chaque fois que l'instance est mise à l'arrêt. Côté capacité, il est question de 75 Go pour une les instances m5ad.large à deux vCPU et jusqu'à 4x 900 Go pour les 24xlarge à 96 vCPU. Ces instances sont pour le moment proposées dans les régions US Est (Ohio), US Est (Virginie du Nord), US Ouest (Oregon) et Asie Pacifique (Singapour).

Les tarifs sont bien entendu plus importants, puisque l'on passe dans la région US Est (Ohio) de 0,86 dollar les dix heures pour une M5a.large à 1,03 dollar les dix heures pour une m5ad.large (+19,7 %). La m5a(d).24xlarge passe de son côté de 41,28 dollars les dix heures à 49,44 dollars les dix heures (+19,7 %).

AMazon AWS Instances AMD EPYC

Quid des offres concurrentes ?

Il est difficile de comparer cette offre à celles proposées par Azure ou Scaleway, tant la différence est forte en termes de ratio Go / vCPU. Amazon se place entre les deux, le français ayant l'avantage de tarifs raisonnables pour de petites instances. Ses GP1 sont en effet proposées entre 0,78 euro les dix heures (150 Go, 4 vCPU, 16 Go RAM).

Sa plus grosse instance GP1-XL (600 Go, 48 vCPU, 256 Go RAM) est vendue 11,38 euros les dix heures (voir notre analyse). Elle vient ainsi se placer entre la m5ad.4xlarge (2x 300 Go, 16 vCPU, 64 Go RAM) à 8,24 dollars les dix heures et la m5ad.12xlarge (2x 900 Go, 48 vCPU, 192 Go RAM) à 24,72 dollars les dix heures.

Attention tout de même, une fois de plus dans le cloud, comparaison n'est pas raison. Si on lance un simple test OpenSSL (Ubuntu 18.04, noyau 4.15) exploitant l'ensemble des cœurs sur deux instances à 8 vCPU chez Amazon ou Scaleway, on obtient des résultats très différents :

  • AWS m5a.2xlarge (à base d'EPYC 7571) :
    • 535 signatures/s
    • 34 280 vérifications/s
  • Scaleway GP1-1 (à base d'EPYC 7401P) :
    • 1 119 signatures/s
    • 72 5634 vérifications/s

Dans le cas du français, on se trouve légèrement sous les chiffres d'un Ryzen 5 1600X/2600X à six cœurs (12 threads), ce qui peut s'expliquer par une fréquence plus basse et le fait d'être sur une instance virtualisée/partagée. Chez l'Américain les résultats sont deux fois plus faibles.

Cela laisse entendre que les 8 vCPU comprennent ceux du SMT (Simultaneous Multi-threading). Attention donc lors de vos comparaisons de tarifs, à ne pas trop se baser sur des chiffres théoriques. Notons tout de même qu'Amazon a l'avantage, en plus de disposer d'un écosystème ultra-complet, de proposer des instances partagée, mais aussi dédiée ou sur un hôte dédié (ce qui coûtera bien entendu plus cher).

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

9 commentaires
Avatar de coco74 Abonné
Avatar de coco74coco74- 04/04/19 à 07:43:08

Je pense qu'AWS, c'est l'usine à gaz pour les entreprises.

En tant que particulier, bidouilleur admin sys, personellement, Scaleway me conviens très bien. Je suis curieux de tester leur serveur sous du AMD. Ils m'avaient déjà bien surpris pour l'object storage qui est bien pratique, et peu cher pour se faire un nextcloud.

Avatar de YaumeRTH Abonné
Avatar de YaumeRTHYaumeRTH- 04/04/19 à 08:35:11

C'est d'une complexité à comprendre ces offres...

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 04/04/19 à 08:38:00

(quote:40857:YaumeRTH) ...

Les comprendre et surtout les comparer...

Avatar de Ramaloke Abonné
Avatar de RamalokeRamaloke- 04/04/19 à 09:25:30

(quote:40857:YaumeRTH) C'est d'une complexité à comprendre ces offres...

En même temps c'est à utiliser pour des besoins courts et ponctuels (orchestration de montée ou baisse de charge, avec création de serveur à la volée pour absorber une augmentation ou une baisse de trafic).

Le prix à payer pour héberger des machines 24/24 est astronomique comparativement à les avoir chez toi/dans une salle blanche.

En gros, on allume, on fait ce qu'on a à faire, et on éteint. Ce n'est pas une utilisation ultra-courante ;)

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 04/04/19 à 13:15:19

(quote:40861:Ramaloke) En même temps c'est à utiliser pour des besoins courts et ponctuels (orchestration de montée ou baisse de charge, avec création de serveur à la volée pour absorber une augmentation ou une baisse de trafic).Le prix à payer pour héberger des machines 24/24 est astronomique comparativement à les avoir chez toi/dans une salle blanche.En gros, on allume, on fait ce qu'on a à faire, et on éteint. Ce n'est pas une utilisation ultra-courante ;)

Malheureusement, beaucoup trop de startups cèdent à la mode et crament un fric pas possible dans AWS. C'est assez triste...

Avatar de infocast Abonné
Avatar de infocastinfocast- 04/04/19 à 15:33:13

(quote:40861:Ramaloke) En même temps c'est à utiliser pour des besoins courts et ponctuels (orchestration de montée ou baisse de charge, avec création de serveur à la volée pour absorber une augmentation ou une baisse de trafic).Le prix à payer pour héberger des machines 24/24 est astronomique comparativement à les avoir chez toi/dans une salle blanche.En gros, on allume, on fait ce qu'on a à faire, et on éteint. Ce n'est pas une utilisation ultra-courante ;)

Réponse très succincte mais tu peux avoir jusqu'à 50% de rabais sur un engagement de consommation de 3 ans. Le taux fort tu le payes pour les pic/lab...

Avatar de infocast Abonné
Avatar de infocastinfocast- 04/04/19 à 15:42:33

(quote:40877:KP2) Malheureusement, beaucoup trop de startups cèdent à la mode et crament un fric pas possible dans AWS. C'est assez triste...

La startup réfléchie différemment. J'ai plein de fric, pas (bcp) de people et je suis dans un cowork. Mon produit repose sur du dev. AWS et autre me proposent du services managés sans prises de tetes. Accessible depuis n'importe ou et si je veux appli web/smartphone mondial jeux avoir des clusters partout où je veux.

Bref la question du cloud est une GRANDE question à laquelle il faut prendre du temps mais c'est pas forcément non suivant ton projet et ou ta structure actuelle.

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 04/04/19 à 17:29:06

(quote:40880:infocast) La startup réfléchie différemment. J'ai plein de fric, pas (bcp) de people et je suis dans un cowork.

Mouais, au quotidien, je vois surtout des startups qui courent sans arret après l'argent et qui fonctionnent avec des stagiaires

(quote:40880:infocast) Mon produit repose sur du dev. AWS et autre me proposent du services managés sans prises de tetes.

Mouais, "sans prise de tête", c'est vite dit... Quand on voit le bordel de services qu'ils proposent, les limitations assez frustrantes parfois (et dont la doc existe mais est planquée au milieu de milliers de pages) ou encore la complexités de certains trucs qui devraient être simples pour être efficaces (genre le controle d'accès)...

(quote:40880:infocast) Accessible depuis n'importe ou et si je veux appli web/smartphone mondial jeux avoir des clusters partout où je veux.Bref la question du cloud est une GRANDE question à laquelle il faut prendre du temps mais c'est pas forcément non suivant ton projet et ou ta structure actuelle.

Oui, y'a des cas où ça se justifie grandement. Aucun doute là dessus. Mais c'est pas aussi large et encore moins "universel" qu'ils veulent bien le croire... Moi, je vois régulièrement des startups qui ont juste un prestashop dans AWS et qui foutent des milliers d'€ par MOIS là dedans... Quand je leur dis que je peux le réduire la facture par 5 ou 6 pour des perfs 3x meilleurs, ils pleurent de joie.

Avatar de teddyalbina Abonné
Avatar de teddyalbinateddyalbina- 05/04/19 à 07:35:02

Aws est une telle usine à gaz, franchement Azure est 10 fois plus clair.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact