FPGA Agilex, Optane, Ethernet 800 Series : face à AMD, Intel vante l'étendue de son offre

... à venir
FPGA Agilex, Optane, Ethernet 800 Series : face à AMD, Intel vante l'étendue de son offre

Intel n'avait pas que de nouveaux processeurs Cascade Lake et quelques Xeon D à annoncer ce soir. Le fondeur a en effet évoqué de nombreux autres produits à destination des professionnels.

Dans le domaine des processeurs, cela faisait bien longtemps qu'Intel n'avait pas été mis sous pression, notamment pour ce qui est de son offre professionnelle. Mais deux ans après l'arrivée de Ryzen, Threadripper et EPYC, force est de constater qu'AMD remporte quelques succès, notamment sa part de marché dans les serveurs.

Elle reste largement minoritaire, mais quelques pourcents représentent beaucoup dans un secteur où les habitudes ont du mal à changer, où il faut parfois convaincre chaque grand partenaire tour à tour. Certes, la capacité du texan à séduire les géants du Cloud, outre-Atlantique comme plus proche de nous, lui facilite la tâche, mais c'est un travail de longue haleine.

Intel prépare donc sa contre-offensive, et elle ne passe pas que par la mise sur le marché de nouveaux CPU. Dans le datacenter, la société a une force sans égal : proposer une offre complète allant des processeurs 1P à 8P, aux cartes réseau en passant par les SSD, les accélérateurs FPGA (par exemple).

  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake
  • Intel Server 2019 Cascade Lake

Le datacenter au-delà du CPU

« C'est un marché à 600 milliards de dollars que nous visons, aujourd'hui, nous renouvelons nos gammes de produits visant un tiers de cet objectif » nous a déclaré Kevin Huiskes présent ce lundi à Paris. Dans cet ensemble, Intel détient déjà 20 à 25 % du marché, mais veut croitre.

Le CPU est un élément majeur de sa stratégie, mais pas le seul. « Ces dernières années Intel a augmenté son catalogue de produits, allant sur des marchés où il n'était pas présents, cela augmente d'autant le nombre de concurrents, et cela s'intensifie » commente un proche du dossier.

Oubliés les casques de réalité virtuelle et autres gadgets pour le monde de la mode poussés par l'ancien PDG. Ces dernières années la société s'est concentré sur des marchés à fort potentiel, connexes de ceux où elle est déjà présente, qui ont un fort impact dans le monde du data center, d'une manière ou d'une autre.

Une approche que le marketing Intel présente comme la stratégie « data-centric » au cœur des communiqués de presse et présentations de la société depuis deux ans. Un discours bien rodé, même si l'on sent que dans la pratique, les équipes tatonnent, un peu comme tous leurs concurrents. 

Le cas intéressant de l'IA et de l'inférence

Pour s'en convaincre il suffit de voir comment Intel tire à tout va dans l'IA, notamment pour tout ce qui touche à l'inférence. Ses processeurs intègrent désormais la possibilité d'exploiter des variables INT8 dans des instructions AVX-512, une solution connue sous le petit nom de Vector Neural Network Instruction (VNNI) de Deep Learning Boost. De quoi afin d'accélérer certains calculs, notamment en précision mixte.

Mais la société développe aussi les solutions basse consommation Myriad de Movidius. Bientôt, ce sera au tour des puces Nervana d'être mises sur le marché, avec la gestion de Bfloat16 (comme les prochains CPU Copper Lake) et des modules au format OAM, sans doute pour commencer à concurrencer les TPU de Google et autres accélérateurs du même genre. Au cas où les GPU l'emportent, n'ayez crainte, Xe arrive.

Intel Server 2019

Qu'est-ce qui sera poussé auprès des clients ? Dans quels cas telle solution sera plus intéressante que telle autre ? Qu'est-ce qui risque de finalement passer à la trappe ? Impossible à dire pour le moment. Des représentants de la marque interrogés hier l'avouent sans crainte : « Ce sont les clients et le marché qui décideront. Nous ne pouvons que proposer les solutions et travailler à ce qu'elles soient les plus performantes possibles pour les usages visés ». 

Car l'enjeu est aussi là : l'optimisation logicielle, cruciale dans le domaine de l'IA. Utiliser telle ou telle version d'un framework, telle ou telle bibliothèque peut faire changer vos performances du tout au tout. Là aussi Intel fait mouliner ses ingénieurs depuis des mois pour proposer des solutions efficaces.

Developers, Developers, Developers

Car en face, notamment chez NVIDA, on ne chôme pas. De GTC en GTC, Jen Hsun Huang annonce de nouveaux partenariats et optimisations pour ses GPU, avec une approche assez monothéiste : CUDA et le GPU sont au centre de tout. Intel a l'avantage de proposer une approche plus différenciée.

Et cela se ressent dans l'approche logicielle. On le voit avec OpenVINO permettant de traiter de la reconnaissance visuelle aussi bien sur CPU/GPU que sur des accélérateurs de toutes sortes. Une idée qui doit être généralisée avec OneAPI. Pour le moment, la société en dit peu sur ce projet qui est en cours de développement, mais il nous a été confirmé qu'une première version était attendue pour la fin de l'année.

En parrallèle Intel a développé son ClearLinux avec plusieurs conteneurs Docker permettant de préconfigurer des environnement PyTorch/TensorFlow, ainsi que l'AI Developer Program proposant de nombreuses ressources, suites d'outils et autres SDK. Une tendance qui doit se renforcer dans les mois à venir, au fil des annonces.

Agilex : les FPGA passent au 10 nm

Du côté des nouveautés matérielles, on note l'arrivée prochaine d'une nouvelle génération de FPGA (gérant Bfloat16) qui profite d'un nouveau nom : Agilex plutôt que Stratix. Ici, on retrouve plusieurs éléments de la stratégie à venir d'Intel dans le domaine de la conception de puces comme le 3D packaging ou le 10 nm.

La société met également en avant la compatibilité avec Compute Express Link (CXL), un standard basé sur le PCIe 5.0 qu'elle pousse dans le domaine des accélérateurs, ajoutant une couche de gestion de la cohérence mémoire au PCI Express, tout en misant sur des débits très élevés.

Trois séries sont évoquées : F, I et M :

  • Intel FPGA Agilex
  • Intel FPGA Agilex
  • Intel FPGA Agilex
  • Intel FPGA Agilex
  • Intel FPGA Agilex
  • Intel FPGA Agilex
  • Intel FPGA Agilex

Les intégrations tierces semblent aussi privilégiées. Intel met ainsi en avant sa capacité à s'adapter à différents process de fabrications et blocs à intégrer. Elle évoque également les optimisations permises en exploitant le savoir-faire d'eASIC. Une société rachetée en 2018 spécialisée dans des puces à mi-chemin entre ASIC (fonctions fixes) et FPGA (programmables).

Une possibilité qu'elle espère exploiter dans des domaines comme l'IoT ou son offre d'infrastructure pour réseaux mobiles (4G/5G). Côté logiciel, outre OneAPI, les développeurs peuvent exploiter Quartus (Freemium). Pour le moment, aucune date de disponibilité n'a été annoncée, mais rien ne devrait être finalisé avant 2020.

Du nouveau dans le stockage et le réseau

Concernant les SSD, outre l'arrivée d'Optane DC Persistent Memory pour Cascade Lake, deux nouveautés sont évoquées : l'Optane DC D4800X (Dual port) et le D5-P4326 à base de 3D NAND QLC au format réglette (ruler).

Ce dernier annonce des débits de 3200/1600 Mo/s en lecture/écriture et 580K/11K IOPS. La capacité annoncée de la bête est de 15,36 To au format U.2 (15 mm), le double en E1.L. De quoi tenir la promesse d'1 Po par baie 1U d'ici 2019, ce produit étant annoncé comme d'ores et déjà disponible. 

On se retrouve également un peu à court d'informations concernant les cartes réseaux 800 Series (Columbiaville) proposant des ports jusqu'à 100 GbE. Elles intègrent la technologie Application Device Queues (ADQ) promettant une réduction de latence (45%) et une augmentation du débit (30%) dans certains applicatifs comme Redis, de manière stable. Elles sont attendues pour le troisième trimestre 2019.

  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019
  • Intel Server 2019

Intel veut préparer son retour dès 2020

On le voit bien, Intel n'a rien de bien concret ou de nouveau à nous présenter aujourd'hui. Certes, il y a de nouveaux CPU, mais la majorité des autres annonces concernent des produits à venir.

La raison est simple, la société sait qu'elle doit faire le dos rond encore une petite année, espérant revenir d'autant plus forte à partir de 2020. Elle mise donc pour le moment tout sur la conception de nouveautés, l'évolution de ses gammes, son travail auprès des développeurs pour avoir une offre plus convaincante que l'actuelle.

Cela passera bien entendu par l'évolution des architectures, l'arrivée des GPU, mais aussi le fait d'avoir une offre complète, où le client n'est pas enfermé dans une solution technique, dans un environnement logiciel, mais plutôt inciter à consommer du datacenter cohérent, le plus possible autour d'une marque unique : Intel. 

Une approche « à la Apple » qui n'a rien de nouveau, mais qui va se renforcer dans les prochaines année, tout du moins tant que les concurrents directs continueront de viser le marché par un prisme particulier.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

1 commentaires
Avatar de Sans intérêt Abonné
Avatar de Sans intérêtSans intérêt- 02/04/19 à 17:23:13

Developers, Developers, Developers

Steve Ballmer est chez Intel, désormais ? :mdr:

Édité par Sans intérêt le 02/04/2019 à 17:24
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact