NexDock 2 : un portable « vide » à 179 $ pour accompagner smartphone, Raspberry Pi ou... serveur

Le top pour les dépanneurs
NexDock 2 : un portable « vide » à 179 $ pour accompagner smartphone, Raspberry Pi ou... serveur

Il y a quelques années, NexDock avait fait le pari de construire une coque de portable presque vide à laquelle on pouvait brancher un appareil tiers contenant CPU, GPU, mémoire, stockage, OS, etc. Elle revient dans une seconde version.

Pourquoi posséder plusieurs appareils qui font la même chose ? C'est un peu le sens de la réflexion de sociétés telles que le français Miraxess ou NexDock. 

Ce dernier avait ainsi lancé en 2016 l'idée d'un ordinateur portable qui serait presque totalement dépourvu de composants. On pouvait alors venir y connecter un smartphone, une tablette ou un même mini PC pour le faire fonctionner. De quoi cumuler les avantages plutôt que de chercher à dédoubler les composants.

Aujourd'hui, l'équipe revient avec une v2 modifiée et bien plus intéressante.

Une console KVM HDMI/USB à 179 dollars

Si tout le monde se focalise sur les possibilités d'un lien avec un smartphone en mobilité, tout l'intérêt de ce produit peut être ailleurs, sur des usages notamment professionnels.

En effet, lorsque l'on utilise des serveurs et que l'on doit régulièrement en dépanner autrement qu'à distance, on fait souvent face à un souci : ils sont headless et donc sans écran, ni même clavier/souris. Il faut donc soit en avoir sous la main près du rack, soit dans celui-ci. On a le plus souvent recours à une console KVM (Keyboard Video Mouse).

Problème, ces appareils peuvent coûter très cher. Comptez 630 euros pour un modèle Belkin de base à intégrer dans une baie, sans compter sur le switch nécessaire pour le relier à différentes machines. Grimpez à 1 500 euros pour une console proposant 16 ports... PS/2, VGA et USB.

Console KVM StarTechConsole KVM StarTech

C'est là qu'un produit comme le NexDock peut avoir tout son intérêt. Certes, son intégration sera moins directe, mais il est bien moins cher et repose sur une connectique plus moderne (USB/HDMI). Et là, on peut trouver des racks 16 ports pour 300 euros environ. On a d'ailleurs du mal à comprendre pourquoi de telles solutions ne sont pas déjà légion.

Mais le NexDock 2 peut aussi être utilisé plus simplement pour du dépannage de PC. Vous prenez une machine, vous y reliez l'écran et un port USB, et vous pouvez la gérer comme un portable. C'est le NexDock qui va jusqu'à la machine et pas l'inverse. Un détail qui peut là aussi faire toute la différence.

Quoi de neuf ?

La première version du NexDock se reposait sur un port mini HDMI et deux USB Type-A. C'est l'une des différences principales de cette v2 qui passe sur un port HDMI complet plus facilement exploitable. Il est accompagné d'un port USB 3.0 Type-A, mais également de trois Type-C, chacun ayant son usage :

  • Un USB 3.0 Type-C classique
  • Un USB 3.0 Type-C pour la charge de la batterie
  • Un USB 3.0 Type-C pour connecter un appareil en entrée

La machine est toujours d'un format compact : 317 x 215 x 15,9 mm pour un poids de 1,42 kg tout de même. La batterie intégrée est un modèle de 38 Wh. L'écran intègre une dalle IPS de 13,3" (1080p), ce qui est un choix plutôt appréciable. Seul souci, le clavier est un modèle QWERTY.

Il occupe toute la largeur de la machine et se compose de touches « chiclets ». Un large pad tactile (multitouch) est bien entendu présent, ainsi qu'un lecteur microSD, un port jack et quatre haut-parleurs 1 watt.

Les caractéristiques sont donc largement revues à la hausse, tout comme le design, bien plus appréciable que sur la v1 où les bordures étaient nombreuses en plus d'un écran limité à une définition de 1 366 x 768 pixels. De quoi mieux accompagner des smartphones et mini PC récents.

NexDock v2

Quelles fonctionnalités peuvent être exploitées ?

Il est donc possible de connecter un ordinateur classique au NexDock v2. L'équipe met en avant l'utilisation avec un Raspberry Pi, mais la fixation de ce dernier devra être effectuée avec une solution maison. Le cas des machines sous la forme d'une clé HDMI comme celles d'Intel ou Zotac est plus évident.

NexDock a un temps misé sur les Compute Cards d'Intel (voir notre test), mais elle l'avoue elle-même, leur développement n'a pas pris le tournant espéré pour le moment. Elle évoque un avenir incertain pour ce projet, même si l'on sait qu'Intel travaille à une nouvelle version à travers ses Compute Modules qui doivent être dévoilés sous peu.

L'équipe imagine que des mini PC pourraient être intégrés sous la forme de clés non plus HDMI mais USB Type-C, une connectique pouvant déjà gérer le transfert de données avec de l'affichage (AltMode), ce qui va encore se renforcer avec l'arrivée de l'USB4 basé sur Thunderbolt 3 dans les prochaines années. Une vision tout à fait intéressante.

Côté smartphones, Windows 10 et son mode Continuum étant également du passé, Apple n'étant pas vraiment ouvert à de tels projets, il ne reste qu'Android. Les appareils compatibles sont ceux qui disposent d'un mode « Bureau » comme ceux de Samsung et son DeX (S8 et +), ou EMUI Easy Projection chez Huawei (Mate 10 et +). Mais Android Q devrait accélérer les choses sur ce point et permettre une compatibilité plus large.

NexDock v2NexDock v2

Un projet au financement participatif

Pour être mené à bien, le projet avait besoin de 50 000 dollars, demandés via Kickstarter. Un objectif déjà dépassé, la somme s'approchant en moins d'une journée des 70 000 dollars. Les livraisons sont attendues pour septembre 2019. La production du premier prototype date de février, la fabrication doit débuter en juillet.

Le tarif de 179 dollars grimpera progressivement jusqu'à 229 dollars au cours de la campagne, deux machines pouvant être commandées pour 399 dollars. Aucune autre contrepartie n'est proposée.

C'est plutôt raisonnable, les évolutions par rapport à la v1 étant bienvenues. Certes, les adeptes d'AZERTY (ou même de BEPO) devront sans doute bidouiller le clavier, mais l'initiative est intéressante, notamment pour ceux qui ont souvent du dépannage à faire ou qui ne veulent pas d'un portable, misant plutôt sur un smartphone Android puissant.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

17 commentaires
Avatar de ErGo_404 Abonné
Avatar de ErGo_404ErGo_404- 22/03/19 à 07:59:24

J'ai testé Dex hier, c'est vraiment top pour une personne qui n'a besoin que de bureautique. C'était sur un Galaxy S8 et les performances étaient acceptables. J'imagine que sur un S10, ça doit être parfait. Avec une solution bien intégrée pour en faire un ordinateur portable, je ne verrai effectivement plus l'intérêt d'acheter un ordinateur complet si les besoins sont limités.

Évidemment ça ne conviendra pas tout de suite à des besoins plus lourds.

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 22/03/19 à 08:34:46

Je ne vais pas encore franchir le pas, mais ca fait quelques années que je me dis qu'on va y arriver : les smartphones sont de plus en plus puissant, avec un mode desktop satisfaisant, beaucoup de tâches peuvent être effectuées sans avoir besoin d'un pc "classique" complet.

Avatar de googfrgo Abonné
Avatar de googfrgogoogfrgo- 22/03/19 à 10:14:13

Lier deux articles: Un NextDock + un shadow: gros pc :)

Avatar de Sylan Abonné
Avatar de SylanSylan- 22/03/19 à 10:28:29

oh my god, je ne savais pas que ce type de produit existait. :ooo: Ça semble très prometteur, même en usage personnel...

Par contre, dans la vidéo Kickstarter, ils parlent surtout des téléphones Samsung et Huawei qui sont bien intégrés .... A voir ce que ça peut donner avec les autres marques.

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 22/03/19 à 10:39:01

(quote:40558:googfrgo) Lier deux articles: Un NextDock + un shadow: gros pc :)

Il faut quand même un truc entre les deux :D

(quote:40559:Sylan) ...

Lire l'article :)

Avatar de Zaxe Abonné
Avatar de ZaxeZaxe- 22/03/19 à 11:21:43

Je pense que je vais me laisser séduire. J'avais espéré comme une malade avec continium, que le seul frein que je rencontre c'est la partie logiciel avec Android.

Avatar de Sylan Abonné
Avatar de SylanSylan- 22/03/19 à 14:14:07

(quote:40560:David_L) Lire l'article :)

Ah oui ^^ Donc plus qu'à patienter pour avoir Android Q

Édité par Sylan le 22/03/2019 à 14:14
Avatar de YaumeRTH Abonné
Avatar de YaumeRTHYaumeRTH- 24/03/19 à 09:30:28

ce poids... énorme

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 24/03/19 à 10:35:06

Je trouve le truc très intéressant. Après j'ai 3 RPi qui tournent en serveur et j'y accède en ssh. Donc pas besoin pour ça. Mais pour brancher sur un smartphone, en mode nomade c'est super je trouve sans avoir à me trainer mon portable de 2;5 kg pour 2 feuilles tableur ou faire un .odt ou un peu de code.

Avatar de fofo9012 Abonné
Avatar de fofo9012fofo9012- 24/03/19 à 10:46:58

(quote:40587:YaumeRTH) ce poids... énorme

Oui bien vu ! Pourquoi mettre une batterie ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact