On a testé la carte mère X470D4U avec IPMI/BMC d'ASRock Rack pour Ryzen AM4

Vivement Zen 2 !
On a testé la carte mère X470D4U avec IPMI/BMC d'ASRock Rack pour Ryzen AM4

Petit à petit, AMD fait sa place dans le marché professionnel, et pas seulement avec des produits classiques comme d'imposantes baies à monter en rack pour processeurs EPYC. Le marché des adeptes de NAS et petits serveurs est aussi intéressé. ASRock Rack l'a bien senti, proposant une carte mère AM4 avec gestion distante et... huit ports S-ATA 6 Gb/s.

Cela fait maintenant deux ans qu'AMD a mis sur le marché ses premiers processeurs Ryzen. Depuis, le constructeur a multiplié les dérivés et les mises à jour, notamment sur le marché professionnel. 

On y trouve des modèles à peine modifiés mais estampillés « Pro », ainsi que des produits plus intéressants comme les V1000 et EPYC 3000 dans le monde de l'embarqué, les Threadripper pour stations de travail et les EPYC 7000 pour les serveurs. Des gammes qui vont être progressivement mises à jour dans les prochains mois

Mais il y a une corde qui manquait à l'arc d'AMD : des cartes mères à socket classique (AM4) mais pensées pour un usage professionnel, notamment avec une gestion distante (IPMI/BMC). C'est désormais chose faite.

De l'AM4 dans une carte mère pour serveur...

Tyan avait donné quelques espoirs avec sa Tomcat EX S8015 exposée au Computex 2018. Mais nous sommes toujours sans nouvelles. C'est donc ASRock Rack qui a finalement été le premier à officialiser un produit disponible : la X470D4U, au format micro ATX (244 x 244 mm).

On voit qu'elle est pensée pour un usage dans une baie pour serveur grâce à quelques détails comme la position des emplacements DDR4 (avec support de l'ECC) à l'horizontale, au-dessus du socket. Le refroidissement se faisant par l'avant dans les serveurs (soit à la droite de la carte mère), un positionnement classique empêcherait l'air de circuler.

ASRock Rack X470D4U Mémoire

Une stratégie également utilisée par certains constructeurs pour leurs cartes mères grand public haut de gamme. C'est notamment le cas de la Z390 Dark d'EVGA. Le socket AM4 est pivoté de 90° pour les mêmes raisons.

Notez au passage que si vous cherchez la mémoire à pleine vitesse ou avec un OC maximal, vous devrez passer votre chemin. Sur de tels produits, la fréquence supportée est au maximum de 2,67 GHz avec une seule barrette, ce qui peut descendre à 1,83 GHz lorsque tous les emplacements sont remplis (voir le manuel).

Le bundle aussi est minimal : la carte, sa plaque arrière, des vis M.2 et un câble S-ATA (60 cm).

... qui peut être utilisée dans un PC classique

Mais respect du standard micro ATX oblige, rien n'empêche l'utilisation de cette X470D4U dans un boîtier tout à fait normal. La position des trous de fixation ou les connecteurs d'alimentation n'ont rien de particulier. Ces derniers sont même placés de manière assez pratique, notamment le 20+4 broches situé tout en haut à droite.

Même remarque pour le système de refroidissement. Nous avons ainsi pu installer un ventirad Wraith Spire LED, fourni avec les Ryzen 7 2700 d'AMD sans problème. Idem pour le Max plus imposant.

  • ASRock Rack X470D4U
  • ASRock Rack X470D4U
  • ASRock Rack X470D4U

Des M.2 bien placés, mais à 2 Go/s au maximum

Autre choix appréciable de ce modèle : l'emplacement des deux ports M.2. Dans les cartes grand public, ils sont souvent placés au niveau des ports PCIe, près de composants qui chauffent (CPU, GPU, etc.). Avec le déplacement du connecteur ATX 20+4 broches en haut, ils trouvent leur place à droite du socket. 

Une position idéale tant dans un serveur qu'un boîtier classique refroidit par l'avant. Seul regret, leurs débits. Malgré l'utilisation d'un chipset X470 le premier port est limité à du PCIe 3.0 x2 ou du S-ATA 6 Gb/s. Le second à du PCIe 2.0 x4. Bref, ce sera 2 Go/s au maximum. Pas la peine d'y utiliser un SSD ultra haut de gamme.

Une connectique sage, mais complète

Les adeptes de NAS apprécieront la présence de six ports S-ATA 6 Gb/s natifs, dont un compatible Disk On Module (DOM). Deux autres sont apportés grâce à l'intégration d'une puce ASMedia 1061.

Si la plaque arrière ne laisse place qu'à deux ports USB 3.1 (5 Gb/s), deux autres sont accessibles depuis un connecteur présent sur le PCB. Un choix qui n'a rien d'anormal pour un produit professionnel où l'USB n'est pas vraiment nécessaire en masse, surtout avec la possibilité d'une gestion distante. 

ASRock Rack X470D4U

Côté réseau, trois ports RJ45 sont présents : deux Gigabit à usage classique avec agrégation possible (Intel i210) et gestion de l'interface Network Communication Services (NC-SI) pour le premier. Le troisième est dédié à l'accès distant (Realtek RTL8211E). La puce BMC utilisée est une ASpeed AST2500 avec 256 Mo de DDR4 pour la mémoire vidéo.

La présence de cet élément, et donc d'une partie graphique intégrée, peut avoir tout son intérêt dans le cadre de la virtualisation et d'un passthrough de la carte graphique (nous en reparlerons). Pour l'exploiter physiquement un port VGA est présent. Attention, cela signifie également que la partie graphique d'un APU Athlon/Ryzen sera ici inutilisable.

Des ports PCIe bien pensés, mais un peu trop serrés

Trois ports PCIe 3.0 sont présents : 

  • x16, câblé en x16 avec la possibilité de x4/4/4/4 pour une carte multi-SSD M.2
  • x8 câblé en x4 (ouvert)
  • x16 câblé en x8

Si les deux ports x16 sont occupés, ils ne peuvent fonctionner qu'en x8/8. On regrette ici que le premier port ne soit pas placé un cran au-dessus, surtout si l'on utilise une carte graphique occupant deux emplacements. Cela empêche en effet de profiter du second port, et rapproche un peu trop le troisième. Dommage.

Le PCB comporte néanmoins quelques petits raffinements comme la présence de six connecteurs PWM pour la ventilation, un afficheur de codes d'erreur, des LED pour indiquer un éventuel problème d'accès BMC (heartbeet), d'alimentation ou avec la ventilation. D'autres sont accessibles via des broches (système, LAN, BMC, emplacement).

On trouve un connecteur série et un bouton UID (Unit Identifiaction), des connecteurs plus spécifiques qui visent certains usages professionnels comme celui pour un élément TPM ou IPMB (Intelligent Platform Management Bus), une alimentation, du BMC SMBus, etc.

  • ASRock Rack X470D4U
  • ASRock Rack X470D4U
  • ASRock Rack X470D4U

UEFI et BMC/IPMI au programme

L'interface de gestion de la carte mère est une AMI tout ce qu'il y a de plus classique, au clavier uniquement. On y retrouve des dizaines de paramètres, dont certains spécifiques à un usage serveur ou pour la gestion distante. Des fonctionnalités comme la virtualisation sont bien entendu activées par défaut.

Ceux qui disposent de cartes PCIe avec gestion de SR-IOV pour l'accès depuis plusieurs machines virtuelles (comme certaines Radeon Pro) peuvent l'activer. À l'inverse, des paramètres comme l'overclocking du CPU ou de la mémoire, bien que présents, sont cachés dans les sous-menus. 

Chaque ventilateur peut être géré individuellement, à travers un mode automatique ou semi-manuel (des paliers étant à définir). Prenez garde à bien activer la partie graphique intégrée pour le KVM distant.

ASpeed AST2500 oblige, l'interface IPMI 2.0 est plutôt moderne, exploitant HTML5. Responsive, elle peut être exploitée depuis un appareil mobile (smartphone ou tablette par exemple). On y retrouve un dashboard avec tous les éléments principaux concernant la carte mère et les composants (firmware, réseau, températures, tensions, etc.).

  • ASRock Rack X470D4U BMC
  • ASRock Rack X470D4U BMC
  • ASRock Rack X470D4U BMC
  • ASRock Rack X470D4U BMC
  • ASRock Rack X470D4U BMC

Il est ensuite possible d'accéder et de paramétrer chaque élément individuellement. La gestion des utilisateurs peut passer par un serveur LDAP, Active Directory ou Radius, des emails d'alerte peuvent être définis, on peut accéder à l'ensemble des logs, etc. On retrouve aussi les fonctionnalités de contrôle. 

Ainsi, l'interface permet de (re)démarrer ou d'éteindre la machine, de mettre à jour son firmware ou le sauvegarder, de lui envoyer une image disque ou la gérer en KVM (clavier, vidéo, souris). L'interface HTML5 (H5Viewer) est néanmoins limitée, le français et son clavier n'étant par exemple pas gérés.

Ceux qui le souhaitent peuvent alors se tourner vers le bon vieux module Java (Jviewer) un peu plus complet.

La carte presque parfaite pour serveurs/station de travail

Lors de nos différents essais, la carte ne nous a pas posé de problème particulier. Elle est simple à monter, avec une bonne disposition des composants, complète bien que sans fioritures. Attention tout de même, les ports USB à l'arrière ne peuvent être utilisés pour le boot, il faut utiliser ceux en façade. Un point secondaire avec le KVM distant.

Au format micro ATX, avec huit ports S-ATA 6 Gb/s (dont six coudés) et deux emplacements M.2 elle sera parfaite pour une station de travail compacte ou utilisée dans une baie 2U pour du stockage, comme les RM21-304/308 de SilverStone par exemple. La présence d'une puce BMC avec partie graphique intégrée en fait également une bonne candidate pour des systèmes où le GPU doit être associé à une (ou plusieurs) machine(s) virtuelle(s).

Certes, certains chercheront la même pour Ryzen Threadripper et/ou au format ATX avec plus de ports PCIe 3.0 x16 à disposition (ou plus espacés), mais c'est un bon début. Avec les Ryzen en 7 nm qui pourraient intégrer jusqu'à 16 cœurs, le potentiel de tels produits sur le marché professionnel va aller croissant. 

Dès lors, on espère qu'ASRock Rack, mais également ses concurrents proposeront de plus en plus de produits du genre. On pense notamment à ASUS qui a déjà une bonne gamme de cartes mères avec IPMI/BMC pour les processeurs Core et Xeon d'Intel, mais n'a pas encore sauté le pas pour les Ryzen (Threadripper) d'AMD. 

On note donc surtout deux bémols pour le moment. Le premier est qu'il n'y a pas de port Multi-Gig/10 GbE, ce qui est dommage sur un tel produit, avec un nombre de ports PCIe 3.0 limités. Mais surtout, ASRock Rack ne nous a pas communiqué de prix pour ce produit, vendu pour le moment uniquement auprès de ses clients et intégrateurs.

Pour vous le procurer, il faut donc contacter directement le service commercial. Espérons qu'elle finira tout de même par arriver chez certains revendeurs français. On la trouve à 240 dollars.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

6 commentaires
Avatar de Zaxe Abonné
Avatar de ZaxeZaxe- 08/04/19 à 15:14:18

Merci pour cette review. Première fois que je vois un port PCI-e ouvert. Mais je trouve cela tres bien. 64 Go de mémoire max est plus que suffisant.

Pour moi, la non présence de port 10Gbe n'est pas un soucis vu que je colle une carte mono 10Gb SFP+.

Je croise les doigts pour la trouver en France ou Europe très rapidement. La flemme de contacter le service commercial. Mais s'il n'y a pas le choix je le ferais certainement.

Nb : je viens de trouver des prix entre 240-250$

Édité par Zaxe le 08/04/2019 à 15:18
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 08/04/19 à 15:39:24

(quote:40958:Zaxe) ...

On trouve de temps en temps des ports de ce type (ouvert), ce qui a l'avantage de ne pas limiter sur le type de carte que l'on y utilise. Pour le 10 GbE, le souci c'est que le positionnement des ports laisse peu de choix si on a une carte graphique (ou autre) en dual slot et tout est assez serré. Du coup l'intégrer nativement aurait pu avoir un intérêt de ce point de vue. Mais une carte fille peut toujours sauver la mise, oui ;)

Avatar de Zaxe Abonné
Avatar de ZaxeZaxe- 08/04/19 à 17:34:29

J'ai plus l'habitude de regarder chez Supermicro que chez Asrock ou même Tyan. On trouve chez Supermicro les ports sfp+ de façon plus fréquente.

Je vois cette carte mère entre un mix serveur et station de travail. L'ipmi pour une station ça ne sert pas forcément à grand chose. Mais on en trouve souvent.

Pour le côté station/serveur de travail/calcul/rendu avec des cartes graphiques, effectivement la c'est la mouise pour le 10gb en ethernet ou sfp+.

A chaqu'un de voir en fonction de son utilisation. Moi, ça sera pour l'upgrade d'un ou deux de mes serveurs NAS et/ou 1U (vieux q6600).

Avatar de rain_man Abonné
Avatar de rain_manrain_man- 09/04/19 à 07:02:46

Merci pour cet article. Cela m'a fait découvrir le Disk On Module que je ne connaissais pas. :yes: Effectivement, l'agencement des ports PCIe laisse à désirer. On peut voir sur le PCB de la carte mère un emplacement 2x en haut qui n'a pas été branché. Dommage car cela aurait pu servir pour des ports supplémentaires ou le 2x suffit. (USB / LAN ...)

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 09/04/19 à 07:31:26

(quote:40975:rain_man) ... Disons que j'aurai préféré le x16 à cette place et le x2 en seconde position alors :D

Avatar de TehMino Abonné
Avatar de TehMinoTehMino- 11/04/19 à 20:44:37

Merci pour l'article très intéressant. Très sympa comme carte. En espérant en voir plus comme celles-ci, notamment en mini-itx.

Actuellement chez ASUS avec une P10S-I (mini-itx) , un Xeon E3 1240v6 et 32Go de DDR4. Cette carte est très bien niveau form-factor mais la gestion IPMI vraiment nulle et instable. Obligé de reset de temps en temps et la console en java n'en parlons pas...

Je vois arriver au boulot depuis cette année des serveurs HPE Gen10 avec l'IPMI en HTML5 et ça c'est une révolution ! :bravo:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact