ASUSPRO P3 : un portable semi-durci de 15,6" dès 849 euros

Gare aux déclinaisons
ASUSPRO P3 : un portable semi-durci de 15,6" dès 849 euros

ASUSPRO complète sa gamme avec un ordinateur portable de 15,6". Dalle mate, châssis semi-durci, puce TPM 2.0 et « cache-cam » sont au rendez-vous. Attention néanmoins aux configurations qui seront mises sur le marché.

ASUS profite du salon IT Partners qui se tient à Paris cette semaine pour annoncer une nouvelle machine portable de 15,6", semi-durcie, visant le marché professionnel : l'ASUSPRO P3 (P3540).

Pour rappel, cette marque vise plus spécialement les entreprises que la gamme Zenbook, qui se positionne plutôt vers le segment haut de gamme pour particuliers. Elle intègre ainsi des caractéristiques et fonctionnalités qui n'intéressent pas forcément le grand public, comme le BIOS paramétrable via Business Manager par exemple.

Ce P3 vient compléter les actuels B9 et P5 de 14".

Une machine classique, gare aux pièges !

Le P3 sera proposé dans différentes versions, dès 849 euros. Il faudra se méfier des moins chères, une dalle de 1366 x 768 pixels pouvant être intégrée. Regrettable pour un produit de ce prix, destiné aux entreprises. L'autre possibilité est une dalle 1080p avec 62% de l'espace sRGB couvert. ASUSPRO oblige, un traitement antireflet est présent. 

Le communiqué de presse évoque un double stockage SSD/HDD, mais ce point n'est pas détaillé dans les caractéristiques techniques du produit. Le processeur pourra être au choix un Core i5-8265U ou i7-8565U, accompagné de 4 Go de mémoire au minimum. Là aussi il s'agit d'une configuration à éviter.

Plus précisément, les notes de bas de page font mention d'une machine à écran « HD », Core i3-8145U, 4 Go de mémoire et 500 Go de « disque SSD S-ATA » qui semble être celle qui sera poussée en entrée de gamme. Pourtant, 8 Go (sur deux canaux) sont désormais un minimum.

La connectique est complète, mais sans fioriture avec quatre ports USB 3.1 (5 Gb/s), dont deux Type-A et deux Type-C. On trouve également un duo de sorties vidéo VGA et HDMI, un lecteur de cartes SD, un port RJ45 (Gigabit), une prise combo jack (micro/casque), un micro, un haut-parleur de deux watts, et d'une encoche de sécurité Kensington. La connectivité se limite à du Bluetooth 4.2 et du Wi-Fi 5 (802.11ac) au débit non précisé.

Elle peut être livrée sous Windows 10 Famille (!) ou Professionnel. La batterie est de trois ou quatre cellules (50 ou 70 Wh), avec une autonomie maximale annoncée à 16 heures en usage bureautique (luminosité à 83 %). Le portable pèse 1,76 kg, ses dimensions sont de 357 x 236 x 19,4 mm.

C'est plutôt raisonnable pour une telle machine, les bordures de l'écran étant assez fines. Les adeptes de comptabilité seront ravis d'apprendre qu'un pavé numérique est intégré au clavier.

ASUSPRO P3

Quelques surprises et regrets

Côté sécurité on a droit à une puce TPM 2.0 plutôt qu'une solution logicielle. Elle accompagne un lecteur d'empreinte digitales. Un « cache-cam » est également présent. ASUS semble par contre faire l'impasse sur le lecteur de SmartCard. Autres oublis : la charge passe par un adaptateur secteur classique plutôt qu'USB Type-C, le clavier n'est pas rétroéclairé alors que c'est le cas sur le P5.

L'USB Type-C est par contre utilisée pour le dock SimPro de la marque, proposé en option. Il contient pour rappel une connectique complémentaire assez complète.

On y trouve ainsi quatre ports USB 3.1 (5 Gb/s) Type-A, dont deux avec charge rapide, un USB 3.1 (5 Gb/s) Type-C, deux DisplayPort 1.2, un HDMI (jusqu'à 1920 x 1200 pixels), un VGA, un port réseau Gigabit, un lecteur de cartes SD, un jack combo (casque/micro). Le tout dans des dimensions de 128 x 82 x 38 mm.

Il nécessite une alimentation de 120 watts, pouvant charger des appareils via Power Delivery. Il est capable de gérer jusqu'à deux écrans en simultané et peut mimer l'adresse MAC de la machine à laquelle il est relié. ASUS propose également un autre dock « universel » AH001-1A, moins complet, et une station d'accueil USB 3.0 HZ-3A.

Le design du P3 a été testé pour sa robustesse selon le constructeur, le châssis étant en alliage de magnésium semi-durci : 5 000 (dé)branchements pour les différents ports, 50 000 cycles d'ouverture/fermeture pour la charnière ErgoLift, inclinable à 180°. La disponibilité est annoncée pour la mi-avril.

Nous aurons l'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce produit à l'IT Partners.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

3 commentaires
Avatar de stratic Abonné
Avatar de straticstratic- 12/03/19 à 15:38:50

Remarque: Il n'y a pas que pour les comptables que ça sert le pavé numérique. Moi, que ce soit pour du développement ou de la conception 2D/3D, sans pavé numérique, je ne survi pas .

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 12/03/19 à 15:45:18

(quote:40170:stratic) ...

Façon de parler ;) Après il y a les deux écoles, ceux qui préfèrent un pavé, ceux qui préfèrent un pavé large. L'avantage du format 15,6" c'est qu'on peut avoir un peu des deux.

Avatar de Gilbert_Gosseyn Abonné
Avatar de Gilbert_GosseynGilbert_Gosseyn- 13/03/19 à 13:19:55

Le pavé numérique était une obligation pour mon achat. Pas de 14" car il n'y en a pas. Donc j'ai pris un 15,6" pour cette raison (et la légereté).

Question : est-ce que Asuspro fait comme Lenovo ? Utiliser le port USB Type C pour la charge ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact