X399 Designare EX de Gigabyte : la carte mère presque parfaite pour une station de travail

Vivement la version 10G
X399 Designare EX de Gigabyte : la carte mère presque parfaite pour une station de travail

Après avoir décortiqué la X399 Aorus Xtreme de Gigabyte, nous avons décidé de nous attarder sur sa petite sœur, pensée pour les créateurs et autres utilisateurs professionnels : la X399 Designare EX. 

Gigabyte a décliné sa gamme X399 en quatre modèles : Aorus Pro, Gaming 7, Designare Ex et Aorus Xtreme. Proposées entre 330 et 465 euros, elles visent chacun un public en particulier.

La première vise ceux à la recherche du tarif minimal, alors que la seconde s'adresse plutôt les joueurs avec sa puce réseau Killer, son surplus de connectique et de LED. L'Aorus Xtreme intègre pour sa part le plus de connectique et de fonctionnalités possibles. Quelle est donc la place de la Designare EX dans tout cela ?

C'est ce que nous avons cherché à comprendre.

Ni Multi-Gig, ni 10 Gb/s

Au format ATX (305 x 244 mm), cette carte affiche un design plus sobre que les modèles Aorus. La gamme Designare s'adresse en effet à des acheteurs un peu différents, plus professionnels.

Cela n'empêche pas la présence de LED, comme nous le verrons plus loin, mais elles sont intégrées autrement, de manière plus sobre. Par défaut dans des tons de bleu plutôt qu'Orange, se mariant bien avec le gris dominant de la carte. C'est pour cela que l'on a tant de mal à comprendre Gigabyte concernant la connectique réseau.

Qui, plus qu'un professionnel, peut avoir besoin d'un réseau à plus de 1 Gb/s ? Pourtant, point de puce Aquantia AQC107 sur ce modèle, pas plus que de modèle Multi-Gig (2,5 ou 5 Gb/s). Il faut se contenter de deux ports RJ45 à 1 Gb/s gérés par des puces Intel  i211AT. Un choix qui explique sans doute que la carte soit proposée à moins de 400 euros

Sur le Bluetooth/Wi-Fi on retrouve le même regret que sur l'Aorus Xtreme avec du 4.2/802.11ac (867 Mb/s) via une puce Intel Wireless AC-8265 qui aurait bien besoin d'une mise à jour.

Gigabyte X399 Designare EX

Face à l'Aorus Xtreme : le jeu des sept différences

Les ressemblances avec sa grande sœur ne s'arrêtent pas là. En effet, on a droit à une connectique assez similaire avec trois ports M.2 dont deux 2280 et un 22110, compatibles avec les SSD PCIe 3.0 x4 et S-ATA. Leur placement diffère. Ainsi, on note de très légères différences entre les deux modèles... à l'avantage de la Designare EX.

Ainsi, il n'y a pas quatre ports PCIe x16, mais cinq. Attention néanmoins, cela ne veut pas dire que leur câblage est fondamentalement différent puisque l'on a deux x16 et deux x8 en 3.0. Le dernier est un PCIe 2.0 x4 (contre x1 sur l'Aorus Extrême). Huit ports S-ATA 6 Gb/s sont présents, plutôt que six, toujours inclinés à 90°.

Dans le bundle, un adaptateur M.2/U.2 est présent, pour ceux ayant besoin de connecter un tel port, ce qui est plus courant dans le domaine professionnel que grand public. 

Sur le PCB, des boutons Power/Reset font leur apparition, en complément du switch Dual BIOS et de l'indicateur de code d'erreur. Gigabyte ne profite par contre pas d'avoir retiré un port RJ45 au panneau arrière pour y ajouter des connecteurs, si ce n'est un combo PS/2 qui pourra là aussi en intéresser certains en entreprise.

On trouve toujours cinq jacks et une sortie S/PDIF optique (via un simple Realtek ALC1220), deux ports d'antennes Wi-Fi. Les ports USB sont répartis de la sorte :

  • Processeur :
    • 8x USB 3.1 Type-A (5 Gb/s) sur le panneau arrière
  • Chipset :
    • 1x USB 3.1 Type-A (10 Gb/s) sur le panneau arrière
    • 1x USB 3.1 Type-C (10 Gb/s) sur le panneau arrière
    • 1x USB 3.1 Type-C (5 Gb/s) sur le PCB
    • 2x USB 3.1 Type-A (5 Gb/s) sur le PCB
    • 4x USB 2.0 Type-A sur le PCB

Ici, on note la disparition de la puce ASMedia, mais aussi que certains ports changent de couleur... Les jaunes profitent du DAC-UP 2, devant limiter les chutes de tension sur les câbles de grande longueur. Un point qui peut être intéressant pour les casques audio ou de réalité virtuelle, entre autres.

Le blanc peut être utilisé pour la mise à jour de la carte mère si l'UEFI principale et celle de secours refusent de démarrer (Q-Flash Plus). Au final, on retrouve presque un clone de la X399 Aorus Gaming 7, avec deux ports réseau Intel plutôt qu'un unique Killer, et un look différent. 

Gigabyte X399 Aorus XtremeGigabyte X399 Designare EX
La X399 Aorus Xtreme (à gauche) face à la X399 Designare EX (à droite)

Bundle inchangé, moins de fioritures « O/C ready »

Les choix de Gigabyte se portent également sur un étage d'alimentation (Digital PWM) plus simple, avec huit phases principales et sans dissipation active. Ainsi, seuls des connecteurs ATX 24+8+4 broches sont présents.

On garde par contre une plaque sous la carte et l'intégration du panneau arrière, ce qui est une bonne chose. La gestion de la ventilation est toujours aussi complète avec neuf capteurs de températures, huit connecteurs PWM (dont deux pour un dispositif de watercooling). Quatre LED sont placées sur le PCB pour le statut du CPU, de la mémoire, de la carte graphique et du boot, mais rien de plus.

Le bundle intègre toujours l'antenne Wi-Fi compacte, six câbles S-ATA tressés (trois coudés), un pont SLI, un G-connector pour brancher facilement les boutons/LED en façade, des vis et supports M.2, une clé T20 pour ouvrir le socket, une autre (2,5 mm, hexagonale) pour retirer les dissipateurs M.2, deux thermistors, deux serre-câbles velcro, deux adaptateurs et deux rallonges RGB... en complément des habituels manuel et CD d'installation.

Gigabyte X399 Designare EX

Enfin, on trouve deux connecteurs pour bandes de LED 5050 fonctionnant à 5V ou 12V pour 2 A, jusqu'à cinq mètres et 300 diodes, selon la configuration des jumpers. Faites donc attention à ce point avant de monter votre système. Deux autres (RGBW) permettent d'utiliser des bandes 5050 jusqu'à deux mètres (12 V, 2 A). Le tout est géré par l'application maison : RGB Fusion 2.0.

Nous ne reviendrons pas ici en détail sur l'UEFI ou la suite logicielle de Gigabyte, déjà évoquées dans un précédent article. La X399 Aorus Xtreme ne fait que reprendre cette base, adaptée aux processeurs Ryzen Threadripper d'AMD. On regrette par contre toujours l'absence de solution simple pour une mise à jour sans CPU connecté.

Une bonne carte, mais regret sur le LAN

Pour moins de 400 euros, cette Designare EX a un positionnement difficile. Elle vise les professionnels, mais se contente de deux ports LAN à 1 Gb/s. Elle offre des avantages par rapport à l'Aorus Xtreme, tout en étant moins orientée vers l'offre haut de gamme, mais est presque identique à l'Aorus Gaming 7... en gris/bleu.

De fait, elle se retrouve face à des modèles comme la X399 Taichi d'ASRock, légèrement moins chère (370 euros) malgré des caractéristiques similaires. Cette dernière ne propose pas de dissipateurs M.2 avec pad thermique, ce qui peut faire la différence en faveur de Gigabyte. 

Si l'on apprécie le surplus de ports S-ATA, le connecteur U.2, les évolutions du PCB, on regrette que Gigabyte n'ait pas au moins fait le choix du Multi-Gig sur un tel produit. Certes, cela permet à ceux qui n'ont que faire d'un réseau à plus de 1 Gb/s de payer leur produit moins cher, mais intégrer une puce Aquantia sur un modèle visant les joueurs plutôt que sur une carte professionnelle parait manquer de logique. 

Ou tout du moins, on comprend que Gigabyte n'a pas voulu faire de la Designare EX son modèle haut de gamme à moins de 500 euros avec un port 10 Gb/s, celle-ci manquant de « fioritures O/C ». C'est donc sur la gamme Aorus, jugée plus apte à dans cet espace tarifaire, que cette caractéristique a été transposée.

Mais le client intéressé par une carte mère ATX avec port 10 Gb/s natif, lui évitant d'occuper inutilement un port PCIe ne pourra pas opter pour la X399 Designare EX. Il devra alors se tourner plutôt vers la Fatal1ty Professional Gaming d'ASRock, proposée à 460 euros (sans dissipateurs M.2).

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

4 commentaires
Avatar de LordZurp Abonné
Avatar de LordZurpLordZurp- 17/03/19 à 19:14:19

@david pourquoi tant de haine contre les cartes réseau en PCIe ? meme dans une grosse bécane pro, tu mets 2 CG et 1 raid, à la limite un ssd (useless avec le NVMe ?), donc il reste la place sur n'importe quelle mobo de mettre une carte LAN

on parle de mobo à 300-400 €, si c'est pour monter le prix d'autant que le cout d'une 10G sur ebay, pas grand interet (à mon sens)

et un gars qui se monte une nouvelle bécane, s'il a déjà sa carte 10G, il la garde (et passe la tour de rebut en Gb simple) je pense que c'est le composant qui a la meilleure durée de vie actuellement (si on arrive à se décider entre 10GE et SFP+ :fumer: )

edit : d'ailleurs, le SFP+ est peut-etre la raison de la non-intégration : la moitié des réseaux 10G doivent être en fibre, et va intégrer un port SFP+ sur une mobo ;) avec une carte fille, l'user a le choix et tu lui proposes pas une feature useless qui coute 50+ balles

Édité par LordZurp le 17/03/2019 à 19:16
Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 17/03/19 à 20:16:45

(quote:40343:LordZurp) ...

C'est expliqué dans le papier donc je ne vais pas tout reexpliquer. Mais à penser comme tu le fais, on a plus rien sur les cartes au profit de cartes filles. Le 10G (ou le multi-Gig parce que je ne fais pas de fixation sur le 10G) n'a rien de nouveau, rien d'étonnant, est déjà intégré sur certaines cartes mères.

Ne pas l'intégrer sur une carte a destination des Pro est à mon sens une erreur. Pour rappel, un port 1G c'est 125 Mo/s. Je sais que pour certains ça parait suffisant, mais quand tu bosses sur de gros fichiers, c'est un vrai problème au quotidien.

Et si tu veux une raison plus pragmatique : ça oblige à occuper un port avec une carte pour un port qui pourrait être intégrer, donc au détriment d'une autre carte qui pourrait être plus utile (genre pas une carte RAID quoi :D).

Et justement, on parle de mobos à 300/400 euros, ne pas intégrer une telle connectique est d'autant plus problématique (parce que multiplier des ports S-ATA/USB c'est miser sur la facilité, sans que le surcoût ne soit vraiment justifié.

Avatar de Zaxe Abonné
Avatar de ZaxeZaxe- 18/03/19 à 09:38:11

Je suis d'accord avec David. Les ports usb et sata c'est de la facilité.

Si les 2 ports réseaux faisait au moins du 2.5 gbs, on serait bien plus dans une logique pro. Ou alors juste un port rj45 10gbe. Peut être que le choix est dicté par un manque de puces abordable.

Le sfp+ a une image orienté serveur que station de travail.

Avatar de eureux INpactien
Avatar de eureuxeureux- 18/03/19 à 09:48:09

Je rejoins David, le problème du 1Gb, c'est lorsqu'on regarde le tarif demandé... auquel il faudrait rajouter 100euro et enlever un port pour avoir du multi-Giga.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact