Scaleway casse les prix du calcul sur GPU : Tesla P100 de NVIDIA à 1 euro de l'heure

Mi-Shadow, mi-AWS
Scaleway casse les prix du calcul sur GPU : Tesla P100 de NVIDIA à 1 euro de l'heure

Iliad a décidé de développer sa marque Scaleway, notamment à l'étranger. La société y applique une recette qu'elle connaît bien : reprendre les basiques d'offres concurrentes, faire mieux... et les proposer pour moins cher. Mais un tel pari peut-il être payant à long terme, sur le marché des entreprises ?

Cela fait maintenant quelques années que les grandes plateformes américaines se livrent une guerre acharnée dans le monde de l'hébergement et du « Cloud computing ». D'Amazon AWS à Azure de Microsoft en passant par Google Cloud, tous proposent un ensemble de solutions assez complet.

Cela va de la petite instance permettant d'héberger quelques fichiers à des solutions plus complexes utilisées par des géants du secteur. Si de plus petites structures existent, elles ne visent pas toujours le haut de l'offre où il est plus compliqué d'être compétitif sans assurer un certain volume.

Mais s'il y a bien un domaine où les initiatives se bousculent, c'est celui du calcul largement parallélisé, que ce soit pour des besoins généralistes via le GPU ou plus spécialisés. Ici, des puces dédiées à l'IA prennent parfois le relai. Le français Scaleway a décidé de s'y lancer, en se faisant remarquer.

OVH et Scaleway sont dans un bateau

En France, OVH évolue depuis quelques années et se réorganise afin de s'attaquer aux grands acteurs du « Cloud », notamment sur le marché américain. La société se développe vite et multiplie les initiatives, même si son offre Public cloud peine à se démarquer. Sans parler de la complexité qui découle encore parfois de ses interfaces.

Sur ce point, Scaleway a fait un travail intéressant au sein d'Online. Il est en effet très simple d'y créer un compte pour gérer et déployer différentes instances, API à la clé. Mais le focus était jusqu'à maintenant sur des machines d'entrée de gamme BareMetal, à base de puces ARM et autres petits processeurs x86, proposées entre 3 et 25 euros par mois.

La filiale d'Iliad a récemment pris le dessus, devenant la marque de tête utilisée pour le développent à l'international. Une nouvelle interface et de prochaines nouveautés étaient annoncées à cette occasion, une première vient d'être dévoilée. Et comme l'on pouvait s'y attendre... Iliad a fait de l'Iliad.

Prix cassés sur les Tesla P100 de NVIDIA

En effet, c'est en divisant par deux les prix des instances haut de gamme que Scaleway compte se faire remarquer. Ainsi, Render-S est annoncée à 1 euro (HT) de l'heure ou 500 euros par mois. Pour ce prix, on a accès à une Tesla P100 de NVIDIA dédiée, basée sur l'architecture Pascal. 

Actuellement, des intégrateurs comme Dell la proposent dans leurs machines pour 10 000 euros environ. On trouve sa déclinaison Quadro pour station de travail à plus de 6 600 euros. Autant dire qu'il est plus simple pour une startup, ou même une entreprise, de la louer de la sorte plutôt que de se monter ses propres serveurs.

Surtout que pour ce prix, la carte est accompagnée de dix coeurs d'un Xeon Gold 6148, 45 Go de mémoire, 400 Go de stockage (SSD, NVMe), et une bande passante de 1 Gb/s.

Scaleway Render-S Tesla P100

De quoi donner quelques sueurs à la concurrence. En effet, une instance Azure NC6 v2 avec 6 coeurs, 112 Go de mémoire et une P100 coûtent 1,595 dollars de l'heure. Le tarif d'une P100 chez Google est de 1,46 dollar par GPU ajouté à une machine. Amazon est de son côté déjà passé aux Tesla V100 (Volta). Une instance p3.2xlarge avec un GPU et 8 coeurs, 61 Go de mémoire coûte pas moins de 3 dollars de l'heure.

Même chose chez OVH, partenaire NVIDIA GPU Cloud (NGC) depuis peu. Une instance équipée de 8 coeurs, 45 Go de mémoire, 400 Go de stockage et 250 Mb/s de bande passante est proposée à 2,299 euros de l'heure. Une offre assez similaire à celle annoncée par Scaleway, qui semble s'en être inspiré en améliorant seulement quelques caractéristiques (avec un GPU de la précédente génération), la proposant à un tarif symbolique. 

Une manière sans doute efficace d'attirer des clients alors que la société est en phase de conquête, notamment à l'étranger. Le coût d'un entraînement de modèle d'IA, de calculs plus divers ou même de rendu 3D sur de tels GPU est en effet réduit de manière drastique, malgré une utilisation à la demande.

La société en est d'ailleurs bien consciente et n'hésite pas à diffuser un graphique comparatif... où OVH a semble-t-il été « oublié ». Là aussi, on peut y voir un marqueur de la stratégie maison, minimisant l'intérêt des offres de son concurrent local. Une pratique regrettable en plus d'être un choix discutable :

Scaleway Render-S Tesla P100 Comparatif

Une gamme de plus en plus complète pour Scaleway

Quoi qu'il en soit, le « nouveau » Scaleway prend forme avec une gamme désormais renouvelée dans l'entrée de gamme (Arm, BareMetal) complétée récemment par les instances Start. L'offre plus performante (Pro) trouve désormais un complément avec Render-S qui ne devrait sans doute pas être la seule du genre.

On regrette par contre de ne pas avoir plus de détails sur les modèles de CPU utilisés dans les différentes instances, là où ces informations sont le plus souvent détaillées par la concurrence.

Côté stockage, il est possible d'ajouter des volumes par packs de 50 Go pour 1 euro par mois. Object Storage est également disponible, avec un tarif de 5 euros par mois pour les 500 premiers Go (stockage et trafic sortant), puis 0,01/0,02 euro par mois le Go de stockage/trafic supplémentaire.

Il faut maintenant que le service et les clients suivent, mais c'est une bonne chose que de voir un acteur du « Cloud » français proposer un catalogue d'instances complet, même si certains continueront d'apprécier la multiplicité des services et le large support dont bénéficient les géants du secteur.

Car il est une chose de faire des annonces et de réduire les prix, une autre de convaincre. Surtout sur de tels marchés ou l'exigence et le besoin de fiabilité sur le long terme sont des besoins clés, parfois plus qu'un tarif réduit.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

5 commentaires
Avatar de dada55 Abonné
Avatar de dada55dada55- 08/03/19 à 08:39:02

Et moi qui attend toujours de pouvoir mettre la main sur leur offre Kubernetes :(

Avatar de damaki Abonné
Avatar de damakidamaki- 08/03/19 à 09:31:08

Car il est une chose de faire des annonces et de réduire les prix, une autre de convaincre. Surtout sur de tels marchés ou l'exigence et le besoin de fiabilité sur le long terme sont des besoins clés, parfois plus qu'un tarif réduit.

C'est en plus difficile de faire confiance à un petit fournisseur cloud qui a des APIs propriétaires. Certes Openstack n'est pas parfait, mais ça a au moins le mérite d'être un standard.

Avatar de seboss666 Abonné
Avatar de seboss666seboss666- 08/03/19 à 21:29:36

(quote:40073:damaki) C'est en plus difficile de faire confiance à un petit fournisseur cloud qui a des APIs propriétaires. Certes Openstack n'est pas parfait, mais ça a au moins le mérite d'être un standard.

Oh ben AWS, Azure & co ont des API proprio aussi hein, c'est pas pour ça que personne a confiance, si c'était le cas ils seraient pas les premiers hébergeurs mondiaux...

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 10/03/19 à 10:50:25

Le graph qui met ne met pas le zéro euro tout en bas :mdr: Prends ça, Google Colab

Avatar de coco74 Abonné
Avatar de coco74coco74- 11/03/19 à 12:01:47

C'est assez sympa ce qu'ils font scaleway, c'est moins cher que les gros acteurs cloud et ça fonctionne plutôt bien. Un bémol, il y a pas de possibilité de faire du RAID par défaut sur les serveurs.

Après, l'object storage est très interessant pour un nextcloud par exemple:

Un nextcloud installé sur un serveur scaleway, Configuré pour aller taper dans l'object storage S3.

Le trafic outbound n'est pas compté vu que les échanges s'effectuent entre le serveur et l'object storage. Tout transite par le serveur depuis internet. Donc 1 euros par tranche de 100 go, c'est imbatable !

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact