Le prix de la mémoire baisserait de 30 % au premier trimestre

En attendant la DDR5
Le prix de la mémoire baisserait de 30 % au premier trimestreCrédits : Ridofranz/iStock

Le prix des modules de DDR3/4 va-t-il encore baisser ? Oui si l'on en croit l'estimation des analystes de DRAMeXchange, qui tablent désormais sur 30 % de baisse dans un « marché global en chute libre ». 

Selon DRAMeXchange (une filiale de TrendForce), le prix des puces de DRAM – utilisées pour les barrettes de mémoire vive – devrait baisser plus fortement que prévu dans les prochains mois. Alors que les estimations tablaient sur une réduction de 25 %, il est désormais question de 30 %.

Un changement « important et très inhabituel », affirment les analystes. Si ce chiffre est confirmé, « ce serait la plus forte baisse depuis 2011 ». Rappelons que depuis fin 2016 les tarifs des barrettes ont largement augmenté. Alors que l'on trouvait des kits de 16 Go pour moins de 60 euros, les prix ont parfois dépassé les 150 euros en 2017/2018.

Ils sont revenus sous la barre des 90 euros aujourd'hui. 

Quand l'offre ne rencontre plus la demande

Toujours selon DRAMeXchange, les stocks ont continué d'augmenter malgré la baisse de tarif du dernier trimestre 2018. Aujourd'hui, les principaux fournisseurs disposeraient de puces DRAM d'avance pour environ six semaines. 

Pour ne rien arranger, « la pénurie des processeurs d'entrée de gamme d'Intel devrait continuer jusqu'au troisième trimestre de cette année ». Résultat des courses : l'offre est largement supérieure à la demande et les stocks continuent donc d'augmenter. Mathématiquement, les prix baissent.

Les analystes n'y vont pas avec le dos de cuillère évoquant un marché « en chute libre », les importantes réductions de prix de ces derniers mois n'étant pas suffisamment efficaces pour stimuler les ventes.

Les principales victimes pourraient ne pas être celles que l'on croit. Les trois principaux fabricants de puces DRAM (SK Hynix, Micron et Samsung) ne devraient en effet pas se livrer une lutte acharnée des parts de marché au cours des 12 ou 24 prochains mois. En cause, les lourds investissements récents des trois sociétés dans des usines de fabrications.

La situation serait par contre inquiétante pour les petits fournisseurs qui doivent non seulement rattraper leur retard sur les process de fabrication, mais aussi augmenter leur volume... pas simple dans un tel marché.  

Le marché des serveurs à la rescousse ?

Selon des sources de DigiTimes cette fois-ci, le marché des serveurs pourrait relancer la machine à la hausse : « la demande devrait commencer à augmenter entre la fin du deuxième et le troisième trimestre, avec comme conséquence une possible hausse du prix de la DRAM ».

Les prévisions d'Adata iraient dans le même sens, mais pas forcément pour les mêmes raisons, expliquent nos confrères. Pour le fabricant de barrettes, les prix se stabiliseraient au troisième trimestre, « lorsque de nouveaux produits technologiques grand public feront leur apparition dans les magasins ».

Pour rappel, de nouveaux CPU sont attendus, tant du côté de chez AMD que d'Intel.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact