Netgear commence à déployer Armor (par Bitdefender) sur sa gamme Orbi

Petit à petit
Réseau 2 min
Netgear commence à déployer Armor (par Bitdefender) sur sa gamme Orbi

Un nouveau module payant intègre la gamme Orbi de Netgear. Après le contrôle parental Circle par Disney, c'est au tour d'Armor, conçu en partenariat avec Bitdefender.

Netgear évoque le sujet depuis maintenant plusieurs mois. La suite Armor, déjà proposée sur quelques modèles haut de gamme et conçue en partenariat avec Bitdefender, intègre la gamme Orbi.

Orbi intègre désormais Armor

Cette disponibilité ne concerne actuellement que les versions les plus performantes, les RBK50(V). Interrogée, la marque n'a pour le moment pas pu nous confirmer de date pour une extension au reste de son offre.

Dans la pratique, Armor doit permettre l'intégration de fonctionnalités supplémentaires aux routeurs grand public maison. La marque surfe ici, comme d'autres, sur l'idée que l'arrivée massive d'objets connectés implique le besoin d'une sécurité accrue au sein de cet appareil qui est au coeur du réseau local et de l'accès internet.

D'où l'idée de s'associer à un fabricant d'antivirus. Certains avaient même d'ailleurs proposé leur propre box il y a quelques années, sans que l'idée ne perce vraiment.

Cette stratégie dispose d'un autre avantage pour Netgear : elle est l'occasion d'un abonnement payant.

90 jours sont offerts, mais il faudra ensuite payer chaque année. Outre-Atlantique, le tarif est de 70 dollars. Celui en euros n'est pas connu. En effet, le déploiement est encore en phase préparatoire, Netgear nous ayant confirmé que la version 2.3 de son firmware « est disponible au téléchargement public sur les pages de support et a été poussé automatiquement sur un parc restreint d’unités ».

L'extension se fera d'ici la fin du mois si tout se passe bien. Il sera alors temps de communiquer.

Un pari sur le modèle économique

Cette approche misant sur des partenariats payants peut s'avérer à double tranchant, surtout sur des appareils déjà facturés plusieurs centaines d'euros.

La concurrence l'a d'ailleurs bien compris, TP-Link proposant sa solution HomeCare (par TrendMicro)... pendant trois ans. Passé cette période, les fonctionnalités du routeur sont toujours opérantes, mais il faut payer pour accéder aux mises à jour des bases de données de virus ou contrôle parental.

Quelle approche préfèreront les utilisateurs ? Quel service sera le plus à la hauteur ? Est-ce le rôle d'un routeur que d'intégrer des solutions de protection tierces ?

Des questions qui trouveront leurs réponses ces prochains mois.

Ce contenu est en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact