Sony annonce une carte CFexpress jusqu'à 1,7 Go/s... mais au fait, c'est quoi le CFexpress ?

XQD+++
Sony annonce une carte CFexpress jusqu'à 1,7 Go/s... mais au fait, c'est quoi le CFexpress ?

Sony a dévoilé une carte mémoire CFexpress Type-B pouvant atteindre un débit de 1,7 Go/s. L'occasion de revenir sur ce format qui devait remplacer le XQD, lui-même présenté comme le remplaçant du CompactFlash. Vous suivez ?

Les cartes (micro)SD ont récemment évolué vers une interface PCI Express pour augmenter les débits, jusqu'à 985 Mo/s. Si ce format est répandu dans les terminaux mobiles, il est également exploité par les appareils photo numériques. Mais ce n'est pas le seul à s'adresser à ce marché.

Les cartes CompactFlash existent en effet depuis de nombreuses années. Si le grand public ne les côtoie pas vraiment, elles sont encore largement utilisées par les professionnels. Voilà justement la cible de Sony avec sa nouvelle carte CFexpress : les amateurs de gros débits, pour enregistrer des photos/vidéo au format RAW par exemple.

Si ce format est peu connu, il date de 2016. Il s'agit d'une évolution du XQD annoncé en 2011 par la CompactFlash Association (CFA), en charge de son développement.

Sony rejoint ainsi ProGrade Digital qui propose déjà des cartes CFexpress : les Cobalt de 325 et 650 Go, dont les débits maximums peuvent atteindre 1,6 Go/s en lecture et 1,4 Go/s en écriture. La marque lance au passage un nouveau lecteur pour ordinateur : le MRW-G1. 

CFexpress : jusqu'à 8 Go/s

Le XQD exploitait déjà du PCI Express, mais de première génération, sur deux lignes. Il était alors question d'un débit maximal de 500 Mo/s. Les dimensions des cartes étaient de 38,5 x 29,6 mm contre 36,4 x 42,8 mm pour des modèles CompactFlash (PATA) et CFast (SATA).

Pour booster les performances, les cartes XQD 2.0 sont arrivées en 2014 avec du PCI Express 2.0 (toujours deux lignes) et donc des débits doublés : jusqu'à 1 Go/s. Ce format prenait aussi en charge l'USB 3.0.

Le XQD (1.0 ou 2.0) n'a pour autant pas vraiment percé depuis sa sortie. On retrouve des emplacements compatibles seulement dans certains reflex Nikon et quelques caméras Sony, mais rien de plus. Les fabricants de cartes ne se bousculent pas non plus au portillon. SanDisk n'en a pas à son catalogue par exemple.

Il faudra donc attendre 2016 pour que la CFA évoque le CFexpress, qu'elle présente comme une solution pour l'imagerie professionnelle, l'Internet des objets (probablement pour jouer sur la hype du moment) et l'industrie. Le CFexpress devait se distinguer des précédentes normes en proposant différents facteurs de formes et niveaux de performances.

Par contre, les interfaces physique et électrique, ainsi que les protocoles de gestion de la mémoire sont identiques. Les performances progressent aussi puisqu'on passe au PCI Express 3.0 et au protocole NVMe. Les cartes peuvent exploiter entre une et huit lignes, pour un débit de 1 à 8 Go/s : 

  • CFexpress Type-A : une ligne PCIe, jusqu'à 1 Go/s
  • CFexpress Type-B : deux lignes PCIe, jusqu'à 2 Go/s
  • CFexpress Type-C : quatre lignes PCIe, jusqu'à 4 Go/s
  • CFexpress Type-D : huit lignes PCIe, jusqu'à 8 Go/s

La CFA se veut souple : si le focus est mis sur les cartes de Type-B et Type-C, « tout est possible entre une et 8 lignes ». Suivant le type de carte, différents usages sont mis en avant :

ProGrade Digital CFexpress

Rétrocompatibilité et résistance

Pour en revenir à la carte annoncée par Sony, elle est de Type-B (2 Go/s) et reprend le même facteur de forme que les cartes XQD, c'est-à-dire 36,4 x 42,8 mm. Conséquence directe : le nouveau lecteur MRW-G1 peut également lire les cartes XQD de la marque. 

Techniquement, la rétrocompatibilité est aussi assurée par la carte CFexpress : elle peut s'installer dans un emplacement XQD 1.0/2.0 (le format étant le même), mais il faut généralement que le lecteur soit mis à jour. Dans ce cas, la carte sera limitée par les performances du lecteur XQD. 

ProGrade Digital, une société fondée par d'anciens dirigeants de Lexar, propose un tableau comparatif entre le CFexpress Type-B et les nouvelles cartes SD Express, au-delà des débits uniquement :

ProGrade Digital SD Express CFexpress

Comme nous l'avons déjà expliqué, la rétrocompatibilité des SD Express se limite à l'UHS-I avec un débit de 104 Mo/s maximum, mais ne nécessite pas de firmware/pilote particulier. L'emplacement des cartes CFexpress dispose également d'une cage métallique assurant une meilleure dissipation thermique que le plastique souvent utilisé pour les cartes SD. 

Sony met de son côté en avant la solidité de sa carte, qui serait capable de résister à une torsion de 70 N, une chute de 5 m et une température comprise entre -25 et + 85°C. Rien n'est par contre précisé concernant son étanchéité. Elle est antistatique (norme IEC 61000-4-2) et ne craint pas les rayons X (norme ISO 7816-1).

Enfin, elle « possède une protection contre les rayons UV lui permettant de supporter une utilisation dans des environnements difficiles ». Des points que l'on retrouve aussi sur les cartes XQD de Sony.

Reste à connaitre le prix ?

Reste maintenant à connaitre le prix de ces modèles CFexpress, un point qui n'est pas évoqué par Sony. Le fabricant promet par contre une disponibilité de sa carte de 128 Go et de son lecteur pour cet été.

Des cartes de 256 et 512 Go doivent être proposéées dans un second temps. Pour rappel, ProGrade Digital propose déjà jusqu'à 1 To avec sa gamme de cartes CFexpress Gold.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

4 commentaires
Avatar de Chocolat-du-mendiant Abonné
Avatar de Chocolat-du-mendiantChocolat-du-mendiant- 01/03/19 à 18:00:03

"l'Internet des objets (probablement pour jouer sur la hype du moment)"

Merci :chinois:

Avatar de Zlandy Abonné
Avatar de ZlandyZlandy- 01/03/19 à 22:20:02

Alors juste : Le CompactFlash n'est pas réservé au seul usage des professionnels. Il y a aussi toute une assez conséquente communauté de passionnés de vieux sasfépu qui, faute de pouvoir mettre des disques PATA neufs dans leur vieux coucou, utilisent un convertisseur PATA/CF. C'est d'ailleurs ce que j'ai dans mes Amiga ^^.

Avatar de fofo9012 Abonné
Avatar de fofo9012fofo9012- 02/03/19 à 11:53:53

(quote:39904:Zlandy) faute de pouvoir mettre des disques PATA neufs dans leur vieux coucou, utilisent un convertisseur PATA/CF. C'est d'ailleurs ce que j'ai dans mes Amiga ^^.

Je crois que tu es complètement hors sujet :) CFexpress est électriquement du PCiExpress donc probablement incompatible, ça ne doit d'ailleurs plus fonctionner avec du CFast (basé sur du SATA vs PATA pour Compact Flash)

Le CF n'est plus là que pour évoquer la taille du format, l'intérieur n'a plus aucun rapport

Édité par fofo9012 le 02/03/2019 à 11:54
Avatar de ForceRouge Abonné
Avatar de ForceRougeForceRouge- 04/03/19 à 21:38:20

Le truc qui me tue, c'est que c'est toujours la croix et la bannière pour savoir quelle techno est utilisé dans ces cartes.

SLC, MLC, TLC, ... ? Gestion du wear leveling? oui/non? Nombre de cycle de lecture écriture?

Franchement, j'ai cramé une 10aine de SD, toutes marque confondu... Sauf la petite dernière la, elle tient bien.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact