Non, l'USB 3.1 Gen 1/2 ne doit pas devenir l'USB 3.2 Gen1/2

Parfois, il suffit de lire pour comprendre
Non, l'USB 3.1 Gen 1/2 ne doit pas devenir l'USB 3.2 Gen1/2

Alors que les produits USB 3.2, permettant de grimper jusqu'à 20 Gb/s, arriveront sur le marché dans le courant de l'année, la question de leur dénomination fait déjà débat. Pourtant, l'USB-IF a établi des recommandations claires, simples à comprendre pour le consommateur.

Ces dernières années, l'évolution de la norme USB a été un peu compliquée. On est passé d'un USB 3.0 (ou SuperSpeed) à 5 Gb/s à l'USB 3.1 proposant deux déclinaisons : Gen 1 (5 Gb/s), Gen 2 (10 Gb/s). Il s'agissait d'une volonté d'harmonisation de l'USB-IF, qui a finalement abouti à une situation plus compliquée.

L'USB, c'est simple... mais compliqué

La raison est simple : les constructeurs n'ont pas joué le jeu, profitant parfois de l'ambiguïté entre les deux termes. Sans parler de l'arrivée du connecteur Type-C pouvant très bien cacher un port USB 2.0, ou des technologies comme Thunderbolt 3, exploitant également du Type-C et pouvant fonctionner avec des périphériques USB...

Bref, la confusion est parfois totale pour le consommateur, qui aurait bien besoin d'un peu plus de clarté. Alors que l'USB 3.2 arrive on pourrait s'attendre à ce que cela change. Mais les premières communications et leurs reprises par la presse semblent indiquer que cela n'est pas gagné.

Un drame pour une norme unique qui devait nous simplifier la vie.

L'USB 3.2 arrive

L'USB 3.2 n'a rien de nouveau. Cette évolution de la norme est en préparation depuis des années, finalisée depuis septembre 2017. Cela fait presque deux ans qu'on sait qu'elle permettra de passer à 20 Gb/s.

Aucun changement profond dans le signal n'est prévu, simplement d'exploiter deux flux à 10 Gb/s en simultanée, contre un seul auparavant. C'est pour cela que l'on parle parfois de « multi-lane ». De quoi permettre de doubler les débits tout en assurant une rétro-compatibilité.

Si la norme définit l'évolution des performances et la manière d'y parvenir, il faut bien qu'un connecteur vienne concrétiser tout cela. Ici, le Type-C semble tout désigné.

En effet, il dispose déjà de deux paires de transmissions de données. Avec l'USB 3.1 l'une est utilisée pour un flux jusqu'à 10 Gb/s, l'autre pouvant être exploitée pour les Alt-Modes (DisplayPort, Ethernet, Thunderbolt, HDMI, etc.). L'USB 3.2 utilisera les deux pour des flux données, soit 20 Gb/s.

USB Type-C

La question du nom

Suite à des reprises d'un article d'Anandtech, la question de la dénomination est revenue sur le devant de la scène, avec quelques confusions. En effet, on peut lire ici ou là que l'USB 3.1 Gen 1/2 deviendra l'USB 3.2 Gen 1/2. En fait, ce n'est pas le cas, et l'USB-IF est claire sur le sujet.

La norme USB 3.2 définit trois classes de débits possibles pour le protocole :

  • Gen 1 : 5 Gb/s
  • Gen 2 : 10 Gb/s
  • Gen 2x2 : 20 Gb/s

Ainsi, un produit USB 3.2 peut grimper jusqu'à 20 Gb/s contre 5 Gb/s pour un Gen 1 et 10 Gb/s pour un Gen 2. Le classement reprend les anciens termes et se veut même le reflet du fait que le signal à 20 Gb/s est composé de deux flux à 10 Gb/s. Une transparence technique que l'on peut saluer.

USB 3.2USB 3.2

Pour autant, un produit capable de grimper à 5 Gb/s doit-il être présenté comme USB 3.0, 3.1 Gen 1 ou 3.2 Gen 1 ? En réalité, aucun des trois. Car dans le même document, trois noms « Marketing » sont recommandés :

  • SuperSpeed USB
  • SuperSpeed USB 10 Gb/s
  • SuperSpeed USB 20 Gb/s

Là aussi, l'USB-IF fait dans la continuité puisque l'USB 2.0 était connu sous le petit nom de HighSpeed, l'USB 3.0 comme SuperSpeed. Ajouter simplement les débits qui peuvent être atteints par le port apparait donc comme une bonne idée, plus claire pour le consommateur que la révision du protocole.

La balle est donc dans le camp des constructeurs.

Éviter les confusions

Dès octobre dernier, les recommandations finales de l'USB-IF venaient préciser ces points. Les constructeurs étaient également invités à ne pas exploiter des dénominations comme SuperSpeed Plus, Enhanced SuperSpeed et SuperSpeed+ qui sont parfois utilisées dans les documents techniques.

Elles ne doivent pas être communiquées au client final, tant dans le nom des produits que sur les boîtes et autres documents marketing. L'USB-IF semble bien décidé a durcir le ton sur cette question, notamment via ses programmes de conformité. Le consortium précise d'ailleurs le point suivant : 

« Il est vital que les constructeurs fassent la différence entre les produits USB 3.2 Gen 1, Gen 2 et Gen 2x2. Nous leur recommandons également d'identifier les performances d'un produit séparément du protocole ou des caractéristiques physiques dans les références et leurs documents marketing » 

La séparation entre le protocole, le débit et le connecteur semble ainsi lui tenir à cœur. Et on le comprend, puisque le consommateur a surtout besoin de connaître les deux dernières informations, pas toujours communiquées clairement par les constructeurs. Respecter ces recommandations serait donc une bonne chose.

USB 3.2 RecommandationsUSB 3.2 Recommandations

Mais rien qu'à voir les reprises de l'article d'Anandtech dans la presse et sur les réseaux sociaux, alors que lire un simple document suffit à comprendre la volonté de l'USB-IF, on mesure à quel point ce travail risque d'être difficile. Heureusement, il reste encore quelques mois avant que les produits USB 3.2 n'arrrivent sur le marché.

Espérons que les dénominations recommandées finissent par entrer dans la tête des constructeurs et des médias d'ici là... ou que l'USB-IF tapera un peu plus du poing sur la table.

  • Introduction
  • L'USB, c'est simple... mais compliqué
  • L'USB 3.2 arrive
  • La question du nom
  • Éviter les confusions
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact