Ryzen Threadripper de 3e génération : nouveau socket sTRX4, l'incompatibilité semble se confirmer

Et soudain, c'est le drame
Ryzen Threadripper de 3e génération : nouveau socket sTRX4, l'incompatibilité semble se confirmer

Un an après le lancement des Ryzen Threadripper de seconde génération, la nouvelle gamme se prépare. Mais elle devrait être accompagnée de coûteuses cartes mères exploitant un nouveau chipset TRX40 et un nouveau socket sTRX4. Un changement de plateforme qui ne devrait pas plaire à tout le monde.

Après « deux » générations sur le socket TR4 et le chipset X399, l'arrivée du PCI Express 4.0 et de Zen 2 au sein de la gamme Threadripper d'AMD semble mettre à mal l'idée d'une compatibilité longue durée.

Une nouvelle plateforme

Les premières photos de boîtes de cartes mères confirment l'arrivée du chipset TRX40, qui devrait apporter une connectique renforcée et le lien PCIe 4.0, comme sur la plateforme grand public. Mais il est surtout question d'un nouveau socket sTRX4, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à l'actuel TR4. Il faudra en décompter les broches.

De quoi sérieusement confirmer la possibilité d'une incompatibilité entre la nouvelle plateforme Threadripper et celle actuellement sur le marché. Une décision qui irait à l'opposé d'un des arguments phares d'AMD depuis le lancement de Ryzen, qui vante régulièrement l'intérêt d'une plateforme stable.

Surtout que dans le cas présent, cela n'a fait l'objet d'aucune communication préalable afin de permettre aux clients d'anticiper. Avec des cartes mères à plus de 300 euros minimum et des CPU qui dépassent les 1000 euros, c'est un peu rude. L'analogie avec Terminator est peut être encore plus subtile qu'il n'y paraît.

Cette pratique faisait pourtant l'objet de critiques de la part du Texan lorsqu'il disait vouloir marquer sa différence face à un Intel tout puissant. Elle aurait néanmoins un avantage : rendre encore plus attractive l'offre actuelle dont les tarifs ne manqueront pas de baisser, surtout à l'approche du Black Friday et des soldes.

Une décision qu'il faudra expliquer

La communication d'AMD autour des nouveaux Threadripper sera donc à surveiller. Car si la société vient à ne pas proposer de support pour ses nouvelles puces sur les actuelles plateformes X399, il faudra qu'elle le justifie techniquement. D'autant que, dans les serveurs, une simple mise à jour du BIOS/UEFI suffit, sans nouveau socket.

Mais c'est un marché où l'entreprise est en conquête de parts de marché, où de tels changements peuvent être mal perçus s'ils ne sont pas préparés, avec un impact commercial non négligeable. Voir les clients de l'offre grand public très haut de gamme être mécontents est sans doute moins un enjeu pour AMD. Pourtant cela concerne aussi les PME/PMI.

Espérons qu'en l'absence d'une concurrence forte, la société n'a pas décidé de prendre ses aises sur la gamme Ryzen Threadripper où elle sait qu'Intel ne pourra pas répliquer, ses nouveaux Core X se limitant à 18 cœurs seulement. L'un des indicateurs sera le rapport prix/performances de ces nouveaux CPU, et le tarif des cartes mères TRX40.

Une annonce étant prévue cette semaine, nous serons bientôt fixés.

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact