AMD pourrait baisser ses Radeon RX 590, la RX 580 déjà sous les 200 euros

Avec des jeux offerts !
AMD pourrait baisser ses Radeon RX 590, la RX 580 déjà sous les 200 euros

Pour répondre à la GeForce GTX 1660 Ti, AMD n'a eu d'autre choix que de réduire drastiquement le prix de sa Radeon RX Vega 56, via une promotion temporaire. Mais l'arrivée de Turing dans l'entrée de gamme va causer d'autres maux de têtes au Texan, qu'il doit anticiper.

250 euros pour une Radeon RX Vega 56, annoncée à 500/520 euros en août 2017, avec trois jeux offerts. C'est l'effet direct du lancement de la GeForce GTX 1660 Ti de NVIDIA, proposée à 300 euros. 

AMD a dû se rendre à l'évidence : ses Radeon RX 580/590 sont loin d'être à la hauteur en termes de performances. Pourtant, cette dernière a été lancée à 280 euros et son prix n'a pas bougé depuis. La RX 580, elle, a vu son tarif progressivement descendre jusqu'à moins de 200 euros depuis quelques semaines. Là aussi avec des jeux offerts.

Contrer l'expansion de Turing

Bref, il faut réaligner tout ce petit monde, surtout que les GeForce GTX 1650/1660 pourraient rapidement arriver, rendant les Radeon à base de Polaris d'autant plus obsolètes.

Selon certaines rumeurs, c'est la décision que pourrait être en train de prendre AMD. Le passage de la Radeon RX 580 à 200 dollars, comme nous venons de le voir, semble déjà largement acté.

Le cas de la RX 590 est plus intéressant à analyser, puisqu'elle passerait à 229 dollars.

Une baisse qui reste à confirmer

Pour le moment, les revendeurs ne semblent pas avoir été prévenus d'un tel mouvement, mais cela pourrait vite arriver. Il faudra alors voir s'il s'agit d'une baisse générale ou non.

AMD pourrait à nouveau privilégier des « coups » ciblés, permettant à tel ou tel partenaire d'écouler ses stocks, et contrer médiatiquement les prochaines sorties de NVIDIA, sans forcément revoir ses tarifs sur le fond et sur le long terme. Mais étant donné que les GeForce GTX 1650/1660 (Ti) sont là pour durer...

En attendant Navi

Le seul espoir d'AMD tient en quatre lettres : Navi. Le constructeur qui fête ses 50 ans cette année devrait commencer à parler de cette architecture sous peu, avec l'approche de la GDC, de l'E3, du Computex de Taipei... et des consoles de nouvelle génération, qui devraient exploiter cette architecture.

Très attendue, elle devra donner un coup de neuf à une gamme Radeon prise entre des GPU Polaris lancés il y a trois ans et la génération Vega bourrée de défauts, même quand elle peut tirer profit d'une finesse de gravure en 7 nm. Bref, il faudra faire mieux... et ça ne devrait pas être difficile.

Mais il faudra surtout faire mieux que la concurrence. Et avec l'avance prise par NVIDIA ces dernières années au niveau de l'efficacité de ses architectures, des technologies comme le ray tracing ou même le travail sur des solutions (encore imparfaites) comme DLSS, il va falloir mettre le paquet.

Surtout qu'Intel, ayant récupéré une bonne partie du Radeon Technologies Group, est en embuscade. Tant avec ses prochains GPU intégrés Gen 11 que sa nouvelle carte graphique Xe qui doit être lancée en 2020. Bref, si AMD n'a jamais été aussi convaincante dans les CPU, sa section GPU n'a jamais été autant en danger.

  • Introduction
  • Contrer l'expansion de Turing
  • Une baisse qui reste à confirmer
  • En attendant Navi
S'abonner à partir de 3,75 €

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact