SSD SN750 M.2 à 3,5 Go/s : Western Digital nous parle de sa « nouvelle » gamme Black

Black is the new Gaming
Composants 10 min
SSD SN750 M.2 à 3,5 Go/s : Western Digital nous parle de sa « nouvelle » gamme Black

Le Black SN750 est la troisième génération de SSD M.2 PCIe (NVMe) de Western Digital. Il propose des débits très élevés – jusqu'à 3,47 Go/s en lecture et 3 Go/s en écriture – mais reste finalement très proche des modèles annoncés de l'année dernière. 

Pour le lancement de son SSD Black SN750, Western Digital a organisé une présentation dans Paris. L’occasion de revenir avec les équipes techniques du fabricant sur les caractéristiques techniques détaillées de son nouveau SSD, notamment sur un point trop rarement abordé : le fonctionnement du cache SLC.

Nous avons également pu évoquer le positionnement des gammes de HDD/SSD du fabricant, leur orientation et le changement de cap opéré sur la série Black. Le SSD N750 est en effet « le premier produit du nouveau label Western Digital Black » qui cible désormais les joueurs. Explications.

Abracadabra : les produits Black ciblent les joueurs

Il ne faut pas s'y tromper : il ne s’agit que d’un argument marketing pour vendre des produits à cette cible, souvent prête à dépenser beaucoup d'argent, et qui a le vent en poupe ces dernières années à travers l'e-sport.

Dans la pratique, les produits estampillés Black correspondent toujours au haut de gamme, mais le discours officiel/marketing passe du « stockage haute performance » au « gaming »... et c'est à peu près tout. Le constructeur espère donc que les « connaisseurs » à la recherche des performances comprendront qu'ils doivent rester sur cette gamme, tout en ciblant spécifiquement les joueurs, youtubeurs et autres streamers.

La marque s'est en effet aperçue que dans le discours autour de la performance dans les jeux vidéo, le CPU et le GPU étaient souvent mis en avant, mais beaucoup plus rarement le stockage, qui peut pourtant avoir une influence. Ainsi, sa gamme Green ou des modèles d'entrée de gamme seraient souvent utilisées afin de grapiller de l'argent investi dans d'autres composants. Un point que Western Digital veut changer.

Bref, elle veut sa part du gâteau, évaluant la vente de produits hardware pour le gaming à 500 millions d'euros en 2018 pour la France. Si nous n’avons pas beaucoup de détail pour l’instant sur ce « nouveau label Western Digital Black », une chose est sûre : d’autres produits arriveront dès cette année.

Pour rappel, le constructeur avait déjà réorganisé ses gammes fin 2015 avec l'intégration des produits Green dans la série Blue. Cette dernière regroupe les disques durs et SSD « classiques » pour les ordinateurs de bureau. De leur côté, les produits Red (Pro) et Purple, respectivement pour les NAS et la vidéosurveillance, sont toujours en place.

Enfin, Gold a laissé sa place à Ultrastar (là encore, un simple changement de nom).

Western Digital Black SN750

SN750 : 3D NAND sur 64 couches et contrôleur maison

Revenons aux caractéristiques techniques de ce Black SN750. Il s'agit de la troisième génération de SSD PCIe/NVMe du fabricant, faisant suite aux « WD Black PCIe SSD » de 2017 et aux « WD Black NVMe SSD » de 2018.

L'ajout de la mention SN750 permet enfin de faire une réelle distinction entre les versions. Espérons que les revendeurs mettront ses informations bien en évidence sur leurs fiches produit. Notez d'ailleurs qu'un « 3X » est présent dans le numéro de modèle, permettant d'identifier cette nouvelle génération.

Les SSD sont au format M.2 2280 et exploitent une interface PCIe 3.0 x4. Ils proposent sur le papier les débits parmi les plus élevés actuellement disponibles, avec un maximum de 3,47 Go/s en lecture pour les versions de 500 Go et 1 To, et jusqu'à 3 Go/s en écriture pour celui de 1 To.

À titre de comparaison, les 970 Pro de Samsung atteignent 3,5 Go/s en lecture et 2,7 Go/s en écriture au maximum. Les Black SN750 exploitent des puces de 3D NAND TLC (trois bits par cellule) sur 64 couches.

Le fabricant – avec son partenaire Toshiba – produit également des puces BiCS4 sur 96 couches, mais a décidé de ne pas les utiliser dans cette série pour le moment. Ce n’est pas une question de performances nous assurent le responsable produit, mais plutôt de stocks et de production au moment de la conception du SSD.

Il n’est d’ailleurs pas exclu que cette gamme passe à de la 3D NAND à 96 couches prochainement.

Quelle que soit la capacité (de 250 Go à 2 To), le PCB du SSD ne contient des puces que d'un seul côté avec un contrôleur maison, de la DRAM (jusqu'à 2 Go) et deux puces de 3D NAND. Chacune peut être composée d'un maximum de 16 die de 64 Go empilés les uns sur les autres, soit un total de 1 024 Go par package.

Les modèles de 250 Go à 1 To pourraient donc n’avoir qu’une seule puce sur le PCB, mais en mettre deux permet de « mieux répartir la chaleur » et de « profiter des huit canaux du contrôleur » maison. Ce dernier est un modèle développé en interne. C’est d’ailleurs le même que sur les précédents SSD WD Black (2018), avec un firmware « optimisé ».

Nous demandons alors au fabricant s’il compte proposer une mise à jour aux anciens clients. La réponse est négative et les explications restent assez vagues : « des changements en profondeur » auraient été apportés, empêchant de déployer une mise à jour sur les modèles Black de l'année dernière.

Ces derniers ont pourtant les mêmes design, puces de 3D NAND et contrôleur.

Des performances quasi identiques au... WD Black 2018

Si les différences de performances entre les versions 2017 et 2018 étaient importantes – 50 % de plus en lecture, multipliées par deux ou trois en écriture – celles du Black SN750 ne sont que très légèrement supérieures :

SSD Western Digital Black 2017 2018 2019 SN750

Les SN750 ne permettent en effet de gagner que 100 Mo/s maximum, que ce soit en lecture ou en écriture. Les IOPS grimpent plus sensiblement (surtout pour les capacités de 500 Go et plus), mais sans exploser non plus. Enfin, l'endurance est exactement la même : entre 200 et 1 200 To en écriture.

On remarque aussi que d'année en année, la capacité maximale est doublée : 512 Go en 2017, 1 To en 2018 et jusqu'à 2 To cette année. Bref, si vous avez déjà un SSD Black de l'année dernière, inutile de vous ruer sur les nouveaux modèles.

Quid des performances une fois les limites du cache SLC atteint ?

Comme malheureusement trop souvent, les débits sont annoncés bruts de décoffrage, notamment qu'ils sont obtenus grâce au cache SLC, une technique permettant d'utiliser une partie de la NAND TCL comme de la SLC en n'écrivant qu'un seul bit par cellule afin d’augmenter les débits en écriture.

Les 3 Go/s revendiqués par Western Digital sont d’ailleurs obtenus grâce à cette astuce. Problème, rien n’est précisé concernant la taille de ce cache et les performances une fois la limite dépassée. Le fabricant nous indique qu’elle est d’un peu moins de 1 % de la capacité totale des SN750, soit 10 Go environ sur le SSD SN750 de 1 To.

La société n'était par contre pas en mesure de nous donner les débits une fois le cache SLC dépassé, mais nous a promis une réponse rapide. Elle nous affirmait néanmoins qu'ils restaient « à un niveau élevé », bien plus qu'avec un SSD QLC. Pour rappel, le P1 (M.2 NVMe et QLC) de Crucial peut passer sous les 100 Mo/s.

D'après les tests de plusieurs de nos confrères, dont AnandTech, le SN750 de 1 To passerait de 3 Go/s en écriture à environ 1,5 Go/s sans cache SLC. Un débit qui reste raisonnable. Dans tous les cas, on ne peut que regretter que le constructeur ne communique pas directement sur ce point, comme d'autres.

Un « gaming mode »… pour quoi faire ?

Lors de sa présentation, la société expliquait que l'interface de son logiciel de gestion du SSD avait été revue et qu'on y trouvait désormais un « Gaming mode ».

Selon le fabricant, il permet de « désactiver le mode basse consommation pour laisser le SSD fonctionner au maximum de sa puissance sur une période prolongée lorsqu’ils souhaitent disposer de performances élevées en continu ». Son activation ou désactivation nécessite un redémarrage de la machine.

Reste maintenant à voir si cela aura une réelle incidence sur les performances lors d'une session de jeu. 

Western Digital Black SN750

Dès 0,13 euro par Go, avec une garantie de 5 ans

Les SSD sont déjà en vente sur le marché français à partir de 89,99 euros pour 250 Go. Comptez 134,99 euros pour 500 Go et enfin 259,99 euros pour 1 To.

La version de 2 To arrivera dans un second temps, normalement au mois de février. À titre de comparaison, le SSD WD Black NVMe 2018 de 250 Go se trouve à moins de 80 euros pour des performances quasiment identiques, il reste donc intéressant, contrairement aux autres capacités qui sont au même prix que le SN750. 

Comme nous l'avons déjà expliqué, la prudence doit être de mise au moment de l'achat, les trois versions des « SSD Western Digital Black » étant disponibles suivant les revendeurs. Par exemple, Cdiscount propose en soldes la version de 512 Go de 2017 (2,05 Go/s en lecture, 800 Mo/s en écriture) pour... 150 euros, soit 15 euros de plus que le SN750 qui est pourtant bien plus rapide.

Des versions équipées d'un radiateur sont également prévues. Il est réalisé en partenariat avec EK Waterblock et permet, selon Western Digital, « de retarder le ralentissement du disque ». En effet, lorsque les puces chauffent, le contrôleur baisse la cadence et donc les débits pour rester dans une certaine enveloppe thermique.

Toutes les versions seront disponibles avec ou sans radiateur, à l'exception du 250 Go (vendu nu).  Le surcoût est de 15 à 20 euros selon Western Digital, le dissipateur n'étant pas proposé séparément.

La garantie est de cinq ans, comme sur le reste de la gamme Black. Elle s'arrêtera par contre avant si vous avez dépassé l'endurance annoncée. Sur le modèle de 1 To, elle est par exemple de cinq ans ou de 600 To en écriture, « au premier des deux termes échus » nous confirme Western Digital.

Western Digital Black SN750

Western Digital surveille le marché et les opportunités

Alors que Seagate a lancé récemment des SSD IronWolf 110 pour les NAS, une « première mondiale » selon le fabricant, Western Digital ne pense pas que la demande mérite de s’y intéresser pour l’instant.

La société nous explique qu'elle dispose déjà de SSD avec une endurance très élevée (largement plus que celle des Black SN750) dans sa gamme Pro, qu’elle pourrait décliner si le besoin s'en fait ressentir. Pour rappel, c'est exactement ce qu'a fait Seagate puisque les IronWolf 110 sont directement issus des Nytro 1000.

Il n’en reste pas moins qu’avec une endurance en écriture pouvant atteindre 7 000 To, Seagate est loin devant Western Digital. Pour rappel, cela ne signifie pas que le SSD ne fonctionne plus une fois que cette limite est dépassée, mais simplement qu'il n'est plus garanti.

Le constructeur travaille aussi avec des fabricants de cartes-mères pour essayer de réduire la taille des SSD et passer progressivement à un format M.2 2242. Là encore, il proposera des produits lorsque le marché sera en demande. Il en est de même chose pour des SSD de 2.5" avec un connecteur U.2.

Bref, Western Digital se dit prêt à suivre les évolutions et à proposer des produits si besoin, mais il ne souhaite visiblement pas être un des moteurs de ce changement pour le moment.

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

16 commentaires
Avatar de ArKoS Abonné
Avatar de ArKoSArKoS- 25/01/19 à 08:03:30

Qui dit joueur dit RGB non ? Même pas une petite guirlande dedans ? :P Vivement ma nouvelle config que je puisse tester ces disques NVME !

Avatar de Old Bear Abonné
Avatar de Old BearOld Bear- 25/01/19 à 08:29:35

Les premiers SSD de chez WD étaient réputés pour une perte de perf rapide pour cause de chauffe. J'aimerais bien savoir si le radiateur est suffisant ...

Je pense créer un tag "Zero RGB" pour ceux qui, comme moi, ne supporte pas la multiplication des lumières inutiles et là pour le coup ça colle bien ;)

Édité par Old Bear le 25/01/2019 à 08:31
Avatar de Thoscellen INpactien
Avatar de ThoscellenThoscellen- 25/01/19 à 08:44:32

+1 pour le coup du branding Gaming sans RVB dessus :p

En effet, lorsque les puces chauffent, le contrôleur baisse la cadence et donc les débits pour rester dans une certaine enveloppe thermique.

Ce qu'on appelle le Throttling il me semble ;)

Édité par Thoscellen le 25/01/2019 à 08:45
Avatar de SartMatt Abonné
Avatar de SartMattSartMatt- 25/01/19 à 09:05:50

(quote:39222:Old Bear) Les premiers SSD de chez WD étaient réputés pour une perte de perf rapide pour cause de chauffe. J'aimerais bien savoir si le radiateur est suffisant

C'est un problème avec quasiment tous les SSD NVMe hautes performances. Mais en général il n'y a pas besoin d'un très gros radiateur. J'ai mis un simple Aqua Computer 53247 sur mon Samsung 960 Pro, ça a été radical, plus aucune baisse de performances et 25° de moins en pleine charge d'après Crystal Disk Info.

Vu que le radiateur WD m'a l'air nettement plus imposant que l'Aqua Computer, je pense que ça devrait largement faire le job.

Édité par SartMatt le 25/01/2019 à 09:06
Avatar de Old Bear Abonné
Avatar de Old BearOld Bear- 25/01/19 à 09:52:07

La chauffe des SSD NMVe est un phénomène courant la surchauffe de certains est un problème. Je n'ai pas de soucis particulier avec mes différents Samsung NMVe. J'ai eu un problème de température avec un Crucial en SATA mais c'était l'emplacement entre la backplate GPU et le socket CPU qui était le souci.

Édité par Old Bear le 25/01/2019 à 09:55
Avatar de Albirew Abonné
Avatar de AlbirewAlbirew- 25/01/19 à 10:04:50

A quand un article sur les gammes de SSD en SAS pour serveurs? :D bah quoi?

Avatar de DoWnR Abonné
Avatar de DoWnRDoWnR- 25/01/19 à 10:47:07

(quote:39224:SartMatt) C'est un problème avec quasiment tous les SSD NVMe hautes performances. Mais en général il n'y a pas besoin d'un très gros radiateur. J'ai mis un simple Aqua Computer 53247 sur mon Samsung 960 Pro, ça a été radical, plus aucune baisse de performances et 25° de moins en pleine charge d'après Crystal Disk Info.Vu que le radiateur WD m'a l'air nettement plus imposant que l'Aqua Computer, je pense que ça devrait largement faire le job.

Faudrait que je creuse de ce côté là, j'ai un 970 Pro qui surchauffe régulièrement quand je joue... et ça doit probablement venir de la position dans laquelle il est installé :transpi:

Avatar de grundoc Abonné
Avatar de grundocgrundoc- 25/01/19 à 13:06:20

(quote:39233:DoWnR) Faudrait que je creuse de ce côté là, j'ai un 970 Pro qui surchauffe régulièrement quand je joue... et ça doit probablement venir de la position dans laquelle il est installé :transpi:

:ooo: C'est la première fois que je voie ça !!!

Avatar de barlav Abonné
Avatar de barlavbarlav- 25/01/19 à 14:39:20

(quote:39233:DoWnR) Faudrait que je creuse de ce côté là, j'ai un 970 Pro qui surchauffe régulièrement quand je joue... et ça doit probablement venir de la position dans laquelle il est installé :transpi:

Pourtant il est dans le bon sens par rapport au ventilo, le ventilo aspire de l'air frais autour du SSD, et refoule l'air chauffe de l'autre cote....

Avatar de SartMatt Abonné
Avatar de SartMattSartMatt- 25/01/19 à 14:49:11

(quote:39227:Old Bear) La chauffe des SSD NMVe est un phénomène courant la surchauffe de certains est un problème. Je n'ai pas de soucis particulier avec mes différents Samsung NMVe. J'ai eu un problème de température avec un Crucial en SATA mais c'était l'emplacement entre la backplate GPU et le socket CPU qui était le souci.

Chez moi le 960 Pro surchauffait franchement. Sur des grosses opérations, genre recopie de VM ou backup, ça tombait à moins de 500 Mo/s avant que je lui mette un radiateur.

Bon faut dire aussi que je suis un maniaque du silence, donc la ventilation de ma tour est vraiment à minima, ça aide pas.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact