Les rumeurs autour de GeForce GTX Turing sans ray tracing se multiplient

Stop ou encore ?
Les rumeurs autour de GeForce GTX Turing sans ray tracing se multiplient

NVIDIA proposera-t-il des GeForce GTX basées sur l'architecture Turing, mais sans ray tracing ? Une question qui se pose depuis l'officialisation de cette nouvelle architecture, mais qui prend tout son sens à mesure que des modèles moins chers sont annoncés.

Alors que NVIDIA continue de décliner son architecture Turing vers l'entrée de gamme, une question se pose : à partir de quand l'intégration d'unités consacrées au ray tracing n'aura plus de sens ? En effet, si les RTX 2080 (Ti) semblent taillées pour ce mode de rendu en toutes situations, c'est plus compliqué pour les RTX 2070/2060 (TU106) qui doivent faire des compromis.

RT Cores dans les GeForce : à partir de quel modèle ?

NVIDIA utilise ainsi l'activation de DLSS en complément du ray tracing pour sauver les chiffres de performances, notamment sous Battlefield V (où DLSS n'est pas encore activable). Ainsi, on peut se demander s'il y a du sens à voir des GeForce RTX 2050 ou 2030 avec de telles unités débarquer sur le marché.

Depuis plusieurs semaines, des rumeurs se multiplient autour de puces de la génération Turing, mais sans RT Cores. Elles semblent progressivement se confirmer. 

Selon Videocardz, une GTX 1660 Ti pourrait être en préparation. Un nom qui n'a pour le moment rien d'officiel, mais qui cacherait une puce TU116 avec seulement 1 536 CUDA Cores, contre 1 920 pour la RTX 2060. Avec 6 Go de GDDR6 et une interface mémoire de 192 bits, elle pourrait remplacer l'actuelle GeForce GTX 1060.

Comment adapter Turing à l'entrée/cœur de gamme ?

Une approche qui a plusieurs intérêts : éviter de voir de trop mauvaises performances dans les jeux exploitant le ray tracing, réduire le coût de la puce en retirant des unités, segmenter la gamme en deux et faire apparaître le ray tracing comme un élément « Premium », le tout sans trop toucher aux performances globales de la carte.

De quoi préparer le terrain pour la bataille avec Navi en 7 nm plus tard dans l'année

Le cas des Tensor Core n'est pas évoqué. Si NVIDIA confirme cette approche d'une puce limitée en fonctionnalités, il faudra donc voir si DLSS et le traitement des calculs via l'IA sont préservés. Ici, les choses sont moins tranchées qu'avec les RT Cores et les deux approches (unités présentes ou non) peuvent avoir des avantages et des inconvénients. 

2000 - 2021 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0326 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact