Google retente une percée avec de nouvelles Glass, cette fois pour l'entreprise

Un périmètre plus restreint, donc plus crédible
Google retente une percée avec de nouvelles Glass, cette fois pour l'entreprise

Les Google Glass ne sont pas mortes. Elles reviennent dans une version 2.0 dont le périmètre d’activité a été sérieusement réduit pour correspondre à des usages d’entreprise. C’est du moins la volonté de Google, pour qui les phases de test sont finies depuis longtemps.

On ne peut pas dire que les Google Glass, dans leur première forme, aient réellement eu un impact sur le marché des objets connectés à réalité augmentée. Ou alors elles ont bel et bien eu un effet, mais pour montrer sous forme condensée la liste de ce qu’il ne fallait pas faire.

Les Google Glass ont surtout en effet provoqué des inquiétudes tant leur potentiel invasif était élevé. Beaucoup estimaient alors que la vie privée était clairement menacée quand il suffisait qu’un utilisateur se balade un peu partout en photographiant et filmant tout ce qu’il voyait, sans que rien ne permettre de l’indiquer.

Mais les Google Glass Enterprise Edition (EE) ne jouent plus dans la même cour.

Même concept, en plus maîtrisé

On reste évidemment dans l’idée de lunettes relativement légères capables d’afficher des informations en réalité augmentée, donc par projection sur les verres portés par l’utilisateur. Le processeur et le Wi-Fi supporté sont cependant plus rapides, l’autonomie est censée être meilleure et la caméra embarquée passe de 5 à 8 mégapixels. Surtout, les Glass EE intègrent une petite LED verte qui s’allume dès que l’utilisateur filme.

Google visant spécifiquement le monde professionnel avec ce nouveau modèle – en fait en test depuis les dernières années chez un réseau de partenaires – le concept central inclut désormais un élément détachable. Appelé Glass Pod, il réunit toute l’électronique et peut s’accrocher à d’autres lunettes, tant qu’elles ont été prévues pour accueillir ce module. Comme l’indique Google, il peut ainsi être attaché sur des lunettes de sécurité ou des modèles plus classiques.

En somme, la firme semble avoir travaillé l’ensemble des points qui pouvaient/devaient être améliorés. Des avancées suffisantes pour percer dans le monde professionnel ?

google glass eegoogle glass ee

Côté Google, tout va bien

La communication de Google s’articule essentiellement autour de la productivité gagnée par des entreprises telles qu’AGCO, DHL, Dignity Health, NSF International, Sutter Health,The Boeing Company ou encore Volkswagen. En tout, plus de cinq sociétés qui sont désormais autant clientes que partenaires, puisqu’elles ont participé à la conception de la version 2.0 via leurs retours sur les modèles de test.

Selon Google, ces retours ont été en grande partie positifs, mais on imagine mal le géant l’annoncer autrement. Pourtant, dans un article sur le sujet, Wired indique que l’amplitude du mouvement est à relativiser. Quelques centaines d’unités seulement auraient été vendues, et pas vraiment pour une utilisation directe en production. Nos confrères rapportent que même les plus gros clients des Google Glass EE ne les utiliseraient que dans des phases de test.

Astro Teller, responsable de la division expérimentale X et interrogé par Wired, se réclame d’une approche plus ouverte : « Aucun de nous n’a abandonné l’idée qu’avec le temps, les Glass deviendront de moins en moins intrusives, et que de plus en plus de gens les utiliseront. Mais nous ne préjugerons pas de la bonne direction – c’est là que nous avions tort la dernière fois. Nous nous concentrerons sur les éléments qui prennent de la valeur en l’état et avanceront avec eux, en étant ouverts sur ce qui se passe ».

Mais Jay Kothari, qui dirige le développement des Google Glass EE, a un discours légèrement plus offensif : « Ce n’est pas une expérimentation. C’en était une il y a des années. Nous sommes maintenant en pleine production avec nos clients et partenaires ».

Et maintenant ?

Rien n’est clairement gagné pour Google. La firme a globalement les mêmes problématiques que celles auxquelles se confronte Microsoft depuis quelques années avec HoloLens. L’approche globale est peu ou prou la même : les deux entreprises se dirigent vers les entreprises avant d’évoquer sérieusement le grand public.

Pourquoi ? Parce que les démonstrations de Microsoft le montrent bien régulièrement : les usages restent à inventer. La réalité augmentée entraine un changement profond des habitudes. Au-delà du clavier et de la souris, la manière même d’aborder une situation change radicalement. Google avance donc doucement désormais car les usages doivent être créés au fur et à mesure que les entreprises qui se penchent sur de telles solutions évoquent des idées et la manière dont elles pourraient accélérer leurs propres opérations.

Et c’est justement ce sur quoi s’oriente pleinement la communication officielle de Google désormais : des cas d’utilisation, exactement comme Microsoft avec HoloLens. Chez AGCO, producteur de machines agricoles située dans le Minnesota, le temps de construction aurait diminué de 25 % et le temps des inspections de 30 %. Tout ça parce que les Google Glass EE affichent dès que nécessaire les informations que les ouvriers n’ont plus besoin d’aller chercher un peu partout.

Il est évident que le cœur du discours chez les constructeurs de solution de réalité augmenté sera bien la production. Les entreprises vont progressivement créer les usages qui leurs conviennent, ce qui pourrait bien à la longue inspirer le grand public, qui verra donc petit à petit à quoi servent réellement ces drôles de lunettes et casques. Cependant, comme nous le verrons prochainement avec un article abordant HoloLens, la route semble encore longue.

En attendant, les entreprises intéressées peuvent s’inscrire sur le site officiel des Google Glass pour recevoir des informations.  Il n’est pas encore possible d’en commander directement, et on ne connaît donc pas leur tarif. 

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

34 commentaires
Avatar de Quemalta Abonné
Avatar de QuemaltaQuemalta- 19/07/17 à 11:29:54

Encore un gadget rigoureusement indispensable donc inutile... 

Avatar de ThomasBrz Abonné
Avatar de ThomasBrzThomasBrz- 19/07/17 à 11:34:57

Hololens est plus prometteur, a voir la direction que prendra google dans quelques années...

Avatar de blob741 Abonné
Avatar de blob741blob741- 19/07/17 à 11:47:51

Tellement plus prometteur que quand Microsoft l'arrêtera de façon abrupte, les acheteurs auront leurs yeux pour pleurer...

Avatar de gavroche69 Abonné
Avatar de gavroche69gavroche69- 19/07/17 à 11:49:23

blob741 a écrit :

Tellement plus prometteur que quand Microsoft l'arrêtera de façon abrupte, les acheteurs auront leurs yeux pour pleurer...

C'est chiant, ça va faire de la buée sur les lunettes...

Avatar de Alameda INpactien
Avatar de AlamedaAlameda- 19/07/17 à 11:50:10

blob741 a écrit :

Tellement plus prometteur que quand Microsoft l'arrêtera de façon abrupte, les acheteurs auront leurs yeux pour pleurer...

Au moins ils n'auront pas besoin d'enlever leurs lunettes pour s'essuyer les yeux

Avatar de Liara T'soni Abonné
Avatar de Liara T'soniLiara T'soni- 19/07/17 à 11:56:35

Hololens va avoir droit à une page wikipedia entière juste pour détailler son flop.

Avatar de MoonRa Abonné
Avatar de MoonRaMoonRa- 19/07/17 à 12:00:54

Hololens rejoindra le Kin. Personne ne sait ce qu'est le Kin ? Exactement...

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 19/07/17 à 12:03:42

Les Google Glass ne sont pas mortes. Elles reviennent dans une version 2.0

The Return of the Zombie Glass !!!

#RIP @Romero

Avatar de Drepanocytose Abonné
Avatar de DrepanocytoseDrepanocytose- 19/07/17 à 12:13:45

Cool. Comme ca on pourra dénoncer directement les collègues de bureau qui glandent, avec preuve a l 'appui incognito

Avatar de zethoun Abonné
Avatar de zethounzethoun- 19/07/17 à 12:15:48

plusieurs de grosses boites bossent déjà avec et/ou ont des gros projets sérieux dessus, donc pas si certains que ça que ça flop...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact