Exynos Auto V9, Snapdragon 820a, V2X : la voiture connectée au CES 2019

Roulez jeunesse
Exynos Auto V9, Snapdragon 820a, V2X : la voiture connectée au CES 2019
Crédits : metamorworks/iStock

La voiture connectée aiguise les appétits. Samung a ainsi lancé son SoC Exynos Auto V9 alors que Qualcomm lance la troisième génération de sa plateforme Snapdragon Automotive Cockpit. Le CES est aussi l'occasion de démonstrations autour du V2X (vehicle to everything).

Depuis maintenant plusieurs années, chaque édition du CES de Las Vegas est l'occasion pour les fabricants de (re)présenter leurs « nouveautés » en termes de véhicules autonomes et connectés. On voit ainsi fleurir des « essais » qui sont souvent quasiment les mêmes que l'année précédente, de petits tours en ville étant organisés à la chaîne. 

Chaque édition du salon est aussi l'occasion de promesses d'une commercialisation prochaine, d'une conduite autonome toujours plus autonome, même si un chauffeur est toujours présent derrière le volant. Mais c'est surtout la conduite avec assistance et les systèmes de divertissements à bord qui se développent à grande vitesse.

Intel et NVIDIA déjà très actifs

NVIDIA par exemple a dévoilé sa solution commerciale de niveau 2 (l'ordinateur de bord contrôle le volant, l'accélération et la décélération). Elle est basée sur un SoC Xavier avec une couche logicielle Drive. Les équipementiers proposeront des produits dès l'année prochaine, tandis que Volvo annonce qu'il l'intégrera dans ses voitures à partir de 2020. 

Intel répondait également présent via sa filiale Mobileye et son SoC EyeQ5, dont il a écoulé huit millions d'exemplaires. Le fondeur est bien entendu attentif aux systèmes de divertissements à bord (pour véhicules autonomes ou non), en partenariat avec Warner Bros. Sur ce segment, il est d'ailleurs rejoint par Samsung avec un nouveau SoC.

Tous deux ont également évoqué leurs travaux et partenariats sur la cartographie, un élément qui prend de plus en plus d'importance dans la gestion de la conduite autonome.

Un Exynos Auto chez Samsung

Baptisé Exynos Auto V9, il est gravé en 8 nm et dispose de huit cœurs CPU Cortex-A76 à 2,1 GHz, d'un GPU Mali G76, d'un DSP pour l'audio, d'unités NPU pour l'intelligence artificielle et d'un « noyau de sécurité isolé compatible Automotive Safety Integrity Level B ». Le fabricant précise que c'est son premier du genre pour le monde de l'automobile.

Il ajoute que le GPU est « divisé en trois sous-ensembles distincts capables de prendre en charge de manière transparente plusieurs systèmes en simultané ». L'Exynos Auto peut contrôler jusqu'à quatre écrans Full HD : le tableau de bord, la console centrale et ceux des passagers arrière par exemple. La plateforme peut gérer plusieurs OS (Android, Linux et QNX) via un hyperviseur.

Un premier partenaire c'est déjà fait connaitre : Audi. Le fabricant proposera en 2021 des voitures équipées d'un SoC Exynos Auto V9, sans plus de détails pour l'instant.

Exynos Auto Samsung

Qualcomm passe la troisième avec le Snapdragon 820a

Qualcomm est de son côté déjà présent sur ce marché et profite du CES pour annoncer la troisième version de sa plateforme Snapdragon Automotive Cockpit. Elle est évolutive et conçue autour d'une architecture modulaire pour s'adapter aux besoins de chacun.

Elle est désormais divisée en trois niveaux – Performance, Premiere et Paramount – mais le fabricant ne précise pas les différences entre eux, si ce n'est qu'il s'agit respectivement de l'entrée, moyen et haut de gamme.

Les trois versions sont articulées autour d'un Snapdragon 820a comportant des cœurs CPU Kryo de quatrième génération, un GPU Adreno, un AI Engine pour l'intelligence artificielle, des puces dédiés au traitement de données : ISP Spectra, SPU (Secure Processing Unit) pour renforcer la sécurité, DSP Qualcomm Hexagon (avec prise en charge de Hexagon Vector eXtensions (HVX) et Hexagon Tensor Accelerator (HTA) pour l'IA), etc.

En plus d'un modem 4G et du Bluetooth, le Wi-Fi 6 (802.11ax) est disponible. Les premiers exemplaires de cette plateforme sont disponibles pour les partenaires de Qualcomm. Plusieurs équipementiers – Alpine, Bosh, Continental, Denso, Desay, Garmin, LG, Mitsubishi, Panasonic... – ont déjà fait part de leur intérêt, mais aucun fabricant de voitures pour l'instant.

Qualcomm profite du salon pour montrer des interactions vocales entre Alexa et sa plateforme Qualcomm Smart Audio. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que l'assistant numérique d'Amazon entre dans les voitures : Garmin lui avait déjà ouvert la portière en 2017, et il est déjà proposé directement via Auto Echo.

undefined

V2X : communication entre véhicules, infrastructure, piétons...

Se divertir pendant un voyage c'est bien, conduire prudemment et anticiper les dangers c'est encore mieux. Qualcomm profite donc du CES pour effectuer des démonstrations de V2X (Vehicle to everything). Pour rappel, il s'agit d'un système de communication entre la voiture et l'infrastructure (V2I), d'autres voitures (V2V), les piétons (V2P), les terminaux mobiles (V2D), etc.

Les échanges pourront passer par la 5G, ou bien la norme Wi-Fi 802.11p sur la bande des 5,9 GHz. Durant le salon, Audi, Ducati et Ford ont équipé des véhicules d'un SoC 9150 C-V2X de Qualcomm afin de démontrer le potentiel du V2X lorsque, par exemple, la signalétique est absente ou dans des zones de faible visibilité.

Les voitures communiquent entre elles et avec leur environnement afin de s'adapter et d'anticiper. Rien de neuf puisque des démonstrations du genre ont déjà eu lieu un partout dans le monde... a une exception près : ce serait (selon Qualcomm), la première fois qu'une moto serait intégrée dans l'équation. La belle affaire.

Pour ne pas limiter les discussions aux seuls véhicules, Qualcomm s'est rapproché de la ville de Las Vegas et du Regional Transportation Commission of Southern Nevada pour déployer du V2X dans l'infrastructure. On peut imaginer que la voiture récupère l'état des feux de signalisation, la position de véhicules d'urgente, l'emplacement d'éventuels bouchons et de places de parkings disponibles, etc.

Pour être efficace à grande échelle, il faut maintenant que le V2X se développe aussi bien sur les voitures que sur les routes. L'idée d'un orchestrateur pour organiser et fluidifier le trafic est aussi à l'étude.

Qualcomm V2x
Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

3 commentaires
Avatar de Gilbert_Gosseyn Abonné
Avatar de Gilbert_GosseynGilbert_Gosseyn- 14/01/19 à 12:15:19

Intéressant sur le papier, mais d'ici la que tout le monde soit équipé ...

Avatar de gouland Abonné
Avatar de goulandgouland- 14/01/19 à 14:41:26

Il faut surtout se mettre d'accord sur des bases ouvertes afin que les différents intervenants viennent apporter leur valeur ajoutée. Un système propriétaire ne prendra jamais le dessus.

Avatar de fofo9012 Abonné
Avatar de fofo9012fofo9012- 17/01/19 à 07:15:34

V2x c'est bien gentil, le challenge c'est de gérer tout ce qui n'est pas (ne sera jamais) connecté: vieux véhicules, enfant qui court derrière un ballon, gars bourré qui tombe sur la route...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact