Nemeio : LDLC prépare un clavier e-ink personnalisable au financement participatif

Combien pour que le tout soit open source ?
Nemeio : LDLC prépare un clavier e-ink personnalisable au financement participatif

LDLC a décidé de passer la seconde sur les produits « maison ». La société présentera au CES de Las Vegas un clavier e-ink portable, compact et personnalisable qui sera financé de manière participative d'ici quelques mois.

En 2019, le groupe LDLC semble miser sur la conception de produits et le financement participatif pour se faire remarquer. Après les sabres Star Wars Solaari, la société lyonnaise se lancera d'ici quelques mois avec un clavier personnalisable sous une nouvelle marque : Nemeio.

Une idée qui n'est pas nouvelle puisqu'elle avait déjà été creusée par Artemi Lebedev et son fameux projet Optimus. Si Apple a décidé de l'exploiter dans certains de ses MacBook Pro, cela a jusqu'à maintenant été limité à la TouchBar. Mais ici, il ne s'agira pas de touches OLED, la technologie e-ink des liseuses ayant été préférée.

De quoi permettre d'avoir un produit plus flexible et abordable, permettant à chacun d'adapter l'usage du clavier à ses besoins si les choses sont bien réalisées. C'est d'ailleurs là que les informations pêchent pour le moment.

Une application de gestion : quel niveau d'ouverture ?

On en sait en effet encore peu sur ce projet qui promet de mettre fin aux frustrations des adeptes de Bépo, d'autres langues ou même de raccourcis pour leurs applications favorites. La personnalisation des 81 touches passe par une application qui semble accepter des dispositions de base et des icônes, mais rien ne précise le niveau d'ouverture de celle-ci.

Son code sera-t-il sous licence open source ? Sera-t-elle multiplateformes ? Est-ce que la communication avec le clavier devra passer par cette brique logicielle ou est-ce que chacun pourra développer la sienne ? Des questions qui n'ont pour le moment pas de réponse. Espérons que ces points seront précisés d'ici le lancement de la campagne de financement participatif.

On notera au passage que le nom semblait être au départ « CTRL by Nemeio », mais la société communique désormais uniquement sur sa marque. Pour rappel, une société française commercialise déjà un clavier sous cette référence Bleu Jour. Ceci explique sans doute cela.

Un produit compact et autonome

Le clavier vise plus les utilisateurs nomades que ceux qui veulent un produit large et confortable pour le bureau. Ses dimensions sont de 179 x 304 x 11 mm, les touches compactes et à bords arrondis. La partie supérieure, qui doit contient sans doute toute l'électronique, paraît relativement imposante. 

La luminosité est ajustable, comme le fait qu'elles affichent une couleur de fond sombre ou non. La structure est en aluminium brossé. Sur le haut du clavier, on trouve un port USB Type-A pour le branchement ou la charge d'un périphérique tiers. Un USB Type-C (norme non précisée) permet le lien au PC ou la charge du clavier.

Son autonomie n'est pas détaillée, mais elle est annoncée comme longue :  « Nemeio consomme très peu et possède une batterie à grande capacité ». Le Bluetooth est aussi de la partie pour un fonctionnement sans fil et des appareils mobiles.

Le site officiel affiche trois témoignages, devant convaincre que Nemeio est parfaitement adapté au public qu'il cible : les traducteurs, les graphistes et les rédacteurs.

Les plus attentifs noteront que le journaliste cité a 42 ans, et se prénomme Marc. On pourrait presque y voir un hommage à Marc Prieur, fondateur de Hardware.fr (racheté en 2000, dont l'activité éditoriale vient de cesser) et membre du directoire du groupe. Mais ce dernier est plus jeune et la photo ne correspond pas.

  • undefined
  • undefined
  • undefined

Conception française, annonce à Las Vegas et encore un peu de flou

La partie supérieure du clavier arbore un bouton On/Off et deux autres permettant la navigation entre différents profils. Ces derniers peuvent être automatiquement chargés en fonction de l'application lancée sur la machine.

L'équipe précise que les caractères de toutes les langues sont supportés, ce qui permettra sans doute une vente à l'international. C'est d'ailleurs peut-être pour cela que LDLC a décidé de le présenter au CES qui se tient cette semaine à Las Vegas. Elle fait partie de la cinquantaine de français ayant obtenu un Innovation Award. 

Le prix de la bête n'a pour le moment pas été évoqué, pas plus que les contreparties qui seront proposées lors du financement participatif ou une date approximative du lancement. Il serait néanmoins question de 300 à 500 dollars, tout de même. Comme pour ses sabres Star Wars, le groupe communique sur une conception et un montage en France, mais ne détaille pas les composants utilisés ou les prestataires qui se chargeront de la fabrication, LDLC ne disposant pas d'usine.

Un clavier Sonder Design à la française ?

Nemeio devra d'ailleurs faire face à un concurrent : le clavier de l'australien Sonder Design. Plus compact, intégré à l'accélérateur de Foxconn, en préparation depuis trois ans et en précommande pour 199 dollars, il est plus compact et semble plus ouvert avec une approche communautaire, des modèles pouvant être partagés

Ses dimensions sont de 114,9 x 279 x 4,1 / 10,9 mm, pour un poids de 231 grammes. Il ne propose par contre qu'une connexion Bluetooth et un port Lightning, et n'a toujours pas de date de sortie. Des points qui sont à l'avantage de la solution de LDLC. Elle devra néanmoins travailler ses arguments et son ouverture pour convaincre et trouver son public.

Un changement de stratégie pour les produits du groupe

En difficulté ces deux dernières années, avec une action passée de plus de 36 euros courant 2016 à un peu moins de 6 euros désormais, le groupe voit sans doute dans cette nouvelle gamme de produits l'occasion d'une relance et d'un regain de confiance des investisseurs, en marge du développement de ses sites d'e-commerce et de ses boutiques physiques.

Une stratégie qui avait déjà été mise en place par le passé à travers l'activité d'import/grossiste du groupe : Textorm. LDLC proposait dernièrement des alimentations, écrans, portables ou SSD sous sa marque. Mais l'objectif est sans doute d'aller plus loin qu'un cahier des charges et l'ajout d'un logo, avec des produits imaginés en interne.

C'est d'ailleurs la société Textorm qui a récemment changé de nom pour devenir Nemeio qui accueille également l'activité de Solaari. Laurent Faivre, arrivé en juillet 2015 chez LDLC, est pour sa part à la tête de l'équipe R&D.

Samuel « Doc TB » Demeulemeester, qui a récemment quitté Canard PC Hardware, vient pour sa part d'être recruté. Selon nos informations, il n'est pas directement rattaché à la R&D ou aux projets récents, mais interviendra de manière plus globale afin d'apporter sa vision de bidouilleur intransigeant au groupe. 

Pour la commercialisation, des produits Nemeio/Solaari, LDLC mise pour le moment sur le financement participatif, lui permettant de tester un marché hors de ses pratiques habituelles et de son site. Une manière aussi de toucher un public plus large, notamment à l'international. C'est sans doute la part la plus étonnante de la stratégie mise en place, bien que les produits soient avant tout destinés à être commercialisés par LDLC en cas de succès.

Pour le moment, le sabre WAAN a obtenu un peu près de 55 000 euros sur 75 000 euros demandés, de la part de 220 contributeurs. Le produit est proposé à partir de 229 euros.

LDLC WAAN Solaari Sabre Star Wars

Ce contenu est désormais en accès libre

Il a été produit grâce à nos abonnés, l'abonnement finance le travail de notre équipe de journalistes.

ou choisissez l'une de nos offres d'abonnement :

20 commentaires
Avatar de ragoutoutou Abonné
Avatar de ragoutoutouragoutoutou- 07/01/19 à 08:56:55

Dommage, le coup du clavier réduit. Un clavier plus complet serait intéressant pour les applications CAO, MAO, ...

Avatar de Whinette Abonné
Avatar de WhinetteWhinette- 07/01/19 à 09:07:08

Les touches ont l'air vraiment trop proches du socle sur les preview ...

Avatar de dudjima Abonné
Avatar de dudjimadudjima- 07/01/19 à 09:15:06

Si y pouvait arreter avec cette disposition se serais un grand pas pour l'ergonomie. de l'orthogonal serais pas mal. c'est fini les machines à écrire....

Avatar de Perfect Slayer Abonné
Avatar de Perfect SlayerPerfect Slayer- 07/01/19 à 09:31:41

(quote:38758:dudjima) Si y pouvait arreter avec cette disposition se serais un grand pas pour l'ergonomie. de l'orthogonal serais pas mal. c'est fini les machines à écrire....

Tout à fait d'accord! J'ai bien du mal à me passer de mon typematrix pour revenir à un clavier "normal".

Avatar de js2082 Abonné
Avatar de js2082js2082- 07/01/19 à 09:32:27

(quote:38756:ragoutoutou) Dommage, le coup du clavier réduit. Un clavier plus complet serait intéressant pour les applications CAO, MAO, ...

+10 Sur certains logiciels, ce serait un possible gain de temps important. J'imagine bien Blender utilisant ce clavier, ça laisse rêveur...

Par contre, les 300 à 500 dollars, ça risque d'en repousser plus d'un. Ça a beau être fabriqué en France, le tarif semble un poil cher. J'imagine que le e-ink doit plomber les couts de fabrication

Avatar de Larsene_IT Abonné
Avatar de Larsene_ITLarsene_IT- 07/01/19 à 09:59:43

Dommage que l'on n'en sache pas plus, dommage que le clavier ne soit pas complet, dommage qu'il soit 50 à 150% plus cher que son équivalent chez Sonder Design....

à 250€, pourquoi pas, sachant que c'est ce que j'ai sous les doigts toute la journée. Mais la qualité de la frappe devra être exemplaire ... ce que ne montre pas la courte vidéo, où l'on dirait une frappe très (très) courte.

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 07/01/19 à 10:16:48

Il n'a pas l'air terrible... et sans clavier numérique. Ca sera sans moi.

Avatar de HerrFrance Abonné
Avatar de HerrFranceHerrFrance- 07/01/19 à 10:44:39

Ça m'aurait fait très envie il y a quelques années, depuis j'ai appris le bépo et au passage à taper sans regarder mon clavier, retour en arrière impossible :D

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 07/01/19 à 10:48:36

Entre 300 et 500$ et pas orthogonal? Merci mais non merci hein :mdr:

Avatar de framasky Abonné
Avatar de framaskyframasky- 07/01/19 à 10:50:29

(quote:38758:dudjima) Si y pouvait arreter avec cette disposition se serais un grand pas pour l'ergonomie. de l'orthogonal serais pas mal. c'est fini les machines à écrire....

Gros +1

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme

2000 - 2019 INpact MediaGroup - SARL de presse, membre du SPIIL. N° de CPPAP 0321 Z 92244.

Marque déposée. Tous droits réservés. Mentions légales et contact